Tahiti Infos

Made in Fenua : les artisans back in business


Tahiti, le 29 avril 2021 - L’inauguration de la 21e édition du salon Made in Fenua a eu lieu jeudi matin sur la place To’ata en présence du président de la CCISM Stéphane Chin Loy et du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Énergie Yvonnick Raffin. Durant quatre jours, une centaine de créateurs vont présenter leurs produits au grand public. Une bouffée d’air financière pour les artisans.

Le président de la Chambre de commerce Stéphane Chin Loy et le ministre de l’Économie, des Finances et de l’Énergie Yvonnick Raffin ont inauguré jeudi le 21e salon Made in Fenua sur la place To’ata. Avec la fermeture des frontières aux touristes internationaux, une reprise de la consommation par les résidents était plus que jamais vitale pour les artisans du fenua. Ils seront 100 à exposer pendant quatre jours jusqu'à dimanche. Malgré le dispositif sanitaire mis en place, l’événement va permettre aux créateurs de Tahiti comme des îles de relancer leur chiffre d’affaires.

Deux clients par stand

Repoussé du 1er au 4 octobre l’an passé pour cause de confinement, le Made in Fenua 2021 peut se tenir aux dates habituelles, mais en respectant un protocole sanitaire strict : masque obligatoire, gel-hydro alcoolique et circulation fléchée. Aussi, pour respecter la distanciation sociale, la décision de n’accepter que deux clients en simultané dans un stand a été imposée. “Il y un an, la pandémie nous a forcés à nous réorganiser, à nous réinventer, à trouver les bonnes solutions pour que ce salon annuel puisse se tenir au bénéfice de tous nos exposants”, a expliqué Stéphane Chin Loy. La sécurité sanitaire sera assurée par les jeunes du lycée professionnel de Faa’a. En 2nd bac pro métier de la sécurité ou en 1ère année de BTS management opérationnel de la sécurité, une quarantaine de jeunes seront mobilisés sur les quatre journées pour faciliter la sécurité sanitaire du salon.  

100 exposants tirés au sort

La CCISM investit habituellement 15 millions de Fcfp dans l’organisation du Made in Fenua. Avec la mise en place d’un accueil respectant les normes sanitaires, le directeur de la Chambre a assuré que ce sont “près de 20 millions de Fcfp” qui ont été injectées cette année. “L’an passé, nous étions hyper déficitaires”. C’est la raison avancée pour justifier le passage des frais d’inscription de 100 000 à 120 000 Fcfp  pour la location d’un stand sur quatre jours.

L’année dernière, 70 personnes avaient passé la nuit devant la CCISM pour obtenir un emplacement, 200 artisans potentiels s’étaient présentés pour une centaine de places disponibles. “Cette année, nous avons procédé de façon différente avec un tirage au sort numérique en présence d’un huissier de justice pour retenir les cent exposants présents aujourd’hui”, a expliqué Stéphane Chin Loy. Parmi les cent stands, se trouve celui de Derry Changuy, sculpteur-graveur sur os. L’artisan originaire des Marquises s’est dit ravi de pouvoir retrouver des clients. “J’avais fait des petits salons avant mais l’événement, c’est le Made in Fenua. Ça va permettre de me refaire de la trésorerie. Facebook c’est bien, mais les clients ont besoin de toucher, de voir de près le produit. Je suis déjà content de pouvoir exposer, j’espère bien vendre”. Stéphane Chin Loy a tenu à souligner l’importance du salon, rappelant que “pour certains exposants, ces quatre jours peuvent représenter 50% de leur chiffre d’affaires”.

Rédigé par Etienne Dorin le Jeudi 29 Avril 2021 à 19:03 | Lu 1636 fois