Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

"Mamie" Aline Kato a pu rejoindre son île natale



Mytsuru, Ishido et Mieko ont pu ramener le corps de leur défunte mère à Rimatara, ce mercredi à midi
Mytsuru, Ishido et Mieko ont pu ramener le corps de leur défunte mère à Rimatara, ce mercredi à midi
FAAA, le 25/05/2016 - Mytsuru, Mieko et Ishido Kato, les enfants de mamie Aline Kato ont enfin pu prendre l'avion ce mercredi midi pour rentrer à Rimatara afin d'enterrer leur défunte mère, décédée le 9 mai dernier en Nouvelle-Zélande. Un soulagement pour cette famille qui ne savait plus quoi faire avec le mouvement de grève de la compagnie aérienne locale. Une veillée de prières sera dite ce mercredi soir et l'enterrement aura lieu demain, jeudi.

Ils ont attendu durant cinq jours avant de pouvoir enfin ramener le corps de leur défunte mère sur Rimatara. Ce mercredi à midi, Mytsuru, Mieko et Ishido Kato ont pris l'avion malgré le mouvement de grève. "On appelait tous les jours pour voir si on avait au moins un vol et nous n'avions eu aucun retour. Finalement, ils nous ont appelés pour nous annoncer la bonne nouvelle", raconte Ishido Kato. "Ils ont pu dévier cet avion qui ne devait aller que sur Rurutu".

Depuis son appel à l'aide sur les réseaux sociaux lundi, Mytsuru a reçu beaucoup de messages de réconforts. "Les gens étaient prêts à nous donner des sous pour payer tous les frais, donc merci pour tout", dit-elle. "Je suis contente de voir le bout du tunnel. Nous repartons en paix et nous allons enfin pouvoir enterrer le corps de maman sur Rimatara, où elle va reposer à côté de papa et c'est tout ce que nous souhaitions."

Ce mercredi, ils étaient six personnes à prendre l'avion, dont un ami néo-zélandais.

Sur Rimatara, deux autres enfants d'Aline les attendaient. "Pour Yoko et Kenji cela a été un plus grand défi parce qu'ils n'ont pas encore vu le corps. Ils ont déjà tout reprogrammé ce qu'on avait prévu vendredi dernier. Ça va être un moment très intense parce qu'elle est vraiment très attendue sur Rimatara", assure Mytsuru.

Une veille de prière sera dite ce mercredi soir et la levée du corps aura demain, jeudi.

ALINE KATO, UNE FEMME RESPECTÉE ET APPRÉCIÉE

Aline Kato est une femme qui sait accueillir ses invités.

Elle a d'ailleurs ouvert une pension à Rimatara. "Elle voulait vraiment partager la culture de Rimatara à toutes les personnes qui venaient, elle donnait tellement de son cœur que les retours sont incroyables. Les gens étaient vraiment touchés par son cœur" explique Mytsuru.

"Elle était quand même notre pilier, elle gérait tout et elle donnait les directives. Maintenant, ça va être difficile pour nous de reprendre le relai pour la pension de famille. On est obligés de rester unis et courageux", précise Ishido. "On va essayer d'être à la hauteur de ses attentes", rajoute Mytsuru.

Aline Kato laisse derrière elle ses cinq enfants et six petits-enfants.
"Mamie" Aline (en jaune) et une de ses filles. [photo facebook]
"Mamie" Aline (en jaune) et une de ses filles. [photo facebook]

Après avoir bataillé durant plusieurs jours, Mytsuru remercie toutes les personnes qui ont contribué à leur retour sur Rimatara
Après avoir bataillé durant plusieurs jours, Mytsuru remercie toutes les personnes qui ont contribué à leur retour sur Rimatara

Titaina Viriamu fait le point sur la rencontre avec la direction
Titaina Viriamu fait le point sur la rencontre avec la direction
La grève à Air Tahiti continue et les PNC pourraient passer à la vitesse supérieure

Les négociations entre la direction et les différentes organisations syndicales continuent tant bien que mal. Pour le moment, aucun accord n'a été trouvé, mais Cyril Legayic reste optimiste. "Si la direction réfléchit bien sur les dégâts de ces deux semaines de grève. Elle verra que les conséquences seront plus lourdes à supporter que les revendications des salariés. Je ne sais pas ce qui s'est passé lors du conseil d'administration d'hier, je pense que les dirigeants ont pris acte, et peut-être qu'ils ont sollicité auprès de la direction d'ouvrir les négociations et d'aboutir. Je sais que si le mouvement de grève persiste jusqu'à ce week-end, cela va encore aggraver la situation de nos populations dans les îles et je ne souhaite pas cela."

Du côté du syndicat autonome du personnel navigant commercial, les négociations sont là aussi au point mort. Pour la représentante des PNC, "soit il négocie vraiment et on leur donne une ouverture pour qu'il puisse faire une exploitation en prenant en compte la pénibilité et la fatigue du PNC, soit on applique la loi."

Et justement faire appliquer la loi ou plutôt le code du travail serait le plan B que réservent les PNC. "Si on applique le code du travail, il n'y a plus de vols", explique Titaina Viriamu et de poursuivre. "En temps de travail effectif, ils ont la dérogation certes, mais on n'a pas de dérogation pour ne pas travailler le dimanche et les jours fériés. En temps de travail effectif à la semaine, c'est 48 heures maximum. Nous, on peut aller jusqu'à 60 heures. Les majorations des dimanches et des nuits, on ne les avait pas, c'était un forfait tout simple. Maintenant, on va passer à 75 %, 50 %. Donc les jours ouvrables et non-ouvrables, c'est pareil, tout en gardant nos acquis. Donc là, ils auront beaucoup de mal."

Même si la situation est parfois pesante, la représentante des PNC assure qu'ils resteront unis jusqu'au bout.

Protocole d'accord signé à Newrest

Trois autres préavis avaient été déposés la semaine dernière dans trois sociétés : Air Archipels, Newrest et la Somstat.

Mardi soir, les négociations ont abouti entre les représentants de l'intersyndicale et la direction de Newrest.

Cet après-midi, les négociations sont encore en cours dans les deux autres sociétés.

Si à Air Archipel, la rédaction du projet de protocole d'accord qui a été proposé aux syndicalistes ne leur convenait pas. À la Somstat, les négociations seraient sur la bonne voie : "On a négocié depuis lundi et on a encore des points bloquants, mais ce ne sont pas des points qui pourrait entrainer le personnel en grève", nous confiait Cyril Legayic de la CSIP, cet après-midi.

L'intersyndicale a jusqu'à ce mercredi soir minuit pour trouver un terrain d'entente avec les directions respectives.


Rédigé par Corinne Tehetia le Mercredi 25 Mai 2016 à 16:23 | Lu 5463 fois







1.Posté par CITRUS le 26/05/2016 07:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BONJOUR

reposez en paix madame
de la haut veiller sur votre famille

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:29 Un premier bilan mitigé pour le Téléthon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance