Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nucléaire : 193 et Moruroa e tatou s'unissent pour demander un référendum local



Les associations 193 et Moruroa e tatou s'unissent pour organiser une série de manifestations en vue de l'organisation d'un référendum local sur le fait nucléaire en Polynésie française à l'aube du 50e anniversaire du premier essai, le 2 juillet 1966.
Les associations 193 et Moruroa e tatou s'unissent pour organiser une série de manifestations en vue de l'organisation d'un référendum local sur le fait nucléaire en Polynésie française à l'aube du 50e anniversaire du premier essai, le 2 juillet 1966.
PAPEETE, 28 janvier 2016 - Les associations 193 et Moruroa e tatou préparent une série d’actions conjuguées ce week end et en début de semaine prochaine, pour interpeller les consciences au sujet des essais nucléaires français dans le Pacifique, à quelques semaines de l’arrivée de François Hollande et à l'aube du 50e anniversaire du premier essai, le 2 juillet 1966.

Alors qu’une pétition circule depuis le 7 janvier dernier et aurait, selon ses initiateurs, déjà recueilli près de 8000 signataires, les associations 193 et Moruroa e tatou s’apprêtent à distribuer 30 000 flyers à Tahiti et Moorea, durant le week-end, et donnent rendez-vous à deux manifestations programmées lundi et mardi prochains à Papeete.

L’action de ce week-end entend sensibiliser les populations sur la période des essais nucléaires ainsi que sur leurs conséquences sanitaires et environnementales, tandis que la pétition demande aux responsables politiques l’organisation d’un référendum local permettant à la population polynésienne de se prononcer sur l’opportunité des 193 essais nucléaires conduits par la France à Moruroa et Fangataufau, de 1966 à 1996, et sur d’éventuelles réparations par l'Etat.

Une manifestation est organisée lundi toute la journée dans l’avenue Pouvanaa’a Oopa, à Papeete devant le Haut-commissariat. Mardi, les deux associations invitent à une marche au départ du rond-point Chirac à 8 heures jusqu’au Haut-commissariat puis à la Présidence, où un courrier doit être remis aux représentants de l’Etat et du Pays demandant l’organisation d’un référendum local sur la question du nucléaire, à l’aube de commémorer le 50e anniversaire du premier essai nucléaire français, à Moruroa le 2 juillet 1966. Cette demande sera faite à l’appui des pétitions recueillies en un peu plus d’un mois.

Le père Auguste Carlson, président de l'association 193.
Le père Auguste Carlson, président de l'association 193.
"L’article premier du statut d’autonomie permet l’organisation d’un référendum interne. Nous sommes convaincus que nous avons un problème grave vis-à-vis du fait nucléaire", expose le père Auguste Carlson, président de l’association 193. "Et que ce pays essaye de faire semblant depuis plusieurs années. Les trente ans d’expérimentation nucléaires pèsent sur notre quotidien aussi bien par son histoire que sur les problèmes économiques et sanitaires et culturels auxquels nous sommes confrontés. Nous avons tous lu cette enquête désolante à propos de la méconnaissance des jeunes sur l’histoire nucléaire de notre pays. C’est un problème grave. Plus personne n’en parle alors que les conséquences sont toujours là. Nous devons réveiller les consciences et réunir tout le monde autour de ce drame. Que les élus demandent à nos populations ce qu’elles pensent du nucléaire ! Que le Pays entende ce qui se passe dans nos îles ! Qu’un débat s’ouvre ! Pas un débat interne et sans conséquence, qui divise les politiques entre eux".

"Ce que nous voulons, c’est obtenir une demande de l’Etat français devant le peuple polynésien. Il nous semble que 193 essais nucléaires, ce n’est pas rien. Récemment, le haut-commissaire a déclaré que les essais nucléaires avaient été propres. Pour nous c’est intolérable. On ne peut plus entendre un tel discours", insiste le père Auguste.

L’association 193 a été constituée en août 2014 et affirme compter plus de 600 membres actifs répartis dans 29 sections à travers la Polynésie française. Elle s’est donné pour objectif d’œuvrer pour que vive dans la mémoire locale le souvenir des essais nucléaires réalisés en Polynésie française.
Les associations 193 et Moruroa e tatou entendent se mobiliser lors du passage de François Hollande, le 22 février prochain. "Si on peut le voir, on le verra", prévient Roland Oldham, président de l’association Moruroa e tatou. "Et on lui rappellera que l’Etat nous a menti".

Le 22 février prochain, l’antenne 193 de Raiatea, créée le 19 janvier dernier, prépare une manifestation en marge de la visite du Président de la République sur le site archéologique de Taputapuatea.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 28 Janvier 2016 à 16:15 | Lu 1038 fois

Tags : NUCLEAIRE






1.Posté par OTIA le 29/01/2016 05:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au président du 193,vous avez tué plus de personne que la bombe.Combien de millier de personnes ,réduites en esclavage et mortes en construisant vos églises.Avez vous demandé pardon…est ce enseigné à l'école…
Au président du 193,vous avez spolié combien de personne pour avoir un si grand patrimoine foncier?Avez vous demandé pardon…est ce enseigné à l'école…Comment vous dites:ne regarde pas la paille dans l'oeil de ton voisin mais la grosse
poutre qu'il y a dans ton oeil président 193...

2.Posté par beaulieu le 29/01/2016 06:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

11 personnes dont un voleur notoire qui était parti faire oublier son indélicatesse en Suisse.

3.Posté par auguste carlson le 29/01/2016 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Otia, ce qui est marrant dans l'Histoire, c'est que vos commentaires ne sont jamais destinés à l'Etat français ? Tu te caches bien derrière une appellation polynésienne Otia qui en dit beaucoup. Puisque tu t'adresses au Président 193, non je ne jamais participé à un génocide, ni à un système esclavagiste, je n'ai jamais volé des terres à quiconque... Tu te trompes de cible et lourdement. Qu'est-ce qui te gêne dans ce que l'Association 193 dénonce ? Qu'est-ce qui te dérange tant ? Vois-tu, ces milliers de personnes, de familles qui se sont engagées dans cette PÉTITION te répondent mieux que moi-même. Donc, tu peux faire du vent, ça ne nous touche pas.

4.Posté par Cool Ruler le 29/01/2016 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien vu OTIA ! Mais ça impliquerait une réflexion, voire de l'humilité. Et ça, ce n'est pas très courant dans ce milieu...

5.Posté par CITRUS le 29/01/2016 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BONJOUR

BRAVO poste 1
Tant qu'ils manipulent les gens , en leurs faisant prendre des vessies pour des lanternes, ça ne pisse pas haut
malheureusement, avec de tel discours SANS CONTENUE, les malheureux VRAIS malades , eux passent
aux oubliettes
ses manipulateurs de première ,qui ne vivent que part leurs assos, qui ne sont RIEN,sauf des aigris, qui oublie
bien vite qu'ils ont eux même travaillé a MURU
TRISTES PERSONNAGES QUE VOUS ÊTES

6.Posté par CITRUS le 29/01/2016 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Re
ceux qui on signé ,...des béni oui oui, 99%ne savent même pas de quoi il s'agit
c'est QUOI EXACTEMENT VOS DOLÉANCES , le savez vous ?????
a part se faire mousser et récupérer des ouailles

7.Posté par auguste carlson le 29/01/2016 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours pareil, vous êtes les premiers à dénoncer les grandes causes (génocide, esclavagisme, spoliation....) et JAMAIS VOUS NE LE FAITES QUANT IL S'AGIT DES POLYNÉSIENS ET DU DRAME QU'ILS VIVENT. Les milliers de pétitionnaires, et ce que vous craignez par-dessus, c'est que toutes les populations polynésiennes vont s'approprier cette histoire injuste et dramatique, vous lisent aussi. Malheureux êtes-vous à nous citer la Bible alors que par ailleurs la même Bible dénonce toutes les injustices graves. Vous voulez qu'on dise merci à l'Etat français pour les 193 essais, JAMAIS, JAMAIS... Vous voulez que le gentil polynésien garde son gentil sourire, son bel accueil, sa générosité, le sens du Aroha... pendant que vous profitiez de son Histoire pour l'accabler un peu plus, c'est fini ce temps.

