Tahiti Infos

Nucléaire : ​La perception des essais selon Fritch


Nucléaire : ​La perception des essais selon Fritch
Tahiti, le 19 janvier 2022 – Le président Édouard Fritch s'est exprimé mercredi à Paris lors de l'ouverture du colloque international “Des essais au désert : pour une histoire comparée et transnationale des sites d'essais nucléaires”. Il a notamment évoqué l'évolution des perceptions des essais nucléaires en Polynésie française et s'est réjoui du fait que l'on réponde désormais avec “vigueur et professionnalisme à nos interrogations au lieu de les chapitrer ou les railler”.

Le colloque international “Des essais au désert : pour une histoire comparée et transnationale des sites d'essais nucléaires”, prévu sur trois jours, a débuté mercredi à Paris avec une première journée consacrée à la thématique des “acteurs et régime de nucléarité : décideurs, militants, riverains”. Tel que le précise la présidence dans un communiqué, ce premier jour de colloque a démarré par une allocution du président du Pays, Édouard Fritch, qui a raconté “l'évolution des perceptions des essais nucléaires” au fenua en évoquant les années 60 où “personne” à Tahiti, ne pouvait s'imaginer que “des essais ayant lieu à 1200 kilomètres pouvaient avoir des retombées”.

Édouard Fritch est ensuite revenu à son engagement en politique alors que “les relations s'affichaient déjà très clivées, entre pro et antinucléaires” et que les autonomistes, favorables à la France, devaient être forcément “confiants dans l'innocuité des essais puisque l'État affirmait alors que tout était sous contrôle”. Le “moindre doute à cet égard faisait passer le sceptique pour un indépendantiste”. “Sur le terrain politico médiatique, nous nous sommes confrontés et déchirés entre nous, nous accusant mutuellement de duperie, de traîtres à la Polynésie d'un côté, de terroristes de l'autre”, s'est ainsi rappelé le président.

Enfin, Édouard Fritch a tenu à saluer la tenue de la table ronde sur le nucléaire les 1er et 2 juillet derniers qui a marqué, selon lui, une “étape historique” dans le traitement du fait nucléaire en Polynésie par l'appareil d'État français. “Désormais, nos interlocuteurs nous considèrent à égalité de citoyens, dans un échange franc, objectif et respectueux. On ne vient plus nous dire ce que nous devons ressentir et ce que nous devons penser. Au contraire, on répond avec rigueur et professionnalisme à nos interrogations au lieu de les chapitrer ou de les railler”.

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 19 Janvier 2022 à 18:36 | Lu 1766 fois