Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Nord de l’Australie : moins de crocodiles capturés en 2013



DARWIN, dimanche 5 janvier 2014 (Flash d’Océanie) – Les autorités de l’État australien du territoire du Nord ont annoncé fin décembre le nombre de crocodiles capturés en 2013. Avec un total de 225 sauriens, le chiffre est en baisse par rapport aux années précédentes.
En 2010, le nombre de captures de ces reptiles d’eau douce dans cet État avaient connu un record : 305, dont le plus long mesurait quatre mètres soixante.
Ce chiffre battait déjà un précédent record établi en 2004 avec 274 sauriens capturés dans les rivières de cet État.
Pour 2013, le plus gros crocodile capturé, en février, mesurait 4,25 mètres.
Les services de parcs et réserves de cet État ont par ailleurs souligné que même si le nombre de crocodiles était en baisse par rapport aux années précédentes, les habitants de la région devaient rester vigilants et ne pas se mettre en danger, en particulier aux abords des zones signalées par des panneaux.

Attaques mortelles en série

Ces derniers mois, en Australie, plusieurs incidents, dont un mortel, se sont produits dans le Nord-ouest de l’Australie.
Samedi 31 août 2013, un touriste Néo-zélandais a dû être secouru par les autorités locales, sur la petite île Governor, dans la région de Kalumburu.
Il s’y était rendu en canoë kayak, en mode exploration et n’osait plus la quitter, de peur d’être attaqué par un crocodile de six mètres qui, selon lui, le suivait depuis plusieurs jours.
Ces affirmations ont été corroborées par plusieurs résidents de la région, qui affirment aussi avoir aperçu un reptile de taille similaire à plusieurs occasions.
Le touriste a survécu sur cette île inhabitée grâce aux réserve en nourriture qu’il avait embarquées et, depuis, tentait d’attirer l’attention au moyen de signaux lumineux.
C’est un habitant de la localité la plus proche, Don MacLeod, qui a remarqué ces signaux et s’est porté au secours du réfugié.
Le lendemain, dimanche 1er septembre 2013, il a aussi porté se cours à une autre personne, qui se trouvait dans la même zone à bord de son voilier.
À bord de son dinghy, pour se réapprovisionner en eau potable, il a alors été attaqué par un crocodile.
« Le crocodile a attrapé le canot gonflable, il a commencé à le secouer et à le percer », a déclaré M. MacLeod.
Le passager miraculé s’en est sorti sans encombre.

Le 29 août 2013, c’est dans le Nord de l’État du Queensland (Nord-est du pays) qu’un autre crocodile mesurant quelque 4,50 mètres a été capturé dans la rivière Herbert, au Nord de la ville de Townsville (une centaine de kilomètres au Nord de Sydney).
C’est un groupe d’une douzaine d’hommes qui a été nécessaire, pendant une bonne moitié de la journée, pour maîtriser le saurien de près de quatre cents kilogrammes, dont le comportement récent avait été jugé menaçant, lui valant même le surnom de « Bully ».
Il s’agissait du plus gros crocodile capturé dans cet État pour 2013.
Il a depuis été transféré à Townsville, plus au Sud.

Happé sous les yeux de ses amis

Mais une autre de ces récentes attaques, le 26 août 2013, dans le Territoire du Nord australien (extrême Nord du pays), a fait une victime : un jeune informaticien de 26 ans, Sean Cole, de Darwin, happé par un crocodile de cinq mètres dans la rivière Mary et dont le corps n’a été retrouvé que quelques jours après l’accident, après le déploiement d’importants moyens.
Le jeune participait à une fête d’anniversaire d’un de ses amis, le 24 août, dans un hôtel sur cette rivière, située à mi-chemin entre Darwin et le parc national de Kakadu.
Lui et un autre jeune homme avaient entrepris de se baigner dans la rivière.
Selon les témoins, ainsi que la police, qui soutient la même thèse, la consommation d’alcool au cours de cette fête a pu jouer un rôle dans le manque de discernement des deux hommes ayant mené à leur décision de se baigner dans cette rivière réputée pour sa dangereuse faune.
Des panneaux, dans cet hôtel, indiquent clairement qu’il est dangereux de s’approcher de l’eau.
Sur la rive, le groupe d’une quinzaine d’invité a pu voir Sean Cole happé par le crocodile, qui l’a ensuite, selon sa méthode favorite, entraîné sous l’eau.
L’autre homme, épargné, a pu regagner la rive, en état de choc.
« À tous ceux qui viennent chez nous, on dit qu’il y a des crocodiles, que la rivière en est infestée, qu’il ne faut surtout pas se baigner et se tenir au moins à cinq mètres de distance du rivage. Tant que les gens respectent ces consignes, ils sont en parfaite sécurité », a rappelé Erin Bayard, gérante de l’hôtel où a eu lieu le drame.
Au cours des opérations de recherche, par précaution, les rangers ont abattu quatre crocodiles, dont un pourrait être responsable de l’accident.
Selon la police locale, cette rivière Mary, fortement sujette aux marées, détient un record mondial : celui de la densité de crocodiles d’eau de mer.

Mi-septembre 2010, encore une fois dans la région de Darwin, les passagères d’une pirogue participant à un concours local de pêche, dans la petite localité de Corroboree (une centaine de kilomètres à l’Est de Darwin, extrême Nord de l’Australie) ont eu la peur de leur vie lorsqu’elles ont été attaquées par un crocodile qui s’est littéralement jeté sur la barque dans le but apparent de la faire chavirer.
L’une des rescapées, Toni Flouse, encore choquée, a ensuite déclaré que les femmes avaient eu la mauvaise idée de tenter de récupérer ce qui semblait être un vieux leurre, qui flottait au milieu du plan d’eau douce, au milieu d’une surface recouverte de nénuphars.
« Moi j’ai dit tout de suite avant que ce n’était pas une bonne idée, il y a Monsieur le crocodile qui pourrait bien sortir d’un seul coup. Mais je pensais faire une plaisanterie », avait-elle déclaré.
Quelques secondes après, les pêcheuses effarées ont ensuite vu surgir de l’eau un crocodile de trois mètres qui s’est rué sur l’une des extrémités du canot.
Les passagères ont alors été suffisamment rapides pour se regrouper de l’autre côté de la barque, juste avant l’impact.
Toutes accroupies, aucune d’entre elles n’a perdu l’équilibre et personne n’a donc été précipité dans l’eau.
Entre-temps le saurien semblait avoir renoncé à l’idée d’un second assaut.
Personne n’a été blessé.
En Australie, les crocodiles sont les plus répandus dans les régions tropicales du pays, à commencer par le Nord.

Le Nord infesté de crocodiles

Lors des énormes inondations de décembre 2010, dans l’État voisin du Queensland, les autorités avaient là aussi lancé une alerte aux crocodiles, qui profitent de la montée du niveau des rivières pour pénétrer plus en avant vers l’intérieur des terres.
Une étude, publiée juin 2010 par le département de l’environnement de cet État, a été menée entre septembre 2009 et février 2010 sur une zone côtière s’étendant sur une bande de plus de sept cent kilomètres de cette région, et incluant quarante huit rivières et leurs estuaires.
Pendant la durée de cette enquête, 293 reptiles marins ont été observés, dont la grande majorité (258) appartient à la famille des crocodiles d’estuaires (d’eau de mer), le reste (35) étant des crocodiles d’eau de rivières.
La taille des spécimens trouvés variait de trente centimètres à près de quatre mètres de long.
Cette étude a été menée dans le cadre d’un processus de surveillance des effets de l’interdiction de la chasse au crocodile, imposée dans cet État il y a plus de trente cinq ans pour empêcher une extinction annoncée de ces reptiles.

Crocodiles surfeurs

Un éventuel lien entre une montée du niveau des océans et donc des marées plus fortes, voire des inondations, autant de facteurs permettant une remontée plus facile à l’intérieur des estuaires, a tout récemment été appuyée par une enquête menée sur une vingtaine de ces crocodiles de mer, qui ont été appareillés de balises émettrices.
Il est alors ressorti de cette étude, en substance, que les crocodiles d’eau de mer, pourtant réputés pour être de modestes nageurs, avaient la faculté de tirer le maximum de profit des courants et donc de « surfer », en économisant leur énergie et en pouvant de cette manière parcourir sans peine des milliers de kilomètres.

Outre le Nord de l’Australie, les attaques de crocodiles ne sont pas rares dans toute la région mélanésienne toute proche, avec en tête des pays concernés la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les îles Salomon.