8.Posté par Erick Monod le 29/01/2016 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne fait l'enfant , Auguste ...Mieux que personne , de par ta vocation et ta formation , tu connais le sens et le poids des mots..
Tu sais parfaitement que Otia , a travers toi , s'adressait a ton église et a ses 2 siècles d'histoire en Polynesie..Ton église dont tu es un des bergers et dont le silence assourdissant au cours de l’ère nucléaire en Polynésie restera une interrogation , que dis-je , une souffrance non seulement pour les chrétiens de Polynésie mais pour tous ceux qui aujourd'hui s'interrogent et reflechissent sur ce drame ...
Pour ma part , lors de nos échanges de mails , je me suis seulement interrogé sur la question de votre referendum que j'ai trouvée saugrenue et inutile . On peut parfaitement apprendre a la nouvelle generation ce que fut l’ère nucléaire en Polynésie et son impact détestable sur la sante et la vie sociale , politique , et plus grave a mes yeux , culturelle sans avoir recours a des referendums...ou a de bruyantes interpellations a l’état français .
Ou alors devons nous interpeler ta hiérarchie qui n'a pas cessé de servir de caution a ce même état français depuis l'arrivée des premiers missionnaires catholiques dans notre pays ?
Auguste , je te le répè...

9.Posté par ici et ailleurs le 29/01/2016 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le présumé innocent Gaston défilera-t-il après avoir été trompé sur la prétendue innocuité des essais ?

10.Posté par CITRUS le 29/01/2016 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

RE
le polynésien avant l'arrivé des curé ,avait lui aussi une histoire ,que bien vite vous avez balayé
et voila le père qui maintenant menace , ou est donc ..la bontés ,la bienveillance ,la charité????
histoire injuste quezako..?????dramatique en qu'elle sens?????
parlons en de toutes les injustice faites au nom de la croix
vaste sujet,...........

11.Posté par pif paf le 29/01/2016 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'association 193 et le père Auguste ne peuvent pas être tenus responsables des maux et dérives perpétrés au sein des Églises, catholique ou autres.

On ne va pas demander à tous les citoyens français d'être tenus responsables des erreurs et tromperies de la Défense et de l'armée française ; mais le responsable : l'État français doit reconnaître ses torts. Tout comme Chirac et Hollande avaient reconnu l'implication de l'État dans les déportations sous le gouvernement de Vichy, ou le pape François avait reconnu les défaillances de l'Église catholique dans les affaires de pédophilie.

12.Posté par pif paf le 29/01/2016 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On pourra ajouter, qu'originaire des Gambier, il a sans doute vu de parmi ses proches souffrir des maladies radio-induites. Et que la colère monte de voir les responsables nier les effets de ce qui est clairement visible.
Cette colère et le besoin de reconnaissance est parfaitement légitime.

13.Posté par teva i tai. le 29/01/2016 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a vous lire messieurs ou dames, vous en avait tous après l'église. penchez vous plutôt sur les problèmes et les conséquences que ses essais ont provoqué et ainsi jusqu'a maintenant. plutôt que de vous acharnez sur l'église. aujourd'hui les conséquences sont bien réelle et ce pour des années encore malheureusement. C'est cela qu'il faut dénoncé et réparer.
pour l'instant, je n'ai pas l'impression que vous aimez ce Pays. c'est ce qui est déplorable...

14.Posté par John Paul ALBANI le 30/01/2016 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

johnpaul
soutient total à 193 et Moruroa e tatou

ces essais sont une honte pour la France

15.Posté par CITRUS le 30/01/2016 06:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

RE RE RE

qu'elle discourt réducteur , sans argument, RIEN
juste ... , faire chier , pour faire chier
honte a la France OUI mais seulement pour tous l'argent qu'elle laisse ici
pour engraisser , les ,........
il n'y a pas eu plus de retombée radioactive aux gambier ,qu’ailleurs en Polynésie

16.Posté par pif paf le 31/01/2016 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CITRUS nous confirme qu'il existe aussi des maladies non dues aux effets de la radio-activité : Alzheimer.

17.Posté par emere cunning le 02/02/2016 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ OTIA, beaulieu, cool ruler, CITRUS, Monod & co,
Il fut un temps où vous pouviez nous mener en barque (et en barge), mais ce temps est révolu. Vous nous avez trompé, vous persistez à nous mentir, vous vous rabaissez, de plus, à nous montrer du doigt et nous culpabiliser pour échapper aux fautes de vos dirigeants. Mais vous ne faites que nous conforter dans notre idée de ce que vous êtes au fond. D’ailleurs, contrairement au Père Auguste, je prie que les polynésiens ne renoncent jamais à leur identité, leur générosité et leur sourire pour des crapules, ce serait entrer dans leur jeu (God created us differently, and we can be grateful).

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Vendredi 21 Septembre 2018 - 18:01 L'impression 3D pour lutter contre le handicap

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués