Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

N-Calédonie: barrages routiers sur fond de conflit avec le mineur Vale



NOUMÉA, 25 mai 2014 (AFP) - Des barrages ont été érigés par des habitants de Saint Louis dans la banlieue de Nouméa, nécessitant l'intervention des gendarmes dont un a été légèrement blessé, dans le cadre d'un conflit avec le groupe minier Vale, ont indiqué dimanche les autorités.

"Nous avons tenté une première fois cette nuit de lever les barrages, sans succès. Des renforts ont été envoyés et la circulation a été rétablie et sécurisée en milieu de matinée", a déclaré à l'AFP Jean-Jacques Brot, haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie.

Toute la nuit de samedi à dimanche, des jeunes de la tribu de Saint Louis sur la commune du Mont-Dore ont tenu des barrages sur la route avec des pneus enflammés. Des centaines d'automobilistes se sont retrouvés coincés et ont dû passer la nuit dans des bâtiments publics ouverts par la mairie.

Lors de l'opération lancée en milieu de matinée dimanche pour dégager la route, les véhicules de la gendarmerie ont été les cibles de tirs de fusils de chasse et un gendarme a été légèrement blessé au cou, a indiqué le haut-commissariat. Environ 80 gendarmes sont sur place.

"La circulation est rétablie avec beaucoup de prudence, il faut rester vigilant", a indiqué Eric Gay maire du Mont-Dore, précisant qu'en ce jour d'élections européennes les 23 bureaux de vote de sa commune avaient pu ouvrir mais certains avec retard.

Le coup de force de Saint Louis est intervenu samedi soir à l'issue d'une journée de réunion des chefferies kanakes du sud, qui devaient se positionner sur leur volonté ou pas de fermer l'usine de traitement de nickel du groupe Vale, théâtre le 7 mai d'un nouvel incident.

Près de 100.000 litres d'une solution contenant de l'acide se sont déversés dans une rivière, provoquant la mort d'un millier de poissons et crustacés. Samedi, les coutumiers kanaks ont décidé de se donner un délai de deux mois pour évaluer précisément la situation.

"Des gens de Saint Louis, plutôt favorables à la fermeture, n'ont pas compris ce délai et ils se sont laissés déborder", a déclaré le maire du Mont-Dore.

Le haut-commissaire a invité les autorités coutumières, l'industriel, la province sud et la mairie du Mont-Dore à une réunion en fin de journée dimanche. La production du site industriel est interrompue depuis l'incident suite à un arrêté de la province sud, tandis que les accès sont bloqués par les habitants des tribus de la région.

"Il faut aller vers une reprise de l'activité industrielle mais pas à n'importe quel prix. Tout le monde doit pouvoir être rassuré sur les procédures en place à l'usine", a déclaré Jean-Jacques Brot.

Mercredi, les conclusions d'un audit indépendant sur la sécurité du site doivent être remises à la province sud et le géant minier a pris des "mesures substantielles" après l'incident.

L'usine de Vale, qui représente quelque 3.000 emplois directs et indirects, est située dans une zone à la biodiversité exceptionnelle. En phase de montée en puissance pour produire à terme 60.000 tonnes de nickel et 4.500 tonnes de cobalt par an, l'unité, qui utilise un procédé innovant de lixiviation à l'acide sulfurique, accumule les problèmes techniques.

Rédigé par () le Samedi 24 Mai 2014 à 21:17 | Lu 929 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués