Tahiti Infos

“On ne fait pas de politique. L’indépendance, c’est la volonté de dieu”


Tahiti, le 1er août 2021 - A l'occasion de son 136e synode, dimanche au temple protestant de Getesemane, à Mahina, l'Eglise protestante Ma'ohi a pris fermement position pour l'indépendance de "Ma'ohi nui" pour "lancer le débat". Son président, François Piha'atae, se défend pour autant de faire de la politique. La "libération d’un peuple" pour lui, c'est une "question de foi" et "de religion". 

Quelles étaient cette année les grands thèmes de ce synode ?

“Le thème central c’est “Renaître de nouveau” qu’on retrouve dans l’évangile de Jean, il s’agit de se positionner par rapport à des questions de société, sur le nucléaire, ou sur la position de la France...”

Sur la question de l’indépendance, le discours est aujourd’hui plus marqué ?
“C’est une prise de position de l’église protestante pour lancer le débat de l’indépendance que ce soit au niveau de l’église ou au niveau politique, du peuple maohi ou français, nous invitons l’Etat au dialogue. En tant qu’Eglise et en tant que politiciens nous gouvernons un même peuple.”

Au sein même de l’église, certains vous reprochent de mélanger religion et politique ?
“On ne fait pas de politique, mais quand on lit la bible dans le livre d’Exode, lorsque dieu a libéré le peuple d’Israël d’Egypte, pour nous l’indépendance ou la libération d’un peuple, c’est une question de foi, de religion, et non de politique, c’est une volonté de dieu. On sert la volonté de dieu et non pas de l’homme.”

Quelle sera la place de l’Eglise dans ce débat ?
“On invitera tout le monde à se mettre autour de la table et discuter. Le problème c’est de remettre au centre la liberté et la dignité du peuple maohi qui est bafouée depuis les essais nucléaires et jusqu’à présent.”

On sort tout juste d’une visite présidentielle, il était question d’inviter le Président ?
“Nous avons invité le Président mais il a décliné notre invitation, mais il nous a quand même invité à prendre contact avec ses conseillers techniques. Je ne sais pas ce qu’on va faire avec et c’est dommage. On voulait justement lui parler de l’indépendance, c’est ça qu’on voulait lui dire en face.”

Qu’avez-vous pensé de ses annonces ?
“On s’attendait à ce qu’il ne demande pas pardon. Après c’est une question d’Etat, le président ne peut pas se positionner tout seul en tant qu’individu. Donc, oui, on s’attendait à ce qu’il tourne autour du pot.”

Vous le dites dans votre communiqué, la nouvelle compagnie de RSMA à Hao c’est une mauvaise idée ?
“Ce n’est pas tant que c’est une mauvaise idée, mais ce n’est pas le seul moyen de donner du travail à nos jeunes. Quel est l’enjeu derrière toutes ces installations du RSMA en Polynésie ? En dehors du fait qu’ils vont faire des formations professionnelles, ces jeunes vont s’engager, le Président l’a dit lui-même, ils vont avoir un lavage de cerveau pour quitter la Polynésie et aller dans l’armée. Le chef de l’Etat a aussi posé la question de l’Indo-pacifique, pour nous c’est une stratégie de la France pour se maintenir dans le Pacifique. On cache quelque chose derrière, c’est la vérité que nous voulons derrière tout ça.”

Vous avez parlé aussi “d’esclavagisme”, le terme utilisé est quand même très fort ?
“Oui mais c’est vrai, parce qu’on n’est plus maître chez nous, on ne peut plus décider. Tout est orchestré depuis Paris, c’est tout Paris qui décide, ce n’est plus notre gouvernement. Il ne suit que les décisions de Paris.”

Est-ce que l’église a revu sa position sur le vaccin ?
“Nous restons sur le règlement de l’Etat et du Pays : le vaccin n’est pas obligatoire. On laisse à chacun la liberté de se vacciner ou non.”

Est-ce qu’on ne risque pas de vous reprocher ce synode en pleine flambée de l’épidémie ?
“On a la foi en dieu, avec la foi qui nous protège de tout mal, on restera toujours serein qu’il n’y ait pas de propagation, on a suivi les règles sanitaires, sauf la distance d’un mètre, mais au niveau des gels et des masques nous avons respecté.”
 

Rédigé par Propos recueillis par Esther Cunéo le Dimanche 1 Août 2021 à 19:54 | Lu 4154 fois