Mi-novembre 2013, un Salomonais de 32 ans, Silas Posa, a été évacué d’urgence par hélicoptère vers la capitale Honiara, après avoir été attaqué et sérieusement blessé par un crocodile.
Cet homme a été mordu au niveau des genoux par le saurien, alors qu’il se baignait dans une rivière en compagnie de quelques amis, dans la localité de Kolotubi (district d’Hograno, province d’Isabel).
Au moins deux précédentes attaques ont eu lieu ces dernières années dans la même région.
Sur l’île principale de Guadalcanal, ces dernières semaines, les moyens de la mission régionale d’assistance RAMSI, force militaro-policière chargée, depuis 2003, de stabiliser ce pays après des années de guerre civile, ont été régulièrement mis à contribution en rapport direct avec la menace des crocodiles.
Récemment, au moins trois de ces reptiles ont ainsi pu être capturés à l’aide de pièges, non loin du village de Tasi, sur la côte Ouest de l’île.
Les pièges, des boîtes d’aluminium contenant un appât, sont spécialement conçus pour la capture des sauriens.
Outre les attaques sur les humains, ils s’en prennent aussi régulièrement au bétail et aux cochons des clans locaux.
À la demande des populations excédées par la recrudescence de ces agressions, la force régionale a décidé d’apporter sa contribution et a même entrepris de former à cet effet une brigade spécialisée dans ce genre d’interventions.

Fin juillet 2011, aux îles Salomon, dans la rivière Mbokokimbo (Nord-est de l’île de Guadalcanal, l’île principale des Salomon), un homme avait été emporté par l’un de ces reptiles alors qu’il venait de le détourner de sa proie initiale, l’épouse de la victime.
La jeune femme se baignait alors dans la rivière toute proche.
Son mari s’était alors jeté à l’eau et était parvenu à détourner l’attention de la bête, qui s’apprêtait à happer sa première cible.
La jeune femme sauvée a depuis été hospitalisée, où son état est jugé stable, malgré de profondes morsures.
Son mari aurait été entraîné sous l’eau par le crocodile.
Les opérations de recherches menées depuis par la police n’ont jusqu’ici pas permis de retrouver la trace ni du crocodile, ni de la victime présumée.
Quelques jours auparavant, le ministère salomonais des pêches s’inquiétait de la prolifération des crocodiles dans cette région et annonçait son intention d’en discuter avec le ministère de l’environnement.
Les autorités attribuent cette recrudescence à deux facteurs : l’interdiction du commerce de peaux de reptiles, au cours des années 1980, puis la mission de pacification menée depuis 2003 par la force d’intervention régionale RAMSI (sous commandement australien), avec pour objectif initial de mettre un terme à la guerre civile entre communautés de Guadalcanal et de Malaïta, entre 1998 et 2003.
Cette intervention a aussi permis de réduire de manière significative le nombre d’armes à feu en circulation.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée toute proche, en février 2012, une femme de la province de Madang n’avais jamais été retrouvée après qu’elle ait été attaquée et emportée par un crocodile alors qu’elle se baignait ans une rivière, non loin de son village d’Awar.
Selon les témoins, la villageoise, épouse d’un des dirigeants des services provinciaux de santé, avait été aperçue pour la dernière alors qu’elle se dirigeait vers ce cours d’eau pour y prendre un bain, au petit matin.
D’autres témoins déclarent avoir vu à peu près au même moment, sur les berges de la même rivière, un crocodile d’eau douce.
Fin juillet 2011, dans la province de Morobé, non loin de la ville de Lae (seconde ville du pays), deux jeunes frères, Ericson et Jeremiah Kime, âgés respectivement de 10 et 16 ans, avaient fait sensation en décidant de se séparer de ce qu’il décrivaient alors comme leur animal de compagnie : un crocodile de quatre ans, qu’ils déclaraient avoir domestiqué après l’avoir recueilli tout jeune.
La bête avait déjà atteint une taille plus que respectable et était donc devenu par trop encombrant.
Les deux frères ont décidé de vendre l’animal à une ferme spécialisée dans l’élevage de ce genre de reptiles.

pad

Rédigé par () le Dimanche 5 Janvier 2014 à 10:03 | Lu 761 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués