Tahiti Infos

Les scientifiques font le point sur nos ressources minières sous-marines


L’opération minière sous-marine papoue de Nautilus Minerals a commencé en 2012 pour de premières livraisons en 2013. Crédit photo : Nautilus Minerals
L’opération minière sous-marine papoue de Nautilus Minerals a commencé en 2012 pour de premières livraisons en 2013. Crédit photo : Nautilus Minerals
PAPEETE, le 2 juillet 2014 - L’IRD, institut de recherche scientifique français, est en Polynésie cette semaine pour lancer une grande étude sur les ressources minières sous-marines polynésiennes et démarrer des transferts de technologies avec nos entreprises.


L’IRD (Institut de Recherche et de Développement) a une actualité chargée en cette fin de semaine. Le directeur de la structure nationale, Michel Laurent, est en Polynésie pour inaugurer le CVT "Valorisation Sud" et lancer un atelier scientifique pour le lancement d’une expertise collégiale sur les ressources minérales subocéaniques.

D’abord le Consortium de valorisation thématique (CVT) "Valorisation Sud", qui sera inauguré ce jeudi 3 juillet. Il est créé par les institutions de recherche IRD, Cirad, l’Institut Pasteur et les universités de l’Outre-mer. « L’objectif est de mettre en commun les brevets des membres du consortium et de les transférer à des entreprises du Sud, en particulier dans l’Outre-mer. Nous leur mettons à disposition avec des licences et des savoir-faire innovants. Les chercheurs développent des procédés intéressants pour les entreprises, et nous allons essayer de les valoriser » explique Mathieu Grellier, qui a été engagé en Polynésie par le CVT (Les entreprises intéressées peuvent le contacter sur [email protected]).

Pour assurer la promotion de ces découvertes et gérer le portefeuille de brevets, le CVT "Valorisation Sud" disposera d’un budget de 9 millions d’euros sur 10 ans. Il possède déjà 129 brevets concernant des technologies et savoir-faire adaptés aux régions tropicales, équatoriales, désertiques et aux pays en développement.

Le point sur les ressources minières océaniques

La recherche sur les ressources minérales situées sur le plancher océanique (répartis en trois types : nodules, encroûtements et amas sulfurés) avance lentement depuis les années 50, mais en 2013, une toute première exploitation industrielle des nodules polymétalliques a démarré dans le sud de la Papouasie Nouvelle Guinée par la société canadienne Nautilus Minerals Inc. Cette ressource pourrait donc être bientôt exploitable en Polynésie.

Car nous possédons dans notre Zone Economique Exclusive « les encroûtements dont les concentrations en cobalt sont les plus élevées [au monde], le platine étant un élément valorisant » expliquait un rapport de l’IFREMER en 2011.

Le Haut-commissariat et la Présidence ont donc commandité à l’IRD une expertise « collégiale, pluridisciplinaire et internationale sur les ressources stratégiques (terres rares, nodules polymétalliques, encroutements cobaltifères…) que peuvent recéler les fonds océaniques. » Elle sera conduite par l’IRD en 2014-2015. Ces jeudi et vendredi, un atelier initial organisé à l’UPF permettra d’élaborer un état des lieux, une feuille de route et une série de questions auxquels les experts auront deux ans pour répondre.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mercredi 2 Juillet 2014 à 17:37 | Lu 3295 fois
           



Commentaires

1.Posté par uwe le 03/07/2014 05:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

polluer la mer; c'est ça l'avenir?

2.Posté par xxl le 03/07/2014 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etudes après études, des moyens qui pourraient être mis en oeuvre pour une future exploitation des existants intéressants de concentration en métaux nobles, sont très loin d’être terminés, qui plus est même si la technologie avancée est connue, il faudra encore grandement l'améliorer afin que la rentabilité soit aussi au rendez vous. Actuellement la seule exploitation connue à peu prés rentable de sulfures sous marin, se trouve en Papouasie N.G. par 700 mètres de fond Donc nous pouvons dire sans se tromper pour des fonds de 2000 à 4000 mètres, rendez vous dans 20 à 30 ans, peut être plus.

