Tahiti Infos

Moins de cas, pas forcément moins de malades


Tahiti, le 21 août 2021 - Le redéploiement des personnels de santé qui procédaient au dépistage des personnes suspectées de Covid vers le soin des malades va entraîner une baisse du nombre de tests réalisés, donc du nombre de cas positifs enregistrés, donc du taux d'incidence en Polynésie française… Mais il ne signifie pas pour autant que l'épidémie recule.
 
Les derniers bulletins épidémiologiques quotidiens semblaient indiquer une baisse du nombre de nouveaux cas de Covid ces derniers jours en Polynésie française. Vendredi, le chiffre est tombé à 629 cas, contre plus de 2 000 en début de semaine. Une amélioration de la situation sanitaire ? Rien n'est moins sûr. Le dernier bulletin affichait d'ailleurs une mention à cet effet : “La mise à disposition d'auto-tests et la mobilisation des acteurs de santé face à l'afflux de patients retarde l'enregistrement journalier des résultats des tests RT-PCR positifs. Le nombre de cas est à interpréter avec précaution. Il est en cours de consolidation.”
 
Le haut-commissaire l'a confirmé vendredi après-midi, cette baisse du nombre de nouveaux cas est le fait du redéploiement des personnels de santé sur le soin des malades du Covid, davantage que sur le nombre de tests. “C'est tout le problème des calculs qui sont faits en cours d'épidémie, pour savoir si la pression en termes de tests est constante tout au long de la période. C'est très difficile de comparer”, a expliqué le représentant de l'État, qui a confirmé “qu'énormément de tests” avaient été effectués en début d'épidémie. Moins aujourd'hui. Avec cette baisse du nombre de cas enregistrés, va venir mécaniquement la baisse du taux d'incidence qui représente le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants. Mais attention à “ne pas tirer de conclusions hâtives” avec ces chiffres, ont mis en garde les autorités, rappelant également que l'explosion des consultations chez les médecins libéraux était surveillée, mais pas référencées dans les données de suivi de l'épidémie. “Ce qui nous guide, c'est la situation des personnes hospitalisées, des personnes en réanimation et des capacités de soins de nos structures hospitalières”, a confirmé le haut-commissaire. Rien d'autre.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 22 Août 2021 à 18:07 | Lu 5626 fois