Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Lignes électriques et cerfs-volants : attention danger



Les équipes d'EDT au travail pour décrocher les cerfs-volants empêtrés dans les fils électriques.
Les équipes d'EDT au travail pour décrocher les cerfs-volants empêtrés dans les fils électriques.
FAA'A, le 4 juillet 2014. Le groupe EDT a mené ce vendredi matin entre Faa'a et Punaauia une mission de retrait des cerfs-volants pris dans les lignes électriques de son réseau électrique, un travail qui va de pair avec une campagne de communication grand public sur les dangers de faire du cerf-volant à proximité des lignes, dont certaines même en zone urbanisée sont à haute tension (14 à 20 000 volts). Les dangers en effet sont réels et mettent en danger la vie des enfants. Le plus grand danger est celui d'un arc électrique qui peut se produire lorsque deux lignes électriques viennent à se toucher. Or, lorsqu'un cerf-volant est coincé dans les lignes électriques, les tentatives pour le décrocher conduisent le plus souvent le pilote à tirer fortement sur les fils qui permettent de le diriger. C'est précisément dans ces situations que le risque de faire entrer en contact deux lignes électriques est le plus grand. Ou pire encore, qu'une ligne électrique se casse et tombe à terre.

Autre situation observée par les spécialistes d'EDT, de plus en plus de cerf-volants sont montés avec des fils carbone qui sont conducteurs d'électricité. Ou bien en cas de rupture des fils en nylon initiaux de ces engins volants, des enfants peuvent être tentés de les remplacer par du fil de pêche, précisément en carbone, très commun en Polynésie française. En cas de contact avec les lignes électriques, ces fils peuvent donc aller jusqu'à provoquer l'électrocution de la personne qui dirige l'engin. Il faut d'ailleurs rappeler qu'un accident mortel s'était produit en juillet 2012 à Puurai au cours duquel un jeune de 17 ans, pieds nus, tentant de décrocher un cerf-volant coincé sur une ligne électrique avec une gaule métallique était décédé après s'être électrocuté.

Pour EDT, qui a fait de la sécurité un élément majeur de son action vers le public, cette campagne de prévention qui était déjà menée avant que ce tragique accident mortel se produise, est donc primordiale. Pendant les vacances scolaires, et en cette saison de mara'amu, pratiquer le cerf-volant est franchement tentant pour les enfants et les adolescents. Mais il est conseillé de ne pas le faire à proximité des lignes électriques : mieux vaut rechercher un espace dégagé pour éviter ces pièges dangereux. Enfin, si toutefois un engin reste coincé dans les lignes, il convient d'avoir le réflexe de ne rien faire et de prévenir les équipes d'EDT. En effet, en dehors des risques pour les personnes, l'accumulation de cerfs-volants sur les lignes peut également provoquer des incidents sur le réseau électrique et interrompre l'alimentation de plusieurs quartiers.



Rédigé par Mireille Loubet le Vendredi 4 Juillet 2014 à 14:55 | Lu 1345 fois

Tags : EDT






1.Posté par xxl le 05/07/2014 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand je pense que celui qui a une école d fabrication de pauma, nie sur Facebook les dangers que peuvent courir nos enfants, à cause des lignes à haute tension qui bordent souvent les routes je le soupçonne d'être totalement irresponsable.
En tout cas ce n'est pas vers lui que j’enverrai mes enfants.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Octobre 2020 - 19:39 "Nous sommes tous sur le pont"

Jeudi 29 Octobre 2020 - 17:36 Des fleurs pour la Toussaint

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus