Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Makemo : les trois missionnaires retrouvés et secourus



Makemo : les trois missionnaires retrouvés et secourus
PAPEETE, 19 janvier 2015 - Les trois missionnaires portés disparus, au large de Makemo, ont été retrouvés ce lundi matin par les équipes du centre de sauvetage en mer après trente heures de recherche, a indiqué le MRCC.

Le navire à la dérive a été retrouvé lundi en fin de matinée dans une zone située au large de l'atoll de Nihiru, dans le centre-Est des Tuamotu, à 47 nautiques de sa route prévue entre Makemo et Taenga.

Depuis samedi soir, à son bord, trois missionnaires mormons étaient portés disparus en mer. L'opération de recherche a mobilisé dès samedi soir un aéronef Gardian des forces armées. L’hélicoptère Dauphin et un aéronef Casa ont été ajoutés au dispositif dès dimanche matin. Au total, onze rotations aériennes de près de trois heures auront été nécessaires pour localiser l’embarcation à la dérive.

Des bateaux de Makemo et de Taenga ont également participé en vain aux recherches pour collaborer avec le centre de secours en mer.

Les occupants ont été hélitreuillés puis évacués sur Makemo lundi en début d’après-midi. "Ils sont vivants, pour le reste je suis tenu à une obligation de réserve", précise simplement Matthieu Serna, le directeur du MRCC Papeete.

Un couple de missionnaires, âgé d'une cinquantaine d'années, et un homme d'une soixantaine d'années de la communauté de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours étaient venus sur Makemo pour réaliser un baptême. Ils étaient repartis pour Taenga samedi en fin de matinée et leur navire s’est perdu en chemin. "Ils auraient été pris dans un grain assez fort en fin de matinée et lorsque ce grain est passé ils avaient perdu tout point de repère visuel et n’étant équipé que d’une boussole n’ont plus été capable de déterminer le cap à suivre", rapporte Matthieu Serna.

Si le navire a montré semble-t-il des problèmes mécaniques au départ de Makemo, samedi matin, il ne disposait à bord ni d’une balise de détresse ni d’un GPS et ses occupants n’avaient aucun moyen pour alerter les secours. "Le sauvetage en mer est gratuit mais pour nous cette mésaventure est l’occasion de répéter encore une fois qu’une valise de détresse doit faire partie de l’équipement minimal de sécurité", insiste le directeur du MRCC.

"Nous les Paumotu, on a l'impression de maîtriser notre embarcation", confiait lundi Félix Tokoragi, maire de Makemo. "Ils n'ont pas vu la dangerosité de la situation. Nous pensons qu'ils ont eu un souci de machine. Samedi matin, ils ont réparé le moteur de leur embarcation. Ils sont partis vers 11 h 30. A priori, ils n'auraient pas de moyen de communication sinon ils auraient pu nous contacter".

Les recherches ont eu lieu dans des conditions difficiles. "La mer est mauvaise. Le temps n'est pas favorable", décrit Félix Tokoragi.

Taenga se situe à environ 63 kilomètres de Makemo. Sur cet atoll, qui compte près de 80 habitants, près de la moitié de la population est de confession mormone.

Les équipements qui sauvent

Cette opération souligne de manière particulièrement forte la nécessité, pour les navires effectuant des trajets inter-îles, d’être équipés de balises de détresse. L’activation de ces balises permet en effet au MRCC de disposer immédiatement de la position du navire en difficulté, et donc de lui apporter une assistance immédiate. Si le navire retrouvé ce lundi avait été équipé d’une telle balise, d’un coût de 50 000 Fcfp, les personnes se trouvant à son bord auraient pu être secourues dès samedi soir. Le signal émis par ces balises étant capté par des satellites, leur efficacité est garantie dans toute la Polynésie française, à l’inverse des moyens de communication tels que téléphones portables, rapidement hors portée réseau.


Rédigé par JPV et MT le Lundi 19 Janvier 2015 à 13:05 | Lu 2625 fois

Tags : MAKEMO, RECHERCHE






1.Posté par Bob BOB le 19/01/2015 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BOBb
Bonne nouvelle

Il est dommage qu'ils n'aient pas eu de VHF ou autre moyen de communication.
Cela aurait évité d'inquiéter les familles et aurait permis de faciliter les recherches.
Il faut vraiment inciter par tous les moyens les gens à s'équiper.

2.Posté par Patrick LAMBERT le 19/01/2015 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est vrai qu'une vhf est un minimun mais il faut voir les prix et tous ceux qui ont une embarcation n'ont pas forcement la possibilité (moyen financier)d'avoir cela.

3.Posté par John Devan le 19/01/2015 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on avait perdu la position des missionnaires..

4.Posté par Popoti le 19/01/2015 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci à toutes les personnes qui se sont mobilisés et permis de les retrouver vivants.

Il existe une réglementation mais beaucoup s'en moquent . Envoyez leur la facture.

5.Posté par utupapa le 20/01/2015 05:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouf ! on a retrouvé la position du misionnaire...

6.Posté par cocolol le 20/01/2015 07:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouais

7.Posté par Bob BOB le 20/01/2015 00:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BOBb
@ Patrick

Oui, le matériel de communication et de secours sont chers.
Ce n'est pas indispensable quand on est dans le lagon, mais au large, c'est quand même un gage de survie en cas d'avarie. C'est quand même de la vie dont on parle.
Heureusement, les personnes ont ici été retrouvées, mais on se souviens de la navette de Amanu en 2010 qu'on a jamais retrouvé...

Il faut fortement inciter les navigants à s'équiper, quitte à aider ceux qui ont moins les moyens.
La recherche telle que celle qui a été menée doit chiffrer en millions de francs. C'est-à-dire quand même bien plus cher que des équipements de communication.

8.Posté par Gag le 20/01/2015 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi pénalise-t-on les automobilistes s'ils n'ont pas le permis, l'assurance, la ceinture, les éléments de sécurité et que l'on tolère tout et n'importe quel comportement pour ce genre de traversée ? En plus, certains voudraient que la société paye un service de sécurité en mer alors qu'une simple balise aurait permis de les retrouver rapidement ?

9.Posté par Pito le 20/01/2015 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec Gabs, au moins cette affaire s'est soldée par le sauvetage des gens....mais à quel prix !!!!

10.Posté par Piripirifaufau le 20/01/2015 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont tout de même les moyens de se payer un bateau à quelques millions avec le moteur à quelques millions avec l' essence à quelques dizaine de milliers de francs et pas les moyens de se payer au minimum une VHF?? Du grand n'importe quoi.

11.Posté par Henri THEUREAU le 20/01/2015 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, envoyez-leur la facture : l'Eglise Mormone et la plus riche de tous les Etats-Unis et fait payer la dîme à ses fidèles (en France, la dîme, c'était au Moyen-Âge, un dixième des récoltes et des revenus), elle possède pratiquement un état entier, l'Utah (capitale Salt Lake City). Mais c'est encore la République qui va payer, vous voulez parier?

12.Posté par Lou le 20/01/2015 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le coût des balises de détresse aurait donc baissé? L'année dernière, j'ai lu un article dans lequel elles était annoncées à 80.000 Fcfp, et à 8.000 Fcfp pour les pêcheurs professionnels pour qui elles peuvent être subventionnées.
Les mairies des Tuamotu ne pourraient-elles pas aussi en acheter quelques unes et les mettre à la disposition des voyageurs qui doivent effectuer des traversées importantes (ou leur louer).
En tout cas, d'accord avec Gab, cet équipement devrait être obligatoire à bord des bateaux qui s'éloignent hors de vue des terres, à défaut de quoi les frais de sauvetage devraient leur être facturés.

13.Posté par TAAHOA le 20/01/2015 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et qui va payer les frais de recherche ? Encore la population ?. Si on peut se payer un beau bateau on peut s'acheter un VHF. N'est ce pas ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus