Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Nohoarii Paofai : "Je voulais rentrer mais je me suis dit que je pouvais contaminer ma famille"



Nohoarii Paofai aux côtés de ses coéquipiers de l'AS Cannes lors de leur dernière victoire en Ligue A face à Narbonne le 9 mars. (photo : © Christian Chapot)
Nohoarii Paofai aux côtés de ses coéquipiers de l'AS Cannes lors de leur dernière victoire en Ligue A face à Narbonne le 9 mars. (photo : © Christian Chapot)
Tahiti, le 30 mars 2020 - Nohoarii Paofai, 23 ans, capitaine de la sélection de volley-ball de Tahiti et joueur de l'AS Cannes en Ligue A, est actuellement confiné depuis plus deux semaines dans la ville de Sens, à 100 kilomètres de Paris. Le central livre son quotidien et dresse le bilan de sa première saison sur la Côte d'Azur. 

Comment vivez-vous le confinement en métropole ? 

“Cela va faire plus de deux semaines que le confinement a commencé en France. Quand cela a été a annoncé, j'ai rejoint les jumelles Labaste (Tehei et Tehea) qui habitent la ville de Sens, au sud-est de Paris. Evidemment c'est dur de ne plus pouvoir sortir comme on le souhaite. C'est bizarre. On est passé des entrainements quotidiens en club, à quasiment plus rien du jour au lendemain. Au niveau physique je sens une baisse, même si on continue à faire des exercices tous les jours pour garder la forme.”

Dans votre ville le confinement est assez bien suivi par la population selon vous ? 
“Oui je crois, comme dans le reste de la France. Nous en tout cas, on sort juste pour faire des courses. Le reste de la journée, on reste à la maison et on s'occupe comme on peut. On fait un peu de ménage, on fait du sport, on joue à des jeux et on fait des vidéos sur Tik Tok vu que c'est un peu la mode en ce moment (rires). Pour le moment, ça va on gère assez bien notre quotidien. Peut-être que si j'étais resté tout seul à Cannes cela aurait été plus dur. Mais là je suis avec les jumelles donc ça va.” 

Vous n'aviez pas envie de rentrer au fenua quand le confinement a été annoncé ? 
“Oui je voulais rentrer le plus vite possible. Mais après je me suis dit que si je rentrai je pouvais potentiellement contaminer ma famille à Tahiti. Je ne suis pas malade, mais peut-être que je suis porteur. Je ne voulais pas prendre de risques. A défaut de pouvoir rentrer, j'appelle tous les jours ma famille pour prendre de leurs nouvelles. Et j'en appelle aux Polynésiens à respecter au mieux les mesures de confinement parce que ce virus, ce n'est pas de la rigolade.”

“On est passé des entrainements quotidiens en club, à quasiment plus rien du jour au lendemain”

Nohoarii Paofai avec Tehei Labaste dans leur appartement à Sens où ils sont confinés depuis plus de deux semaines.
Nohoarii Paofai avec Tehei Labaste dans leur appartement à Sens où ils sont confinés depuis plus de deux semaines.
Est-ce-que votre club a réalisé des tests au Covid-19 ? 
“Non il n'y pas eu de test. Quand le club a annoncé l'arrêt des entrainements et du championnat, on s'est dit au revoir et chacun est parti de son côté.”

Parlons maintenant de votre première saison au sein de l'AS Cannes. Qu'est-ce-que vous retenez de cette première année au sein du club ? 
“J'ai découvert un tout autre niveau. Le rythme est clairement plus élevé qu'en Ligue B où on ne joue que les week-ends. En Ligue A, en plus des entrainements, tu as deux matchs dans la semaine. Généralement le mardi et le samedi. J'ai eu pas mal de temps de jeu malgré le fait que je venais de Ligue B. Le coach m'a vraiment fait confiance. De mon côté, je donnais le meilleur à chaque match. Il y a eu des hauts et des bas dans la saison. On a commencé fort et puis on a eu un coup de moins bien. Et ces derniers temps on a réussi à remonter un peu notre niveau. Je suis plutôt content de ma saison et j'ai vraiment donné tout ce que j'avais.”

L'intégration a été facile au sein de votre nouveau club ? 
“Cela s'est super bien passé. Je me suis tout de suite senti intégré dans l'effectif. Je suis un peu le clown dans l'équipe (rires). Je fais des blagues à mes coéquipiers, je les chambre. Et d'un autre côté j'arrive aussi à les motiver.”

Quels étaient les objectifs du club cette saison ? 
“Avant la suspension du championnat, on était sixième ex-aequo avec Poitiers et Toulouse. L'objectif du club était d'abord de se maintenir. C'est fait. Et puis on a visé les play-offs. Avant les deux derniers matchs de la saison, face à Tours et à Chaumont, deux gros morceaux du championnat, on avait notre ticket en play-offs. L'objectif était de gagner ces deux rencontres pour définitivement assurer notre place.”

Depuis la suspension des entrainements et du championnat, comment cela se passe au niveau de votre salaire ? 
“Le club continue à me payer à hauteur de 80% de mon salaire. Je n'ai pas à me plaindre.” 

Est-ce-que vous avez prévu de continuer l'aventure avec l'AS Cannes la saison prochaine ? 
“J'ai eu mon agent, et il m'a dit que le club voulait bien me faire re-signer pour l'année prochaine. Rien n'est écrit pour le moment. Mais avec le confinement les clubs ne sont pas encore fixés sur leur budget. Du coup les recrutements sont un peu retardés. Je suis dans l'attente également.”

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 30 Mars 2020 à 15:35 | Lu 4998 fois

Tags : VOLLEY-BALL





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Août 2020 - 12:43 Basket : Le 3x3 débarque en ville

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video du moment | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives Tahiti Infos | Archives Les Nouvelles | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti