Tahiti Infos

Les soignants calédoniens témoignent de "l’ampleur de la catastrophe" en Polynésie


Tahiti, le 1er septembre 2021 - Dans un témoignage publié mardi sur le site du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, les volontaires du Caillou venus en renfort à l’hôpital du Taaone rapportent "l’ampleur de la catastrophe" sanitaire en Polynésie et exhortent la population calédonienne à se "vacciner sans attendre".

Huit infirmiers volontaires sont arrivés le 19 août de Nouvelle-Calédonie pour porter secours aux soignants du Centre hospitalier de Polynésie française. Ils témoignent mardi sur le site du gouvernement calédonien du "drame humain vécu par le Polynésiens" en proie à une vague épidémique liée au variant delta. Au cœur des difficultés rencontrées par les soignants de l’hôpital pour la prise en charge des malades en filière Covid, ils décrivent des personnels "débordés" et confrontés une forte mortalité des patients: "[Ils] sont tellement dépendants de leur oxygène et fatigués qu’ils restent au lit tout le temps et demandent beaucoup de manipulations", rapporte Anne Le Callonnec. "J’ai 24 années de carrière comme infirmier et cadre de santé, 40 ans pour certains collègues, mais nous sommes tous marqués par la situation", écrit ainsi Mehdi Tamaloult. "Un mort en pousse un autre et ceux qui résistent sont bien mal", poursuit Françoise Belhomme, infirmière retraitée volontaire. "La "réa" ou plutôt les réas – car tous les services possibles ont été transformés – sont pleines." Ils décrivent un hôpital en "état de guerre sanitaire".

"Vaccinons-nous !"

Si "l’ampleur de la catastrophe et du drame humain vécu par les Polynésiens" introduisent ce témoignage, la publication véhicule surtout une exhortation lancée à la population calédonienne pour l’inciter à se faire vacciner contre le Covid. "La Polynésie a déjà connu deux vagues de Covid avant nous. Une partie de la population a donc une immunité partielle, pas nous, alors que nous avons quasiment la même structure hospitalière et les mêmes types de patients avec comorbidités, s’alarme l’équipe calédonienne. Il faut compter six semaines pour un schéma vaccinal complet et une efficacité optimum du vaccin. Il est encore temps de se prémunir, sans attendre, puisque si le virus arrive, lui ne mettra pas six semaines à agir. Les chiffres du nombre de morts parlent d’eux-mêmes. Écoutons-les et vaccinons-nous !"

Fin août, guère plus de 30% de la population des plus de 12 ans est vaccinée sur le Caillou. Et "il faut doubler ce chiffre en un mois", estime le docteur Thierry De Greslan, président de la commission médicale du centre hospitalier de Nouméa.
 

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 1 Septembre 2021 à 12:01 | Lu 3297 fois