Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



N-Calédonie: le projet de la SLN d'arrêter les mattes de nickel inquiète



Nouméa, France | AFP | mardi 08/12/2015 - Le projet de la Société Le Nickel (SLN), filiale du français Eramet, d'arrêter la production de mattes de nickel (concentré de nickel) en Nouvelle-Calédonie suscite l'inquiétude du principal syndicat de l'entreprise.

"On est inquiet bien sûr. Les ateliers Bessemer (où sont fabriqués les mattes, ndlr) vont être fermés et il va y avoir une restructuration. Nous attendons qu'Eramet précise sous quelle forme", a déclaré à l'AFP Pierre Tuiteala, secrétaire général du Soenc-Nickel (Syndicat des ouvriers et employés de Nouvelle-Calédonie).

Eramet a confirmé lundi son projet de mettre un terme à la production de concentré de nickel, un demi-produit destiné à sa raffinerie de Sandouville (Seine-Maritime). L'option doit être officiellement proposée mercredi au conseil d'administration du groupe.

Entre 10 et 17.000 tonnes de mattes étaient jusqu'alors produites chaque année. Désormais, la totalité du minerai sera transformé en ferronickel, dont la SLN produit environ 55.000 tonnes annuellement.

"Il y a près de 70 personnes qui travaillent dans ces ateliers. On nous a dit qu'il n'y aurait pas de licenciements secs mais nous restons vigilants", a également déclaré M. Tuiteala, critiquant : "la mauvaise gestion de la SLN".

Pour la quatrième année consécutive, la SLN, premier employeur privé du Caillou, va enregistrer en 2015 un résultat déficitaire, avec des pertes de l'ordre de 250 millions d'euros.

L'entreprise subit de plein fouet l'effondrement des cours du nickel (- 43% depuis le début de l'année), lié au ralentissement de l'économie chinoise et au volume important des stocks.

Face à ce marasme, la SLN a suspendu mi-octobre la construction d'une centrale thermique, qui devait remplacer son actuelle unité au fuel, vieillissante et coûteuse.

"En 2013, Eramet a distribué 100 milliards de dividendes (830 millions euros). Pour quoi faire? Aujourd'hui on aurait des sous pour payer la centrale", a déploré M.Tuiteala.

Selon des sources locales, le conseil d'administration d'Eramet pourrait décider mercredi d'aider financièrement sa filiale calédonienne, qui aurait également recours à l'emprunt. Des observateurs estiment par ailleurs que le groupe français "est sur les freins pour investir" en Nouvelle-Calédonie, compte tenu de la volonté d'une partie des élus locaux pour que les collectivités calédoniennes augmentent de 34 à 51% leur présence dans le capital de la SLN.

Rédigé par () le Lundi 7 Décembre 2015 à 18:52 | Lu 424 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus