Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Nouvelle-Calédonie: un loyaliste devant le comité de décolonisation de l'ONU



Gaël Yanno, nouveau président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie est allé s'exprimer ce vendredi devant la comité spécial chargé de la décolonisation à l'ONU. (Photo : Congrès NC)
Gaël Yanno, nouveau président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie est allé s'exprimer ce vendredi devant la comité spécial chargé de la décolonisation à l'ONU. (Photo : Congrès NC)
NATIONS UNIES, 27 juin 2014 (AFP) - Un représentant des non-indépendantistes en Nouvelle-Calédonie a participé vendredi pour la première fois à une réunion à New York du comité de décolonisation des Nations unies.

Gaël Yanno, nouveau président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, a confronté ses vues sur l'avenir du territoire avec deux représentants indépendantistes, Roch Wamytan et Michael Forrest du Front de Libération nationale kanak socialiste (FLNKS), habitués de ce genre de réunion.

Rappelant les élections provinciales du 11 mai, il a souligné "que la majorité non-indépendantiste du Congrès a été confirmée". "Cette majorité ne veut pas d'indépendance et a pour objectif un statut de large émancipation".

Il a cependant proposé à ses adversaires indépendantistes un dialogue sur l'avenir du Caillou: "indépendantistes et non-indépendantistes ont une obligation de préparer un après-accord de Nouméa stable".

Mais pour lui, cette solution passe par le maintien dans la République: "Au 21e siècle il est tout à fait possible d'être fiers d'être Calédoniens et fiers d'être Français", a-t-il affirmé.

Roch Wamytan a pris ensuite la parole pour réclamer que la Nouvelle-Calédonie "puisse enfin exprimer concrètement son droit à l'autodétermination".

M. Wamytan a également critiqué le système électoral appliqué lors des élections du 11 mai: "il est impensable et inacceptable que ce système soit appliqué" lors du futur référendum, a-t-il ajouté.

Le comité de décolonisation de l'ONU avait envoyé en mars une mission en Nouvelle-Calédonie à la demande des indépendantistes, qui contestent la définition restrictive du corps électoral appliquée lors du scrutin de mai.

Celui-ci a ouvert le dernier mandat de l'accord de Nouméa avant un référendum d'auto-détermination entre 2014 et 2018.

Béatrice Le Fraper du Hellen, première conseillère à la mission française auprès de l'ONU, a rappelé que la France "puissance administrante" en Nouvelle-Calédonie, "doit garantir le bon déroulement" du processus de Nouméa mais qu'elle "ne peut pas se substituer au dialogue entre les parties".

Rédigé par AFP le Vendredi 27 Juin 2014 à 14:10 | Lu 919 fois






1.Posté par Tom le 29/06/2014 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, les indépendantistes de NC semblent être confrontés au même problème que les indépendantistes de chez nous. La majorite de la population ne souhaite pas l'indépendance. Alors ils courent pleurer dans les jupes de l'ONU, pour demander et éxiger quoi ? Que leurs fantasmes et leurs désirs de pouvoir, ceux éxprimés par une minorité se voient imposés par la force onusienne à une majorité ? Heuuuuu, il n'y aurait pas de la part des indépendantistes comme un probleme conceptuel quelque part ?

2.Posté par ERBIL le 29/06/2014 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’indépendance ne peut être débattue ou utilisé dans des discours par des gens qui vivent de la PEUR et qui de ce fait empêche une évolution de la société. Chaque partie a droit d'utiliser l'outil ou le moyen" légal"( même si l'outil est inutile) pour défendre ses intérêts et oui!!!! moi aussi je trouve un problème conceptuel"Un représentant des non-indépendantistes en Nouvelle-Calédonie a participé vendredi pour la première fois à une réunion à New York du comité de décolonisation des Nations unies". De qui se fout t-en? , La France, l'ONU et les non- indépendantistes piétinent une réalité et se moquent fièrement des principes du droits des peuples autochtones.
c'est dommage mais c'est dans la nature humaine, vivra peureux toute sa vie une personne qui avec peur refuse le changement.

3.Posté par LEFEBVRE le 30/06/2014 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourtant , en métroples nul , n'aurait l'idée de contester le fait qu'ils peuvent voter et avoir une influence pour notre avenir a nous aussi !

4.Posté par etienne le 30/06/2014 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne vous inquietez pas au Caillou, avec Oscar et Flosse qui prône ouvertement pour l'un et officieusement pour l'autre la souveraineté nationale, on sera independant bien avant vous...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus