Tahiti Infos

Makalea Foliaki : "L'objectif reste le même c'est de percer au plus haut niveau et d'arriver en équipe de France"


Makalea Foliaki à l'entraînement en juillet dernier avec son nouveau club de l'Union Cognac Saint-Jean-d'Angély.  (photo : Facebook Union Cognac St-Jean-d'Angély)
Makalea Foliaki à l'entraînement en juillet dernier avec son nouveau club de l'Union Cognac Saint-Jean-d'Angély. (photo : Facebook Union Cognac St-Jean-d'Angély)
Tahiti, le 17 février 2021 - Makalea Foliaki (23 ans), victime d'une rupture des ligaments du genou droit en septembre dernier avec son nouveau club de l'Union Cognac Saint-Jean-d'Angély, devrait retrouver les terrains le mois prochain. L'ancien ailier du Rugby club toulonnais (2017-2020) a profité de sa convalescence pour se ressourcer au fenua et veut repartir sur une nouvelle dynamique. 

Makalea, vous vous êtes engagé en juillet dernier avec l'Union Cognac Saint-Jean-d'Angély. Pourquoi avoir fait ce choix ?

"Quand l'entraîneur de Toulon m'a dit qu'il ne comptait pas me conserver dans l'effectif pour la prochaine saison, avec mon agent on s'est mis à chercher des clubs. Des clubs de Top 14 étaient intéressés par mon profil, mais aucune proposition concrète n'a été faite. Et puis on a vu qu'une nouvelle division se montait, la Nationale. C'est peut-être deux niveaux en-dessous du Top 14 mais au niveau de la compétitivité ça reste pas mal. Je me suis dit que c'est là que l'on va voir si j'ai la capacité de jouer à l'étage supérieur".  

À Cognac vous avez retrouvé Fabrice Landreau, qui était également entraîneur à Toulon lors de votre passage au club varois….
"Oui tout à fait. Mon agent lui a envoyé des vidéos de mes matchs, mais il ne se souvenait pas vraiment de moi. C'est lorsqu'il m'a vu en vrai qu'il s'est souvenu de moi parce que j'ai eu l'occasion de m'entraîner de temps en temps avec le groupe pro de Toulon quand il était le manager de l'équipe (2017-2018). C'est un super coach qui fait confiance aux jeunes et qui n'a qu'une seule parole".

Vous avez été champion de France espoir avec Toulon en 2019, en inscrivant notamment deux essais en finale. Mais une blessure aux ligaments du genou gauche a freiné votre progression au sein du club. N'avez-vous pas comme un petit goût d'inachevé ?
"Oui, c'est sûr que j'ai des regrets de ne pas avoir pu disputer le moindre match en Top 14 avec Toulon. La pandémie de coronavirus n'a pas non plus facilité les choses. Avant le premier confinement en mars l'année dernière je venais de me remettre de ma blessure aux ligaments du genou gauche. J’ai pu reprendre l'entraînement avec le groupe pendant une semaine et après, il y a eu le confinement et l'arrêt des compétitions. Pas de bol pour moi".

"C'est sûr que j'ai des regrets de ne pas avoir pu disputer le moindre match en Top 14 avec Toulon"

Et pas de chance encore pour vous qui avez subi une autre grosse blessure avant la reprise du championnat avec Cognac en septembre dernier. Mentalement, comment l'avez-vous géré ?
"C'est lors du deuxième match de préparation avant la reprise du championnat que je me fais les ligaments du genou droit. C'était un nouveau coup dur parce que je me remettais tout juste de la même blessure mais sur mon autre genou. Après, quand tu es sportif il y a des hauts et de bas dans une carrière. C'est la vie. Il faut s'accrocher et revenir plus fort".

Où en êtes-vous de votre rééducation ?
"Physiquement je me sens bien. Ça va faire deux mois que je suis à Tahiti. J'ai eu l'autorisation du club de partir en vacances. Ça fait vraiment du bien de revenir et de se ressourcer. Je dis vacances mais ce n'est pas tout à fait le cas parce que tous les jours je continue de m'entraîner. Le matin je fais des séances de musculation, je vais souvent nager et le soir je fais un footing. À ce niveau tu n'as pas le droit de te relâcher."

Vous sentez que la reprise est proche ?
"Je dois prendre l'avion ce vendredi. En rentrant dans mon club je vais passer des tests pour voir le déficit au niveau du genou. Selon les résultats j'aurai l'autorisation, ou non, de me réentraîner avec le groupe. Mais je sens que ça avance dans la bonne direction sachant que la reprise contact pour ce genre de blessure c'est six mois. Je pense pouvoir reprendre d'ici la fin du mois de mars. Fabrice Landreau m'a assuré qu'il souhaitait me conserver pour la prochaine saison. Mais cette année il restera encore sept ou huit matchs en championnat pour montrer au club que j'ai ma place".

Quels sont vos objectifs pour le reste de l'année et pour les prochaines années ?
"L'objectif reste le même, c'est de percer au plus haut niveau et d'arriver en équipe de France. Mais avant il faut que je retrouve un club de Top 14 ou de Pro D2 et ça va passer avant tout par de bonnes performances avec Cognac".

Rédigé par Désiré Teivao le Mercredi 17 Février 2021 à 17:13 | Lu 2290 fois