Tahiti Infos

Levée des motifs impérieux : le détail des nouvelles conditions de voyage


Tahiti, le 9 juin 2021 – Le haut-commissaire et le président du Pays ont précisé cet après-midi dans un communiqué commun les conditions de la levée des motifs impérieux pour les voyageurs depuis et vers la Polynésie française à partir d'aujourd'hui. Des “modalités d’entrée” au fenua qui “dépendront du statut vaccinal individuel”.

Timing serré pour l'État et le Pays qui honorent de justesse la sortie de l'état d'urgence sanitaire à compter du 9 juin. L'arrêté du haut-commissaire a été pris mardi, celui du gouvernement mercredi. C'est donc une communication conjointe que le haussaire, Dominique Sorain et le président Fritch ont diffusé dans l'après-midi, à l'issue de longues heures d'arbitrage. Très attendu par les acteurs du tourisme, le texte précise enfin les conditions de la levée des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés au départ et vers la Polynésie française depuis le 9 juin.

Et conformément au décret complémentaire publié lundi au journal officiel de la République française, “les modalités d’entrée en Polynésie française dépendront du statut vaccinal individuel”. Il incombera ainsi à chaque voyageur d'effectuer ses démarches “en fonction de sa situation sanitaire”, “vacciné ou non” et “mineur accompagné”.

Vaccin et test, ou motif impérieux et quarantaine

Pour entrer en Polynésie depuis l'Europe, les États-Unis, ou un pays de la “zone verte” (caractérisé par une faible circulation du virus*), et inversement, les personnes de 11 ans ou plus devront justifier d'un schéma vaccinal “complet” et d'un test RT-PCR négatif de moins de 72 heures avant l’embarquement (ou d'un test antigénique réalisé moins de 48 heures pour l'Hexagone), et ce, "quel que soit son statut sanitaire". A défaut d'être vaccinées, elles devront déclarer un motif impérieux “d’ordre familial, professionnel ou de santé” au haut-commissariat au plus tard six jours avant l’embarquement.

Comme prévu par le décret complémentaire, les mineurs accompagnants un majeur vacciné seront bel et bien dispensés de motif impérieux. Si le protocole sanitaire du Pays ne prévoit pas de quarantaine pour eux à l'arrivée, les passagers de six ans et plus devront malgré tout se prêter à des tests à J-0 à l’aéroport, mais aussi à J+4 et à J+8, ici aussi, “quel que soit le statut sanitaire”.
Les non-vaccinés en revanche devront faire une “quarantaine stricte de dix jours dans un lieu au choix de la personne sur l’île de Tahiti et un test à J-0, à J+4 et à J+8.” Le Pays rappelle que “les voyageurs n’ayant pas fournis leur justificatif de schéma vaccinal complet ne pourront recevoir leur récépissé ETIS exigé lors de l’embarquement.”

Depuis les pays à risque

En revanche, tout voyageur en provenance ou au départ des pays à plus forte circulation du virus et donc classés en zone “rouge” ou “orange” (sauf USA et Royaume-Uni)restera soumis “quel que soit son statut sanitaire” au motif impérieux “d’ordre familial, professionnel ou de santé”.

Reste le cas de figure très spécifique des voyageurs en transit par l'hexagone et à destination de la Polynésie. S'ils arrivent d'un pays “rouge” ou “orange” à l'exception des États-Unis ou du Royaume-Uni ou un pays en liste verte, soit tous les pays “safe”, ils restent soumis aux motifs impérieux. “Sauf s'ils ont séjourné de façon continue au moins 15 jours sur le territoire de transit”. S'il s'agit de cas “rares”, le haussariat a jugé nécessaire de les “identifier clairement”, afin d'éviter que des passagers arrivant de pays à risque n'échappent au filtre. Quant aux départs depuis la Polynésie française par voie maritime, ils ne sont “soumis à aucune formalité d'ordre sanitaire”.

Contrôles aux frontières

Conformément au décret d’application du 7 juin 2021, ce sont les compagnies aériennes qui seront chargées à compter du 9 juin 2021 du contrôle des attestations de motifs impérieux et des vaccins. Pour faciliter les contrôles aux frontières, “les services de la Santé du Pays produiront un avis sanitaire pour chaque voyageur arrivant en Polynésie française et qui devra avoir effectué sa demande sur la plateforme ETIS. Cet avis sera communiqué aux compagnies aériennes avant l’embarquement.” En attendant l'arrivée d'un passe sanitaire de type TousAntiCovid “disponible ultérieurement pour la Polynésie”, les voyageurs pourront présenter le carnet de vaccination délivré par l’autorité sanitaire compétente en format papier.

Enfin, quelques allègements interviennent du côté des mesures réglementaires applicables sur le territoire. Outre le couvre-feu désormais applicable de 23 heures à 4 heures à Tahiti et Moorea, les cérémonies funéraires sont permises en présence de 75 personnes (contre 50 aujourd'hui) et les fêtes foraines sont désormais autorisées, sous réserve d’un protocole sanitaire strict d’accueil du public permettant de réserver à chacun des clients une surface de 4 mètres carrés.


Rédigé par Esther Cunéo le Mercredi 9 Juin 2021 à 20:44 | Lu 6741 fois