Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Nouvel incendie tragique à Rio: 10 morts dans un hôpital



Rio de Janeiro, Brésil | AFP | vendredi 13/09/2019 - Un hôpital de Rio de Janeiro a été dévasté par un incendie, faisant au moins dix morts, avec des scènes de chaos lors de l'évacuation des victimes, dans une ville déjà endeuillée par d'autres incendies spectaculaires ces deux dernières années.

Le feu, qui s'est déclaré jeudi soir à l'hôpital Badim, clinique privée située près du stade Maracana, au nord de Rio, a été maîtrisé en quelques heures, mais les pompiers ont passé la nuit à rechercher des corps parmi les décombres, tandis que les victimes étaient évacuées.
L'hôpital a indiqué dans un communiqué que 103 patients se trouvaient dans les locaux au moment de la tragédie et "plus de 100 médecins ont été mobilisés pour porter secours aux victimes".
D'après les pompiers, au moins 90 malades ont dû être transférés vers d'autres établissements. 
Au plus fort de l'incendie, une épaisse fumée noire s'échappait du bâtiment, pendant que de nombreuses personnes étaient installées sur des matelas et des brancards dans la rue, à même le sol, en attendant les ambulances.
Les cas les plus graves ont été acheminés dans un premier temps vers une crèche située à proximité.
"Le médecin est arrivé dans la chambre et nous a dit qu'il y avait le feu et qu'il fallait évacuer le plus vite possible", a expliqué à l'AFP Teresa Dias, 58 ans, qui rendait visite à son père hospitalisé.
"Ils l'ont mis sur un fauteuil roulant et l'ont attaché pour éviter qu'il tombe. Il y avait plein d'autres malades portés sur des brancards dans les escaliers", a-t-elle ajouté.
Pendant plusieurs heures, la situation a été absolument chaotique, le personnel soignant semblant impuissant face à l'ampleur de la catastrophe, tandis que les proches des patients attendaient des nouvelles avec angoisse.
"J'ai entendu un fort bris de vitre et je pensais que c'était des tirs, un braquage. Quand j'ai entendu les cris, je suis descendue pour voir ce qu'il se passait et j'ai vu plein de fumée", a raconté Terezinha Machado, 76 ans, une habitante du quartier.
 

- Groupe électrogène -

 
"J'ai pu retirer ma mère de sa chambre et quand nous sommes arrivés près des escaliers de secours, il y avait beaucoup de gens qui couraient partout", a affirmé au site d'informations UOL l'avocat Carlos Otorelo, dont la mère de 93 ans était hospitalisée pour une pneumonie.
"C'était terrible, parce que la fumée s'est répandue très rapidement", a-t-il ajouté.
Les causes de l'incendie restent à déterminer, mais l'établissement a évoqué dans un communiqué la possibilité d'un "court-circuit au niveau d'un groupe électrogène".
Le maire de Rio Marcelo Crivella s'est interrogé sur un possible "sabotage".
"Les expertises diront s'il y a eu ou non un responsable. J'espère avoir tort, mais il faut voir s'il n'y a pas eu de sabotage, il faut enquêter là-dessus", a-t-il affirmé à des journalistes.
Rio a été endeuillé récemment par deux autres graves incendies. En septembre 2018, le Musée National, le plus grand musée d'histoire naturelle d'Amérique Latine, a été dévoré par les flammes et des collections paléontologiques inestimables sont parties en fumée.
En février, 10 jeunes joueurs du centre de formation de Flamengo, le club le plus populaire du pays, ont trouvé la mort quand les logement préfabriqués où ils étaient hébergés ont pris feu.
Dans les deux cas, les autorités ont attribué les incendies à des court-circuits du système de climatisation.

le Vendredi 13 Septembre 2019 à 05:28 | Lu 96 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Septembre 2019 - 06:00 Montée des mers : vers un exode massif et sans retour

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués