Tahiti Infos

"On prépare le changement dans neuf mois"


Tahiti, le 4 juin 2022 – Distancé aux législatives, le président du parti Hau Ma'ohi Ti'ama Tauhiti Nena va continuer à battre la campagne pour les prochaines échéances électorales. Il rappelle qu'il est "souverainiste" mais le hic c'est qu'il considère que "énormément de candidats souverainistes font en sorte que des élus Tapura passent et là il n'y a pas de cohérence".
 
Que pensez-vous de vos résultats aux législatives ?
 
"Il est vrai que je pensais être au deuxième tour et pouvoir faire campagne à Tahiti et Moorea. Malheureusement ce n'est pas le cas, il faut respecter le choix des électeurs. Dans les îles où les maires étaient avec nous comme à Tatakoto, on a eu la majorité des électeurs. A Tahiti et Moorea, il aurait fallu qu'on soit plus présent dans les quartiers. On a réussi à convaincre les électeurs qu'on a rencontrés et ceux qui sont venus à nos meetings, donc c'était important d'être sur le terrain. (…) On va se réunir pour voir ce qui n'a pas été et voir dans quelle mesure on pourra améliorer le groupe pour les intérêts de notre Pays et de notre population."
 
Pour qui appellerez-vous à voter au second tour ?
 
"On va organiser une réunion pour soutenir des candidats et voir dans quelles mesures ils vont présenter leur programme. En ce qui me concerne, je suis un souverainiste. Dans la logique, je soutiendrai un candidat souverainiste. Mais le souci que l'on rencontre, c'est que nous avons énormément de candidats souverainistes qui font en sorte que des élus Tapura passent. Et là, il n'y a pas de cohérence. Il y a le Tavini de Papeete et dernièrement le Tavini de Papara. Je ne sais pas à quel jeu ils jouent nos amis du Tavini. Après, je pense qu'il ne faut pas mélanger. Mais c'est bien d'être vigilant. Car soutenir des candidats qui finalement ne veulent pas réellement le changement, ça donne à réfléchir. En ce qui nous concerne, on prépare le changement dans neuf mois et on va continuer à rencontrer les électeurs qui veulent le changement."
 
Si Oscar Temaru vous appelle demain, quelle réponse lui donnerez-vous ?
 
"On s'est rencontré aujourd'hui et il me dit qu'il faut qu'on se voie. Je lui ai répondu pourquoi pas. En ce qui me concerne, je ne suis pas un marchand de tapis. Ce que je veux, c'est qu'on parle de l'intérêt du Pays et qu'il y ait des candidats qui soient droits dans leurs bottes."
 
Vous pensez à qu'une union contre le Tapura est possible ?
 
"Je ne sais pas. Je pense que dans la circonscription une, le Tapura est favori. Dans la circonscription deux et trois, s'il y a une union ce sera plus facile que le candidat autre que le Tapura passe."
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Dimanche 5 Juin 2022 à 03:56 | Lu 1876 fois