Tahiti Infos

Manava Akau et Ariitea Putoa condamnés pour blanchiment


Manava Akau et Ariitea Putoa condamnés pour blanchiment
Tahiti, le 21 novembre 2023 – Jugés mardi par le tribunal correctionnel pour blanchiment aggravé, l'ex-danseur Manava Akau, le boxeur Ariitea Putoa ainsi que leurs pères respectifs ont été condamnés à des peines comprises entre six mois et deux ans de prison avec sursis.
 
Condamnés en novembre 2022 par la cour d'appel pour trafic d'ice, l'ancien danseur Manava Akau ainsi que le champion de boxe Ariitea Putoa ont comparu devant le tribunal correctionnel, mardi matin, aux côtés de leurs pères respectifs. Les quatre hommes étaient jugés pour blanchiment aggravé. Il était reproché à Manava Akau d'avoir acquis trois véhicules grâce à l'argent de la drogue et d'avoir mis certains d'entre eux au nom de son père qui, vivant avec son fils, ne pouvait ignorer l'origine frauduleuse des fonds utilisés. Les mêmes faits étaient également reprochés à Ariitea Putoa qui avait quant à lui acheté quatre véhicules mis aux noms de trois de ses proches dont son père. L'audience aura été courte puisque les prévenus ont fait usage de leur droit au silence.
 
Face à ce comportement, le procureur de la République a évoqué un dossier “simple” dans lequel “quatre personnes sans activité déclarée ou avec de petits revenus n'avaient ni de près ni de loin” les moyens d'acquérir autant de véhicules. Après avoir rappelé que Manava Akau avait été condamné pour l'importation de 21 kilos d'ice et que cette affaire de blanchiment n'était que le “petit sommet de l'iceberg”, le représentant du ministère public a requis deux ans de sursis contre Manava Akau, un an de sursis contre son père, 18 mois de sursis à l'encontre de Ariitea Putoa et un an de sursis contre son père. À l'heure des plaidoiries, le conseil de Manava Akau et de son père, Me Smaïn Bennouar, a demandé une requalification des faits : “Ils sont poursuivis pour blanchiment aggravé alors qu'il existe une infraction spécifique de blanchiment de produits stupéfiants qui aurait obligé le parquet à apporter la démonstration selon laquelle les fonds étaient issus du trafic.”
 
Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné Manava Akau à deux ans de prison avec sursis et son père à un an de sursis. Ariitea Putoa a quant à lui écopé d'un an de sursis et son père de six mois de sursis. 
 

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 21 Novembre 2023 à 18:02 | Lu 13853 fois