Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les villes africaines menacées par un moustique asiatique vecteur du paludisme



Washington, Etats-Unis | AFP | lundi 14/09/2020 - Des dizaines de millions d'habitants de villes africaines sont menacés par une espèce de moustique vecteur du paludisme originaire d'Asie et particulièrement adapté à l'environnement urbain, avertit une étude publiée lundi, alors que le paludisme en Afrique se concentre aujourd'hui dans les zones rurales.

Le paludisme est une maladie déclenchée par un parasite (Plasmodium falciparum ou vivax) transmis principalement par une quarantaine d'espèces de moustiques. Environ 400.000 personnes en sont mortes en 2018, surtout des enfants, surtout en Afrique.

Sur ce continent, l'un des moustiques principaux est Anopheles gambiae, surnommé l'animal le plus dangereux de la Terre, mais il n'aime pas les flaques d'eau polluées des villes et n'a pas appris à pondre ses larves dans les réservoirs urbains d'eau propre.

Dans son étude publiée par la revue scientifique américaine Pnas, l'entomologiste médicale Marianne Sinka, chercheuse à l'université d'Oxford, cartographie l'expansion d'une autre espèce, l'anophèle stephensi, originaire d'Asie, et qui, elle, a appris à exploiter les réservoirs d'eau des villes, où elle se faufile par le moindre trou pour y déposer ses larves (surtout ceux en ciment et en briques).

"C'est la seule espèce à avoir bien réussi à pénétrer les zones urbaines centrales", dit la scientifique à l'AFP.

Stephensi a provoqué un premier foyer à Djibouti en 2012, une ville où le paludisme n'existait quasiment plus, et a depuis été observé en Ethiopie, au Soudan et ailleurs.

Marianne Sinka a utilisé un modèle pour prédire les endroits d'Afrique où l'environnement était le plus adapté à l'introduction de ce moustique importé: des endroits à forte densité, où il fait chaud, et bien sûr avec des précipitations suffisantes.

L'étude conclut que 44 villes sont "hautement adaptées" à l'insecte, et que 126 millions d'Africains qui sont aujourd'hui épargnés sont à risque, principalement dans la région équatoriale.

"Les 40% de gens qui vivent dans des zones urbaines pourraient soudain être vulnérables et infectés par le paludisme, ce serait très grave", avertit la chercheuse.

Comment s'en protéger? Contrairement aux moustiques africains, qui aiment piquer les humains quand il fait plus frais donc pendant la nuit, des moustiquaires de lit seraient moins efficaces, selon elle, car stephensi aime piquer dès la soirée, quand il fait encore chaud. Mieux vaut installer des moustiquaires aux fenêtres, imprégner les murs de produits insecticides, et se couvrir le corps.

Mais la mesure la plus essentielle est de viser les larves et donc supprimer toute eau stagnante, ainsi que de bien fermer tout réservoir d'eau. C'est ce qui a fonctionné en Inde, rappelle Mme Sinka.

le Mardi 15 Septembre 2020 à 09:25 | Lu 175 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 10:14 Découverte d'un fossile de "toucan à dents de lapin"

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies