Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les vœux d'Edouard Fritch aux Polynésiens



PAPEETE, le 31 décembre 2018. Le président du Pays, Edouard Fritch, a adressé, par communiqué, ses vœux aux Polynésiens. Les voici ci-dessous en intégralité.



"Mes chers amis,

MERCI.

Merci de nous avoir renouvelé votre confiance pour les destinées de notre pays, avec l’équipe que j’ai l’honneur de conduire.

Merci de nous avoir offert ce préalable que représente la stabilité politique, indispensable et nécessaire, pour inscrire notre développement dans la durée.

Il nous appartient maintenant de réaliser les engagements pris devant vous afin de ne pas trahir votre confiance.

Les finances assainies, nous sommes à nouveau sur le chemin de la croissance et notre économie recrée de l’emploi. Ce constat du présent me permet d’être confiant en l’avenir de notre fenua.

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle année, avec son lot de surprises de toutes sortes ; de bonnes et de moins bonnes.

La vie est ainsi faite.

Bien que les défis à relever soient encore nombreux, c’est avec le cœur plein d’espérance que je l’aborde parce que, des années durant, nous avons ensemble réussi à poser les fondements solides de notre présent.

Ensemble nous avons déjà réussi à relever les défis qui s’imposaient à nous.

En 2019, d’autres nous attendent. Nous sommes trop souvent les témoins de drames familiaux, de morts sur la route, en raison de la consommation d’alcool ou de drogue. Ce sont de véritables fléaux. Le surpoids, le diabète et ses graves conséquences sanitaires sont un autre fléau. Nous renforcerons nos campagnes de prévention.

Mon devoir en tant que responsable politique, est de protéger tous les Polynésiens, ce peuple qui est mien et que j’aime, de tous les dangers et menaces d’où qu’ils viennent.

Si, j’ose évoquer ces quelques préoccupations, c’est parce que je pense à nos familles, à notre jeunesse, à l’avenir de notre Pays.

Alors ensemble, préservons notre santé. C’est ensemble que nous continuerons à préserver nos familles. C’est ensemble que nous pourrons garder nos valeurs polynésiennes et chrétiennes.

Mes chers amis, je m’adresse à vous, aussi en tant que père de famille soucieux de l’avenir de nos enfants.

A nous parents, j’adresse une prière : « puissions-nous cesser de considérer nos enfants en agneaux de Dieu qui emportent tous les péchés du monde ? »

Oui, L’éducation de nos enfants relève de notre responsabilité, en tout premier lieu. Le respect de nos enfants envers autrui, dépend de l’éducation que nous leur prodiguons au quotidien.

Ne l’oublions pas, les enfants sont à notre image.

Mes chers amis, j’aime ce pays tout autant que vous. J’aime ce peuple qui m’a tant donné. J’aime sa nature et sa culture qui m’ont appris que le respect d’autrui, l’humilité, le sens de la solidarité et du partage ne sont pas de vains mots.

Avec un peuple tel que vous, on ne peut qu’être confiant en l’avenir.

Je vous souhaite une année nouvelle pleine de réussite, porteuse de tous les espoirs d’une vie meilleure pour ceux qui peinent encore à s’épanouir.

Bonne Année à tous et que Dieu vous bénisse !"

Poro’i fa’atau- aroha hope’a matahiti na te Peretiteni.

