Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Moelle osseuse: agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe



Paris, France | AFP | jeudi 04/09/2019 - "Chaque nouveau donneur inscrit" sur le registre de donneurs de moelle osseuse "représente un espoir supplémentaire de guérison pour les patients", a expliqué jeudi l'Agence de la biomédecine, pour inciter les Français à faire cette démarche.

En effet, plus les registres de donneurs compteront d'inscrits, plus les malades en attente d'une greffe auront de probabilité de trouver un donneur compatible, a souligné l'organisme, dans un communiqué publié en amont de la journée mondiale pour le don de moelle osseuse, le 21 septembre.
Environ 2.000 personnes atteintes de maladies graves comme des leucémies, des lymphomes (cancer du système lymphatique) ou des maladies du sang ont besoin d'une greffe de moelle osseuse chaque année en France.
Or, en dehors de la fratrie, la probabilité de trouver un donneur parfaitement compatible est très faible: "seulement d'une chance sur un million, en moyenne", selon l'Agence de la biomédecine.
Le registre français des donneurs de moelle osseuse "a passé en juillet 2019 le cap des 300.000 inscrits", contre 221.000 personnes début 2014.
Et "près de 36 millions de donneurs sont inscrits et mobilisables dans le monde", ajoute l'agence, puisque le don de moelle a la particularité de faire appel à "la solidarité internationale", avec une "interconnexion entre les registres" de 73 pays.
Ainsi, "en 2018, 76 donneurs inscrits sur le registre français ont été prélevés pour des patients internationaux de 19 pays", principalement les Etats-Unis, l'Allemagne et l'Angleterre.
Toute personne "entre 18 et 50 ans" et qui est "en parfaite santé" peut s'inscrire, après un questionnaire médical et une prise de sang ou un prélèvement salivaire.
Mais l'Agence de biomédecine veut convaincre en particulier les "donneurs masculins et jeunes".
En effet, "plus un donneur s'inscrit jeune, plus il reste longtemps sur le registre et plus il a de chance de pouvoir aider un malade".
Et par ailleurs, les cellules de moelle osseuse prélevées chez des hommes sont mieux tolérées par les patients et offrent de meilleures chances de succès, explique l'agence. Cette différence s'explique par l'absence des anticorps naturellement développés par les femmes pendant la grossesse, qui complique la bonne tolérance de la greffe.
Or aujourd'hui, le registre des donneurs comporte 64% de femmes et 62% de plus de 35 ans.

le Jeudi 5 Septembre 2019 à 05:17 | Lu 234 fois





Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies