Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Miri Tatarata et Francis Stein fixés sur leurs mises en examen le 29 septembre



Miri Tatarata et Francis Stein fixés sur leurs mises en examen le 29 septembre
Tahiti, le 30 juin 2020 – La chambre de l’instruction a examiné mardi les requêtes en nullité des mises en examen déposées par les avocats de Miri Tatarata et Francis Stein dans le cadre de l’affaire portant sur la disparition du journaliste Jean-Pascal Couraud en décembre 1997. La chambre de l’instruction rendra sa décision le 29 septembre prochain. 
 
Un an après les mises en examen de Miri Tatarata et de Francis Stein pour « meurtre » dans le cadre de l’instruction portant sur la disparition de l’ancien journaliste Jean-Pascal Couraud, la chambre de l’instruction a étudié mardi les requêtes en nullité de ces mises en examen qui avaient déposées le 27 décembre par les avocats des deux mis en cause.
 
Au terme de leurs gardes à vue dans les locaux de la Section de recherches (SR) de Papeete le 26 juin 2019, l’ex-compagne de Jean-Pascal Couraud, la directrice de l’environnement, Miri Tatarata, et l’ancien ami du journaliste, l’ex directeur du service du Patrimoine archivistique, Francis Stein, avaient été présentés devant le juge d’instruction Frédéric Vue, mis en examen pour « meurtre » et placés sous contrôle judiciaire. À l’origine de ce nouvel épisode judiciaire dans ce dossier, les enquêteurs avaient repris les investigations dans cette affaire pour, selon une source judiciaire, « fermer toutes les portes » sur les pistes non élucidées dans cette affaire. Ces investigations portaient notamment sur l’existence d’un téléphone portable professionnel attribué à Jean-Pascal Couraud par son employeur de l’époque, la mairie de Arue. Les enquêteurs cherchaient en effet à savoir pourquoi Miri Tatarata n’avait pas chercher à contacter son mari sur ce téléphone après sa disparition. 
 

Scénario « invraisemblable »

À l’issue de l’audience devant la chambre de l’instruction mardi et après que l’avocat général se soit opposé à l’annulation des mises en examen, l’avocate de Miri Tatarata, Me Brigitte Gaultier, a dénoncé des accusations « contradictoires » : « J’ai décortiqué ce dossier et il y a des contradictions en permanence. Les enquêteurs, le parquet et le juge d’instruction ont successivement établi plein de scénarios qu’ils ont modifiés au fur et à mesure pour aboutir à un scénario qui est tout aussi invraisemblable. On nous dit notamment que qu’il y aurait eu une bagarre le soir de la disparition de Jean-Pascal Couraud qui aurait abouti à la détérioration de la portière droite de la voiture de Francis Stein. On nous dit aussi que cette détérioration aurait été confirmée par un expert judiciaire. Or, cet expert a examiné le véhicule des années plus tard et ce, alors qu’il était à l’état d’épave. » Également contacté, le conseil de Francis Stein, Me Arcus Usang, n’a pas souhaité répondre à nos questions.
 
Rappelons que dans le cadre de cette affaire, trois anciens membres du Groupement d’intervention de Polynésie de Gaston Flosse – Rere Puputauki, Tino Mara et Tutu Manate – sont toujours mis en examen pour « enlèvement et séquestration ». 
 
La chambre de l’instruction rendra sa décision le 29 septembre prochain. 
 

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 30 Juin 2020 à 17:09 | Lu 2729 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 16:36 Buillard porte plainte contre Nena

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus