Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nouvelle-Calédonie : un nouveau Haut-commissaire nommé, Valls défend sa mission



PARIS, 23 juillet 2014 - L'actuel préfet du Haut-Rhin, Vincent Bouvier, a été nommé mercredi Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie en remplacement de Jean-Jacques Brot démissionnaire, tandis que le Premier ministre Manuel Valls a défendu la mission qu'il a nommée sur l'avenir politique de l'île.

Nommé en Conseil des Ministres, Vincent Bouvier, 61 ans, est un bon connaisseur de l'outre-mer: avant d'exercer à Colmar, il était délégué général à l'outre-Mer au ministère des Outre-mer. Au cours de sa carrière, il a également été préfet de Mayotte. Il est remplacé dans le Haut-Rhin par Pascal Lelarge, actuel préfet de la Sarthe.

Jean-Jacques Brot, qui a démissionné la semaine dernière, entretenait depuis plusieurs mois des relations tendues avec le ministère des Outre-mer et était en désaccord avec la stratégie de l'Etat en Nouvelle-Calédonie, où s'ouvre une période cruciale pour la décolonisation en cours.

En vertu de l'accord de Nouméa, un référendum d'autodétermination doit avoir lieu d'ici à 2018 en Nouvelle-Calédonie, où un processus d'émancipation progressif est en cours depuis 1998.

En poste depuis février 2013, Jean-Jacques Brot n'a fait aucune déclaration sur les motifs de sa démission, annoncée à la ministre Georges-Pau Langevin lors de sa visite officielle en Nouvelle-Calédonie à la fin de la semaine passée.

"N'ayez aucun doute sur le fait que son départ, sa démission, n'a rien à voir avec la politique du gouvernement", a d'ailleurs assuré Manuel Valls devant les députés mercredi après-midi.

Mais, selon l'entourage de Jean-Jacques Brot, le Haut-commissaire avait notamment des différends à propos de la nomination, entérinée mercredi, de deux experts chargés d'une mission sur l'avenir politique de l'île.

A l'Assemblée mercredi, le député UMP Dominique Bussereau (Charente-Maritime) a critiqué "une mission monocolore avec un manque réel de neutralité sur ce sujet des deux missionnaires".

Alain Christnacht et Jean-François Merle, nommés la semaine dernière par Manuel Valls, sont chargés d'"une mission d'écoute et d'analyse", a rappelé le Premier ministre Manuel Valls dans sa réponse, en soulignant que les deux hommes "ont contribué au processus de paix" en Nouvelle-Calédonie lors des accords de Matignon (1988) et de Nouméa (1998).

Le Premier ministre a également suggéré la constitution d'"un groupe de travail" de députés et de sénateurs pour "suivre en temps réel ce travail et y être associé".

Selon le compte rendu du Conseil des ministres de mercredi, "outre l'appui à la réflexion et aux décisions de l'État, cette mission a aussi vocation à éclairer le gouvernement et les responsables de la Nouvelle-Calédonie sur les enjeux de cette période, et les modalités de la consultation à venir".

"Le gouvernement attache la plus grande importance à ce que les discussions sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie entre les partenaires de l'Accord de Nouméa soient conduites dans la sérénité, la transparence et la confiance réciproque", note le compte rendu.

"Quels que soient les chemins institutionnels qui seront choisis par les Calédoniens, cet avenir ne peut se concevoir que dans un cadre commun, partagé entre toutes les communautés qui forment la Nouvelle-Calédonie", souligne le gouvernement, alors que l'UMP vient d'appeler Manuel Valls à "faire toute la clarté" sur la démission de Jean-Jacques Brot et de rappeler son attachement au maintien de ce territoire au sein de la France.

Rédigé par AFP le Mercredi 23 Juillet 2014 à 05:58 | Lu 512 fois






1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 23/07/2014 07:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Démission personnelle de Jean-Jacques BROT en Nouvelle-Calédonie française.
Démission impersonnelle de Gaston FLOSSE en Polynésie française
A quand des démissions dans le royaume français de Wallis et Futuna, troisième des entités XPF et où avait transité un certain Richard DIDIER à l'époque hoohohohohoho
Vive 2014 rollstahiti@gmail.com

2.Posté par xxl le 23/07/2014 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas possible d'avoir des cons comme Valls au gouvernement qui malgré les évidences et les dires de M; Brot démissionnaire, ose encore dire que cela n'a rien à voir avec la politique du gouvernement.
Décidément le PS n'est pas à une félonie près.
J'en arriverai presque à plaindre nos amis Calédoniens d'avoir à faire à ces gens la dans cette période critique pour l'avenir de tous.

3.Posté par LEFEBVRE le 24/07/2014 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

XXl

Pourquoi , les cons de droite vous plaisez mieux , vous vous sentiez plus prés d'eux !

4.Posté par xxl le 24/07/2014 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@LEFEBVRE Ho que non que ce soit l'UMP ou le PS je ne les porte pas dans mon cœur, surtout depuis quelques années, ou il ne se passe pas un jour sans son lot de bêtise, qu'ils disent ou qu'ils font.
Mais en l’occurrence il était question d'une réflexion de VALLS.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués