Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Nouvelle-Calédonie: l'UC (indépendantiste) veut une médiation de l'ONU



NOUMÉA, 16 octobre 2014 (AFP) - Le parti indépendantiste Union Calédonienne a souhaité jeudi qu'une médiation des Nations-Unies accompagne la France dans la décolonisation de la Nouvelle-Calédonie, où un référendum d'autodétermination doit avoir lieu au plus tard en 2018, ont annoncé ses responsables.

"Cette médiation est surtout sollicitée pour sortir des difficultés que nous rencontrons sur le corps électoral", a déclaré à la presse Gilbert Tyuienon, vice-président de l'UC et membre du gouvernement local.

La semaine dernière, des responsables de l'UC se sont exprimés devant la commission de décolonisation de l'ONU à New-York puis se sont rendus à Paris où ils ont notamment été reçus à Matignon et à l'Elysée.

"Le président François Hollande a accueilli cette proposition de manière assez encourageante puisqu'il a demandé à ses collaborateurs de regarder comment cette médiation pourrait être mise en oeuvre", a déclaré M.Tyuienon.

L'UC, l'un des deux principaux partis indépendantistes kanaks de Nouvelle-Calédonie, a boycotté début octobre le comité des signataires de l'accord de Nouméa (1998) à Matignon, mettant en cause l'attitude de l'Etat dans l'établissement des listes électorales.

Le droit de vote au référendum sur l'indépendance, prévu d'ici 2018, est soumis à des restrictions mais l'interprétation des textes soulève la polémique.

"L'ONU est le gendarme international pour veiller à ce que les peuples colonisés accèdent à la souveraineté de manière équitable et sûre", a également indiqué Gilbert Tyuienon, souhaitant bénéficier de "l'expertise" des Nations-Unies.

Les dirigeants de l'UC ont également interpellé l'Etat pour qu'il "soit clair sur ses intérêts dans le Pacifique".

Les indépendantistes et la droite non indépendantiste, majoritaire, sont en proie à de profondes divisions internes, qui entravent les discussions sur l'avenir politique de Nouvelle-Calédonie.

C'est dans ce contexte que François Hollande effectuera mi-novembre une visite dans l'archipel, après s'être rendu au G20 en Australie.

cw/sma/gf

Rédigé par () le Mercredi 15 Octobre 2014 à 19:22 | Lu 658 fois






1.Posté par liberté le 16/10/2014 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut leur donner l'indépendance , quant t on vois ou en est la France dans sa dette , lâchons les et qu'ils retournent a leurs origines . Monsieur Hollande je ne pas toujours d'accord avec vous mais là si vous le faites vous gagnez des points , pour la France et les VRAIS Français.

2.Posté par emere cunning le 20/10/2014 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ liberté,
Eh oui, y'a des VRAIS français, et il y a les demi-portions, oupss que dis-je... les FAUX français !!! C'est bien ça ?
Je ne sais pas si les VRAIS français qui sont installés depuis des générations en Calédonie et presque aussi nombreux que les kanaks (me semble-t-il) sont d'accord. Mais tu ne dois pas en faire partie, alors fastoche...

3.Posté par liberté le 20/10/2014 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et oui emere la France on l'aime ou on la quitte et eux veulent la quitter , que la France leur donne cette possibilité et après on en reparle

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus