Tahiti Infos

Nord: trois personnes âgées tuées par une voiture, colère des habitants


Denis Charlet / AFP
Denis Charlet / AFP
Steenbecque, France | AFP | lundi 12/02/2024 - Trois personnes âgées sont décédées lundi dans un accident de la route, fauchées par une voiture à l'entrée du village de Steenbecque (Nord), alors qu'elles effectuaient une randonnée sur une route dont la dangerosité avait déjà été dénoncée par les habitants.

Une quatrième personne, dont le pronostic vital est engagé mais l'état stabilisé, a été héliportée vers le CHU de Lille, a précisé à l'AFP le sous-préfet de Dunkerque, François-Xavier Bieuville, confirmant une information de la Voix du Nord.

"D'après les premières informations, un véhicule léger de tourisme a fait une embardée à la sortie du village", a-t-il détaillé. Le conducteur a "perdu le contrôle du véhicule", qui est venu "percuter quatre personnes sur le trottoir en train de faire une randonnée".

Les quatre victimes sont "nées dans les années 50", a précisé le sous-préfet.

Le conducteur a été placé en garde à vue. Selon ses premières déclarations, il se serait endormi au volant, a poursuivi M. Bieuville. Mais il s'agit d'"une des hypothèses livrées par l'intéressé lui-même".

Le conducteur n'était selon lui pas en état d'ivresse, des éléments qui devront être précisés par l'enquête du parquet de Dunkerque.

"Ecoeurée" 

Deux des victimes sont originaires de Steenbecque, et deux autres du village voisin de Morbecque, a indiqué le sous-préfet, présent sur place ce lundi matin tout comme la maire de la localité, Carole Delaire.

"J'étais encore en peignoir quand j'ai dit à mon mari: +il y a un bouchon inhabituel avec un tas de camions+. Il est allé voir et m'a dit: +Il y a eu un accident+", témoigne Sabine Kayamaré, 52 ans, le long de cette route très fréquentée. "Il y avait quatre personnes à terre écrasées sur la route", dont sa voisine, gravement blessée.

Le conducteur "était garé là avec un genre de 4x4 (...) La voiture était bien démolie devant (...) et le gars sereinement posé, au téléphone. J'ai dit: +Mais qu'est-ce qui s'est passé ?+ il m'a répondu calmement: +Je me suis endormi, j'ai pris la poubelle+. Mais c'est pas possible, sa version ne tient pas", estime-t-elle.

"Je suis écoeurée, je suis en colère, depuis le temps qu'on réclame un ralentisseur...", poursuit-elle. Avant de s'interrompre et de lancer aux automobilistes: "C'est 30 ici ! C'est 30 !"

Les quatre victimes, percutées quelques mètres après le panneau de fin de limitation de vitesse, avaient selon elle l'habitude de se retrouver trois fois par semaine pour marcher ensemble avec des bâtons et faisaient partie d'un club d'aînés.

"C'est devenu l'autoroute" 

L'une d'elle était "la présidente de l'association des retraités, elle faisait des tournois de belote, elle organisait des repas, des danses, elle était très vivace, à 73 ou 74 ans", raconte Pierre Dubois, 66 ans, habitant Steenbecque depuis 20 ans. "C'est quelqu'un qui marchait tous les jours, le matin."

"Au moins une fois sur deux", les gens ne respectent pas les 30 km/h, dit-il. "Ici, c'est devenu l'autoroute."

L'accident a eu lieu rue d'Aire, une voie au milieu des champs, à la sortie de ce village d'environ 1.700 habitants, situé en zone rurale à la frontière avec le Pas-de-Calais. Le chemin relie le village à celui de Morbecque, situé à 4 kilomètres.

L'alerte a été donnée à 8H49 aux pompiers, qui sont arrivés les premiers sur place, a indiqué à l'AFP Nicolas Mougin, porte-parole du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Nord.

Quatre ambulances et "plusieurs véhicules de secours routiers" ont été déployés, ainsi que "deux équipes du Samu", selon cette même source.

Aucun autre piéton n'accompagnait a priori le groupe de quatre marcheurs, a précisé M. Mougin.

La route, coupée au moment des constatations judiciaires, a été rouverte en fin de matinée, selon M. Bieuville.

le Lundi 12 Février 2024 à 06:39 | Lu 582 fois
           



Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected]. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.