Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Matahari Bousquet : "Je ne pense pas avoir à égaler Vaimalama"



"Quand j'étais petite je ne m'intéressais pas vraiment à la beauté. J'étais une petite kaina de Moorea"
"Quand j'étais petite je ne m'intéressais pas vraiment à la beauté. J'étais une petite kaina de Moorea"
PAPEETE, le 22 juin 2019 - ​"J'étais une petite de kaina de Moorea et être Miss Tahiti n'était pas vraiment un rêve de petite fille", avoue sans détour Matahari Bousquet, Miss Tahiti 2019. La jeune femme de 22 ans revient pour Tahiti Infos sur la soirée qui a fait basculer sa vie.


Tu as été élue Miss Tahiti 2019 vendredi soir. Est-ce-que tu es redescendue de ton nuage ?
Je ne sais même pas si je suis arrivé à ce nuage (rires). C'est bizarre. J'ai encore du mal à réaliser en fait. Mais c'est vrai que c'est juste incroyable. J'ai stressé jusqu'au bout vendredi soir, et rien n'était gagné à l'avance.
 

Est-ce-que devenir Miss Tahiti a toujours été un rêve de petite fille ou pas du tout ?
Non pas vraiment. Quand j'étais petite je ne m'intéressais pas vraiment à la beauté. J'étais une petite kaina de Moorea (rires). J'aimais bien grimper aux arbres, courir sur les récifs. Du coup c'est vrai que je ne m'intéressais pas du tout à cet univers. Mais ces dernières années j'ai été beaucoup sollicitée par ma famille, par des amis qui me disaient de m'inscrire pour Miss Tahiti. J'ai alors commencé à m'y intéresser et c'est un rêve qui est devenu réalité aujourd'hui.

 
Pour commencer la soirée de l'élection vous avez défilé en maillot de bain. Ouvrir l'élection avec ce passage n'a pas été trop stressant pour toi ?
Non je ne dirai pas que c'était plus stressant. Je pense que toutes les ouvertures de soirée de Miss Tahiti sont hyper stressantes. Après le défilé en maillot de bain c'était plutôt fun.  C'est sûr que commencer en maillot de bain ça nous a mis un bon coup d'adrénaline pour la soirée. On nous a dit de nous donner à fond, et de s'amuser. Du coup je pense que c'était bien de commencer avec ce passage.

 
Quel passage as-tu préféré lors de la soirée de l'élection ?
Peut-être le passage en tenue de ville. C'était  après le costume végétal. C'est un passage qui nous a mis beaucoup de pression parce qu'il fallait vite s'habiller même si c'était des tenues assez difficiles à porter et assez lourdes. Du coup le passage en tenue de ville était beaucoup plus décontracté.
 

Justement après le passage en tenue de ville on annonce les quatre finalistes pour l'élection. Comment te sens-tu à ce moment là ?
J'étais stressée et bien-sûr contente d'avoir été retenue. Après en coulisses on était un peu toutes tristes. On commençait déjà à pleurer parce qu'il y avait évidemment de la déception pour les autres.

"J'AVOUE QUE JE REDOUTAIS UN PEU L'ESPRIT DE COMPETITION"

"J'essayerai juste de faire de mon mieux pour être une aussi bonne Miss Tahiti que Vaimalama."
"J'essayerai juste de faire de mon mieux pour être une aussi bonne Miss Tahiti que Vaimalama."
Tu t'es préparée, avec les autres candidates, pendant des semaines avec le comité Miss Tahiti pour cette élection. Comment cela s'est passé ?
Depuis trois mois et demi on avait des répétitions pratiquement tous les jours. Pour apprendre à défiler, à poser, à bien parler et à bien se tenir. Ça s'est toujours bien passé. Tout le monde est super gentil. On nous donne beaucoup de conseils et on nous aide beaucoup. Avec les filles aussi c'était super. J'avoue que je redoutais un peu l'esprit de compétition au début. Mais au final dès qu'on s'est rencontré le courant est bien passé, et l'on s'est toujours entendu.

 
Mise à part la préparation avec le comité Miss Tahiti, est-ce-que tu t'es préparée personnellement de ton côté ?
Je faisais des séances de sport avec Vaima Fitness depuis le mois d'avril. C'était vraiment agréable d'avoir accès à une salle et d'avoir tout à disposition. En plus du sport je prenais des cours d'éloquence. Je m'entrainais avec des amis et ma chaperonne à répondre aux questions, à se mettre dans des situations comme à l'oral avec plusieurs personnes en face de toi. Ça m'a aidé à être plus à l'aise et à être plus spontanée. Je dirais aussi que le soutien de la famille et des proches c'est très important. Ca été une grande force pour moi.  A chaque fois je retournais sur scène et que j'entendais tout le monde crier ça mettait du baume au cœur.
 

"MISS TAHITI C'EST UNE VERITABLE INSTITUTION AU FENUA. ÇA PEUT VITE MONTER A LA TETE"

La soirée de l'élection rendait hommage à Bobby Holcomb. Sur scène tu as tiré la question : "Avec quelle personnalité publique local aimeriez-vous partagé un déjeuner ? " Et spontanément tu réponds Bobby. Est-ce-que c'est un artiste dont tu as toujours été fan ?
Je suis revenue sur Bobby parce que c'était un homme très intéressant. Et je pense que partager un repas et une discussion avec lui aurait été très intéressant et très enrichissant. Je connaissais ses chansons parce que ma maman est fan de lui. Après j'avais vu quelques-unes de ses peintures. Grâce à Miss Tahiti j'ai pu redécouvrir tout son travail d'artiste.
 

Tu succèdes à Vaimalama Chaves qui a énormément marqué le fenua et la France pendant son règne. Est-ce-que l'écharpe de Miss Tahiti sera plus lourde à porter cette année ?
En fait j'essaye de ne pas trop voir la chose comme ça. Je pense qu'on est toute différente, on a des personnalités différentes. Je ne pense pas avoir à égaler Vaimalama où à me comparer à elle. J'essayerai juste de faire de mon mieux pour être une aussi bonne Miss Tahiti qu'elle. La principale qualité qu'il faut avoir c'est l'humilité. Miss Tahiti c'est une véritable institution au fenua. Ça peut vite monter à la tête, mais il faut garder les pieds sur terre.
 

Désormais tu vas te préparer pour l'élection de Miss France. Vaimalama et Sylvie Tellier ont annoncé vendredi soir que la préparation de l'élection pour Miss France 2020 se fera au fenua en novembre prochain. Ravie de cette nouvelle ?
Je serai fière de faire découvrir notre Polynésie aux autres candidates. Après pour la préparation à l'élection de Miss France je n'y ai pas encore réfléchi. Je vais surement continuer sur ma lancée. Continuer le sport et les séances de coaching pour l'éloquence.
 

Un message pour les personnes qui t'ont soutenu ?
Je voudrais remercier tout le monde. Tout le long de l'aventure j'ai reçu tellement d'encouragements. Ça fait vraiment chaud au cœur de voir tout cet engouement, tout ce monde qui croit en moi et qui me soutien. A tous un grand merci !
"Le soutien de la famille et des proches c'est très important. Ca été une grande force pour moi."
"Le soutien de la famille et des proches c'est très important. Ca été une grande force pour moi."


Rédigé par Désiré Teivao le Samedi 22 Juin 2019 à 13:05 | Lu 17756 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Novembre 2019 - 20:00 ​L’avenir précaire du CRT de Motu Uta

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019