Tahiti Infos

Médecins et infirmiers formés à l'urgence insulaire


Rien de tel que la pratique pour s’aguerrir aux situations d'urgence en cas d’isolement insulaire.
Rien de tel que la pratique pour s’aguerrir aux situations d'urgence en cas d’isolement insulaire.
Tahiti, le 13 octobre 2023 - Dans le cadre du programme de modernisation des soins primaires de Polynésie française, le centre d'enseignement des soins d'urgence organisait la semaine dernière, sa formation des professionnels de santé en milieu insulaire. Organisée sous l'impulsion de la Direction de la santé, cette formation certifie l'aptitude des différents médecins et infirmiers à gérer les situations d'urgence insulaire.

Comment gérer les situations d'urgence insulaire lorsque l'on dispose de peu de moyens et d’un effectif réduit ? C'est là tout le défi auquel la Direction de la santé et le centre d'enseignement des soins d'urgence (CESU) tentent de répondre. Depuis 2019, les deux organismes proposent deux à trois fois par an des formations destinées aux professionnels de santé en milieu insulaire. Sur une semaine, ces professionnels sont invités à suivre des cours pratiques et théoriques qui illustrent des situations d'urgence telles que la prise en charge d'un accouchement ou d'un arrêt cardio-respiratoire par exemple. De plus, ces formations constituent également l’opportunité utile, pour ces professionnels de santé, d'échanger sur leur expérience respective. Car si chaque situation est unique, les conditions insulaires sont toujours les mêmes, et il convient de partager chaque “astuce” trouvée pour surmonter ces situations d'urgence.  

L'urgence demande de la compétence et de la technicité pour réussir”, explique le directeur de la Santé, Philippe Biarez. “Il y a des méthodes et des techniques qui sont très standardisées dans le monde entier. Il s'agit donc d'apprendre à tous nos agents à utiliser ces méthodes – les mêmes, partout –, toujours, avec le même matériel.” D'autant que la situation insulaire rend le métier difficile. En effet, d'une part, l'éloignement rend les temps d'attente pour l'intervention du Samu interminable, et d'autre part, les professionnels de santé présents sur place ne sont pas urgentistes. Une situation qui inquiète bien souvent les populations locales, et à juste titre. “La vraie solution dans les îles, c'est qu'il n'y ait pas d'urgence”, estime Philippe Biarez. “Il faut absolument privilégier la prévention, travailler à ce que les accidents n'existent pas ou peu, que les noyades soient évitées et que les gens soient le moins malades possible.”  

Du côté des auditeurs, on mesure l'importance de ces formations : “Nous devons parfois faire face à des situations très graves, mais hélas, nous ne pouvons pas être à la fois médecin généraliste, infirmier, urgentiste, ou chirurgien même quand certaines situations peuvent l'exiger”, témoigne Thibaut Espaze, infirmier à Hiva Oa, aux Marquises. “Lors de cette formation on peut poser des questions, revenir sur des situations qui nous ont posé problèmes, c'est très enrichissant. Et puis surtout, on se sent moins seul”, se félicite-t-il.  

Rédigé par Wendy Cowan le Lundi 16 Octobre 2023 à 06:46 | Lu 850 fois