Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Mésentente "Tahoera’a" en commission de l’Economie à l'Assemblée



PAPEETE, 21 janvier 2016 - Les représentants Tahoera’a Huiraatira de la commission de l’Economie n’ont pas réussi à faire bloc autour d’une proposition d’amendement portée par le groupe, jeudi matin.

Après l’épisode ayant opposé Michel Buillard et Antonio Pérez, deux élus du groupe Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA), mardi en commission des Institutions, jeudi, ce sont les élues Tahoera’a Huirtaatira Sandra Levy-Agami et Alice Tinorua qui se sont opposées sur la question d’un amendement au projet de loi du Pays modifiant les conditions d’accès aux concours pour les recrutements dans la fonction publique territoriale.

Le Pays s’apprête à titulariser 396 personnes dans l’administration du Pays en catégories A et B, ces postes étant actuellement occupés par des personnes en contrat à durée déterminée (CDD). Une loi du Pays doit être soumise à l’examen de l’assemblée durant la session extraordinaire qui s’ouvre mardi prochain, pour définir les conditions d’accès aux concours d’intégration. Et c’est dans ce contexte que la représentante orange Alice Tinorua a présenté jeudi un amendement visant à empêcher les candidats admis à se présenter au concours interne à prendre également part au concours externe.

Ce projet de modification a vivement été contesté par la représentante orange Sandra Levy-Agami, en vertu de son caractère discriminatoire. Un tel amendement déroge en effet au principe d’égal accès aux emplois publics. Principe rappelé dernièrement à la Polynésie française par le Conseil d’Etat dans une décision (n° 374370 du 18 juin 2014) sanctionnant une loi du Pays adoptée en 2013 qui avait pour effet de privilégier certains agents de l’administration sous contrats de droit privé dans l'accès aux concours d'intégration.

En dépit des arguments contestataires de Sandra Levy-Agami, Alice Tinorua a maintenu cette proposition d’amendement et même obtenu le soutien des élus UPLD Antony Géros et Chantal Flores-Tahiata. D’accord avec trois des quatre représentants orange, les deux élus souverainistes ont défendu qu’il serait injuste, au regard des quotas, vis-à-vis des jeunes candidats au concours de recrutement en externe, de devoir concourir avec des candidats déjà admissibles au concours interne.

L’amendement Tinorua a été adopté jeudi matin par cinq voix contre trois. Mais il ne devrait pas survivre à l’examen en séance plénière du projet de loi du Pays. Car si le groupe RMA, des pro-Fritch, ne contrôle actuellement aucune commission législative à Tarahoi, il s’appuie en revanche sur une majorité absolue en plénière, avec ses 29 représentants.

Jeudi, la représentante RMA Virginie Bruant n’a pas présenté une proposition d’amendement qui allait dans le sens d’une application stricte de la décision du Conseil d’Etat de juin 2014. Et nul doute que finalement le projet de loi du Pays concerné sera modifié en tenant compte de cet amendement.

Mais cet épisode laisse une fois encore songeur sur la pauvreté, pour ne pas dire l'absence, de communication qu’ont entre eux les représentants des familles politiques à l’Assemblée.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 21 Janvier 2016 à 15:56 | Lu 1931 fois






1.Posté par Mathius le 21/01/2016 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben normal que la communication circule pas lorsque les avatars de Flosses ne reçoivent que des contres ordres. Au fait...Pourquoi avant l'économie du pays avançait?
N'empêche notre Laurey ã mieux réussi à lui tout seul en quelques mois que tous les ministres de l'économie en fonction à partir 1984.
Il serait judicieux que les médias fassent un point à ce sujet .

2.Posté par Vahine le 21/01/2016 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si j'ai bien compris on va titulariser 396 personnes qui sont actuellement des fetii ou des fils de copains politiques placés en CDD dans l'administration ?
On ne devait pas dégraisser le mammouth ?

3.Posté par Pascal ALBERT le 22/01/2016 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A MATHIUS,

Non seulement Nuihau LAUREY a fait mieux que tous ses prédécesseurs, mais il a nettoyé le terrain miné par les emprunts toxiques contractés par la Pf.

On en parle peu (Tahtiti infos, un article SVP) mais la Pf a frôlé la catastrophe et les irresponsables et incompétents prédécesseurs de Nuihau s'en tirent à bon compte.

4.Posté par Pascal ALBERT le 22/01/2016 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Vahine,

Les élections approchent et quelles que soient les qualités du président Fritch par ailleurs, il use des ficelles apprises auprès du Vieux:
- augmentation de l'indice des fonctionnaires territoriaux , pourtant largement payés;
- titularisation des CDD

Le départ annoncé de N LAUREY n'est surement pas étranger à ces dérives électorales qui risquent de miner les équilibres budgétaires.

il serait intéressant de connaitre le cumul des CDD incorporés à la FPt depuis sa mise en place en 2000.

5.Posté par Mathius le 22/01/2016 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Laurey a raison de partir du gouvernement en gardant le siège de senateur. La POLYNESIE ã tout à fait intérêt de garder des personnes de qualités en réserve. Dans les dix ans qui arrivent ce pays sera obligé ã se réformer en profondeur sous peine d'un appauvrissement généralisé et terrible des deux prochaines générations,
Flosse et Temaru en ont rien faire puisqu'ils pensent qu'ils sont des génies au-dessus des hommes,
Leurs palfronniers d'hier essaient bien de faire leur révolution, mais ont ils vraiment changés?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués