Tahiti Infos

Octobre Rose : un espoir d'égalité de dépistage des Marquisiennes


Nuku Hiva, le 6 octobre 2022 - Dans le cadre d’Octobre Rose, la subdivision de santé des Marquises a organisé mercredi une journée d'information sur le cancer du sein à l'hôpital de Nuku Hiva. L'occasion aussi de faire un point sur l'inégalité d'accès à la mammographie pour les femmes marquisiennes, notamment celles du Sud de l'archipel, qui doivent se déplacer à leurs frais jusqu'à Nuku Hiva pour faire leur examen.

Dans le cadre d'Octobre rose, une journée récréative d'information sur le cancer du sein était organisée mercredi au sein de l'unique hôpital des Marquises, à Nuku Hiva. Si le thème concerne surtout les femmes, l'événement était ouvert à tous, hommes et enfants compris. Cette journée d’information très complète a été l’occasion d’expliquer, à travers des stands de discussions et des ateliers de jeux interactifs, l’importance du dépistage précoce, les différents traitements, le déroulement du suivi médical et de la prise en charge ou encore l’accompagnement des patientes. L’occasion, de fait, pour les habitants de Nuku Hiva, d’obtenir des réponses aux questions qu’ils se posent sur le cancer du sein.

Comme l'explique le directeur de l'hôpital Louis-Rollin de Nuku Hiva, et subdivisionnaire de Santé des Marquises, Bruno Duclos : “Le cancer du sein touche une femme sur dix. On sait bien que lorsqu’il est dépisté à temps il y a un très bon taux de guérison, c’est pourquoi il était important que les professionnels de santé se mobilisent tous azimuts lors de cette journée. Et c’est bien ce qu’il s’est passé, au sein de l’hôpital tout le monde s’est mobilisé pour que cette journée soit la plus réussie possible, et que nous puissions faire passer les informations sur la prévention auprès du plus grand nombre.”  Et pour donner une tonalité de détente à cette journée, des ateliers bien-être avaient pris place aux abords de l’hôpital. Animés par des masseuses et coiffeuses professionnelles, ils proposaient aux femmes de prendre soin d’elles à titre gracieux. 

 Accès inégal au dépistage

Le mois d’octobre est aussi l’occasion de faire le point sur l’activité du mammographe installé depuis un peu plus de quatre ans au sein de l’hôpital marquisien. Depuis juin 2018, des sessions de dépistage du cancer du sein avec une radiologue de Tahiti ont lieu tous les trois mois. En tout, prés de 500 mammographies ont été effectuées depuis janvier 2019. Le déplacement de cette médecin spécialisée, le Dr. Prisca Guillemette Arthur, est particulièrement attendu, puisqu’à chaque mission – hors période Covid 19 – elle effectue une soixantaine de mammographies. Activité à laquelle il faut ajouter une dizaine d’examens effectués par le manipulateur radio de l’hôpital. Les patientes sont majoritairement des femmes âgées de 50 à 70 ans qui sont issues des îles du Nord de l’archipel : Nuku Hiva, Ua Pou et Ua Huka. Car, si la mammographie est gratuite à partir de 50 ans, le coût du billet d’avion pour se rendre à l’hôpital de Nuku Hiva, lui, n’est pas pris en charge par la CPS. Cette charge représente représente une entrave au dépistage des femmes des îles du Sud, Hiva Oa, Tahuata et Fatu Hiva.
 
Un mammographe en projet à Hiva Oa

“Je me bats pour que toutes les femmes de Polynésie, et en l’occurrence ici celles des Marquises, aient un accès égal au dépistage du cancer du sein, explique le docteur Guillemette Arthur. Il faut bien se rendre compte que la dispersion des îles des Marquises est significative. C’est pourquoi il est indispensable d’installer un scénographe [appareil utilisé pour une mammographie, NDLR] au Sud de l’archipel, à Hiva Oa. Lorsque ce sera le cas, on pourra vraiment dire que l’on dépiste toutes les femmes de l’archipel.”  Il semble que ce projet, récemment présenté à la Direction de la santé par Prisca Guillemette Arthur et l’institut du cancer de Polynésie française, soit actuellement en discussion pour un cofinancement État-Pays.

Bruno Duclos, directeur de l'hôpital Louis-Rollin de Nuku Hiva, et subdivisionnaire de Santé des Marquises
"On peut tout à fait installer un mammographe à Hiva Oa"

“Je me suis également exprimé favorablement pour ce projet puisqu’on m’a demandé mon avis
. Évidemment aujourd’hui tout le monde est pour dans la mesure où l'on a plusieurs centaines de femmes qui sont susceptibles d’être dépistées au Sud de l’archipel. On peut tout à fait installer un mammographe à Hiva Oa. On a l’infrastructure pour le faire, d’ailleurs. Nous faisons déjà de la radiographie là-bas. Actuellement, nous en sommes à une dimension administrative de mise en place du projet versus les financements notamment. Je crois qu’on peut considérer que c’est en bonne voie, en tous cas tout le monde travaille dans ce sens."

Rédigé par Marie Laure le Jeudi 6 Octobre 2022 à 16:45 | Lu 731 fois