E a’u mau hoa here,
Maûruûru no te ti’atùrira’a o ta outou i fa’aapî i ni’a i to outou mau tavini. Maûruûru no to outou àtira’a mai i ni’a i te mana’o tumu ia vai mâoro ta tatou fa’anahora’a no te maita’i ana’e o te nuna’a.
Te otaro atu ra te matahiti 2018 i ta’na i ha’a mai ; te tarava nei te matahiti apî i mua i to tatou mata ma te vehi i te ao àmùri atu. Na te ti’aturira’a e te fa’aro’o ; ei mata- varua e nehenehe ai ia tatou e tàtàri i te ra’i apî e te fenua apî. O ta’u ïa e ti’atùri nei. Tei roto i te matahiti e hope nei, te vaira’a o te ha’apapûra’a no te hoho’a maita’i o te matahiti apî o ta tatou e fa’aineine nei i te tomo. E’ere ta tatou i te ti’atùrira’a matapô ; e’ere i te ti’atùrira’a tamatamata. E ti’atùrira’a râ no te mea, ua namua mai te ha’apapûra’a.
E’ere ânei e ; « Hoê hùrù to’na i nanahi, i teie mahana e ànanahi e àmùri noa’tu ? »
I tia’i mai na O ia ia tatou ; i arata’i mai na ; i parùrù mai na ; i here mai na ! E na reira â O ia i te maorora’a o te pu’etau o ta tatou e àvari atu.
E tuha’a ato’a râ ta tatou i roto i ta’na ‘opuara’a fa’aora i to’na mau ta’ata. E tuha’a ta’u, e tuha’a ta matou ta te Hau- fenua ; e tuha’a ta te Hau- nui ; e ta te Hau- ‘oire ; e tuha’a ta te mau fa’aro’o ; e ta te mau ta’atira’a ; e tuha’a ta te mau matahiapo ; ta te mau hùma ; e tuha’a ta te feia metua ; e tuha’a ta te feia apî, t; e tuha’a ato’a ta te mau tamari’i ! « E’ere ânei e : Are’a te tamari’i ra, e tuha’a ïa no ‘ô mai i te Atua ra ? ».
Aita e ta’ata i ‘ere i te târeni. Aita e ta’ata i ‘ere i te rave’a no te fa’atupu i te maita’i. E parau mau, e’ere hoê â faito, e’ere hoê â teiaha ; e târeni râ.
Tei ni’a i teie parapore, te parapore no te mau târeni to’u ha’amaura’a i ta tatou huru arata’ira’a i to tatou fenua.
Te parau tumu o ta’u e ‘ite atu ra, ua vehihia i roto i te ta’o hoê oia ho’i ; TATOU !!! Tatou i nànàhi atu ra, Tatou i nànàhi ra, Tatou i teie mahana, o Tatou â ànanahi !
Tatou ; e ta’o tahito roa teie. Ua fa’aro’ohia oia no te taime matamua roa, aita â te ta’ata i hamanihia. E ta’o, hou te ta’ata ; e’ere no roto mai i te vaha- ta’ata !
Na’na râ i hamani i te ta’ata !
Te na’o I roto I te tenete
« Tatou e hamani i te ta’ata, ia âu i to tatou hùrù e to tatou hoho’a!”
E hoa here mâ, te hùrù o te ta’ata o ta tatou e hamani, o te hoho’a ato’a ïa o te feia hamani.
E mana’o metua teie e parauparau atu nei i te feia metua. E’ere i te a’ora’a ; e pùre tapàru râ :
« Aita ânei i tae i te tau e fa’aha’amana’o fa’ahouhia mai ai te aura’a mau no to tatou ti’ara’a metua ? »
O tatou te mau ‘orometua ha’api’i matamua no ta tatou mau tamari’i. E tuha’a e, e hopoi’a na tatou te ârara’a i ni’a ratou. E târeni na tatou te ha’api’ira’a ia ratou ; e horo’a no te ra’i mai, te herera’a i ta tatou mau tamari’i.
« Pe’ape’a ri’i te a’au, i te fa’arirora’ahia te tahi mau tamari’i mai te ârenio a te Atua tei hopoi ‘ê i te hàrà a to te ao »
Ua riro ei ha’apùtùra’a hàrà hou a riro atu ai ei ‘overe metua ‘ore. I fa’ahiti atu ai au i teie mau parau no te fa’a’ite atu i te hohonura’a no te poritita o ta’u e to matou e pàtù nei no to tatou fenua. Te ofa’i- tihi o ta tatou poritita; o te utuafare ïa!
Ia ora hau te utuafare, ia ‘iteahia te ‘oa’oa i roto i te utuafare, e tapa’o te reira, te maita’i ra te fenua.
Ia ‘oa’oa, ia Hau e ia Maita’i i te matahiti apî !

le Lundi 31 Décembre 2018 à 09:14 | Lu 1173 fois

Tags : VOEUX





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net