3.Posté par tupai le 03/07/2014 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'approche de la France est honnête et originale, c'est encourageant, mais il est vrai (P2) que ce n'est pas pour demain !!!
nous devons commencer par le commencement : nourrir notre population, c'est le devoir de tout peuple (surtout s'il aspire à la souveraineté), cela créera de nombreux emplois
je voudrais rappeler que dans les années 80 un Allemand exportait à Hawaii notre ananas "Queen Pomare" avec succès

4.Posté par Teiva 33 le 03/07/2014 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais, il me semblait qu'il existe des terres rares dans une des îles des ISLV pour ne pas la nommer Taha'a et que ces terres rares sont quasiment en surface et non à 1000 ou 2000 m de profondeur...
Renseignez vous.
Au fait si cela s'avère exact, j'achèterai bien un terrain à Taha'a... ou s'il y a une jeune fille de Taha'a qui veuillent bien m'épouser.
Jeune homme de 30 ans et quelques mois (240 mois exactement), bien sous tout rapport cherche jeunes filles de Taha'a a épouser... Lol

5.Posté par Xenos le 03/07/2014 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tupai : l'exportation d'ananas marchait très bien, jusqu'au moment où on a commencé les pesticides. La dose y est tellement élevée qu'ils sont même impropres à la consommation animale(!). Mais ils continuent d'être vendus... en Polynésie.

Ils avaient, après ces mesures, été interdits d'importation par l'Australie, si mes souvenirs sont bons, ce qui avait entraîné la chute de tout un secteur d'activité.

6.Posté par tupai le 03/07/2014 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P5
j'espère que ce n'est plus qu'un mauvais souvenir, j'aime et j'en mange !

7.Posté par xxl le 03/07/2014 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Teiva 33 Des chercheurs japonais affirment avoir découvert d’immenses gisements entre les îles Hawaii et la Polynésie française. Les zones concernées seraient principalement dans les eaux internationales, à des profondeurs allant de 3 500 à 6 000 mètres, précise le quotidien. Rappelons que ces ressources sont vitales pour les industries high-tech, et que, jusqu’à présent, la Chine détient 90 % des réserves connues.
Ces études dates de juillet 2013
Pour ce qui est des îles sous le vent le peu qu'il y aurait ne représente aucun intéret dans l'immédiat

8.Posté par JEAN MEITAI le 03/07/2014 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est enfin temps de trouver les minerais au fond de notre zone polynésienne mais je constate aussi qu'il serait bon d'avoir la société canadienne Nautilus Minerals Inc comme autre acteur scientifique de recherche puisqu'à priori ils ont déja le savoir faire

9.Posté par Neyo le 03/07/2014 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

REPRENONS LE CONTROLE DE NOTRE DESTIN;;; La France doit arrêter de vouloir décider et orienter nos choix ... Marre de ce clivage autonomie-indépendance. Mais que la France nous laisse les rênes de notre destin, le temps des colonies et largement dépassé.
Les relations internationales nous reviennent, de gré ou de force nous les reprendrons !!

10.Posté par xxl le 04/07/2014 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Neyo Expliques nous ce que tu ferais si nous avions les rennes comme tu dis, crois tu sérieusement que nous avons la possibilité d'exploiter quoi que ce soit par nous même, avec le peu de ressources propres que nous aillons?
Nous ne sommes en plus qu'une poignée, 270 000 personnes, ce n'est que la population d'une ville moyenne en France, sans sa protection, je te laisse imaginer ce que nous deviendrions.

11.Posté par tupai le 04/07/2014 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P10
on pourrait te dire la même chose : peux tu nous expliquer pourquoi nous ne saurions pas gérer nos ressources nous mêmes ? En plus il y a l'exemple de votre gourou copieur : il n'a pas les ressources, mais il fait appel aux chinois, vraiment , ça ne va pas loin votre réflexion. Heureusement qu'Oscar a relevé le défi et ouvert la voie.
mais on ne veut surtout pas reconnaître... c'est bien petit tout ça et ça se prend pour des lumières ! waf waf !
dis nous un peu : d'où tu sors ce sobriquet, xxl, c'est quoi ton super xxl ?

12.Posté par JEAN MEITAI le 04/07/2014 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il es formidable de constater malgré, tout que la circulation du téléphone "vini" "vodaphone" et cable s'opère dans la plupart de nos îles éparpillées dans cette immensité du pacifique.
Nous pourrions dire malgré notre petite taille, plus petite que le continent africain, le petit "polynésien" a su relevé des défis en matière de télécommunications, de technologie et de médecine.
Donc nous avons fort priori la capacité intellectuels d'envisager des évolutions future pour le progrès de tous.

13.Posté par Mike le 04/07/2014 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Neyo;
Ces richesses ne se trouvent pas exclusivement à l’intérieur de notre ZEE, on les trouve aussi et surtout en dehors !
Les moyens techniques et financiers pour les extraire et pour les exploiter sont purement colossaux. Notre fenua n’aura jamais les moyens financiers et techniques pour aller exploiter cette ressource. N’aurais-tu pas remarqué comment ca se passe en Papouasie ?…Ce ne sont pas les Papous qui exploitent le filon mais une entreprise Canadienne. Ce sont ces derniers qui empochent les bénéfices.

14.Posté par xxl le 05/07/2014 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ JEAN METAI Nous avons une surface de flotte (d'océan) immense, grande comme l'Europe mais pour ce qui est de la totalité des terres émergées, nous ne représentons que la moitié de la Corse par exemple, quand aux défis relevés ils l'ont surtout été grâce aux technologies et ingénieurs Français pour la plus grande part. Nous sommes beaucoup trop minuscule pour imaginer que nous pourrions avoir suffisamment de capacité seul.

15.Posté par tupai le 05/07/2014 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

parce que nous sommes minuscules nous ne serions pas capables de vivre et de nous développer ? désolé mais vous n'avez aucune idée de ce que sont les relation internationales. voyez Oscar, il n'a pas eu peur d'ouvrir des relations pleines de promesses avec les Chinois et Flosse après avoir critiqué avec virulence, s'y est mis avec enthousiasme !
Nous sommes chez nous, et nous décidons des règles avec les investisseur étrangers, de bons accords sans porter atteinte à nos intérêts.

16.Posté par JEAN MEITAI le 05/07/2014 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@xxl
Fort de constater que tu te trompes de débats les défis ont été pris par des décideurs qui a de le niac, tel que gaston flosse tout ce tu vois aujourd'hui c'est aussi grâce à son talent et son énergie surhumain mais je constate que tu te contentes de dénigrer le polynésien qu'il est et que nous sommes, est tu au moins polynésien?

17.Posté par emere cunning le 06/07/2014 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ xxl,
" quant aux défis relevés ils l'ont surtout été grâce aux technologies et ingénieurs Français pour la plus grande part. Nous sommes beaucoup trop minuscule pour imaginer que nous pourrions avoir suffisamment de capacité seul. "
Voilà un discours qui ressemble étrangement à celui d'Oscar et sa clique. Est ce à dire qu'on est plus en Polynésie FRANCAISE, que nos ingénieurs se contentent de compter les mouches? J'espère que tu ne parles que pour eux.
@tupai,
"voyez Oscar, il n'a pas eu peur d'ouvrir des relations pleines de promesses avec les Chinois et Flosse après...... !"
Ah oui alors, on a tous vu ça. Sa dernière crise de jalousie notamment : "no chinese hotels in mahoi land" !!!
Et Gaston Flosse ne l'a sûrement pas attendu pour démarcher des transporteurs aériens asiatiques, chantiers navals, greffeurs et j'en passe. Que tu te dépêches de zapper bien que vous ayez, à l'époque, hurlé au scandale.

18.Posté par xxl le 06/07/2014 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ JEAN MEITAI et à emere, Voila plus de 70 ans que ma petite personne à vu le jour ici, alors pour ce qui est de mon attachement au fenua je n'autorise personne à en douter, Jean tu me dis que je me trompe de combat je ne vois pas en quoi ? et toi emere ce n'est pas d'aujourd'hui que ton ressentiment envers l'état est, on ne peut plus visible, que tu fasses semblant (enfin j'espère) de ne pas comprendre ce que j'écris n'est guère en ton honneur, je suis moi même issus de formation supérieure (à l'époque il n'y avait que la France pour ça) Mais je persiste et signe pour dire que seul nous ne pourrions pas y arriver.
Quand à mon appartenance politique, je n'en ai pas vraiment, je n'aime que la franchise et l’honnêteté. (Donc déjà loin de l'UPLD)

19.Posté par JEAN MEITAI le 06/07/2014 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@xxl
Votre attachement au fenua, permettez moi d'en douter, car si je reprend vous propos
:"crois tu sérieusement que nous avons la possibilité d'exploiter quoi que ce soit par nous même, avec le peu de ressources propres que nous aillons? et "Nous ne sommes en plus qu'une poignée, 270 000 personnes" et enfin "Nous avons une surface de flotte (d'océan) immense", tous vos commentaires sont orientés vers un total découragement du développement de ce pays alors encore permettez mois de vous dire malgré votre âge je n'ai pas l'impression que vous aimez ce pays tel que vous le dîtes, toutefois vos années d'études supérieur ne vous ont peut être pas appris la sagesse de donner un souffle d'encouragement dans le processus de développement du pays.

20.Posté par Karl le 06/07/2014 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mike P13 à parfaitement raison. Tupai et Emere, vous vendez la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
Les grosses entreprises multinationales qui seront capables d'exploiter le fond des océans n'ont pas besoin de nous. Ils, iront extraire en dehors de notre ZEE pour ne rendre de comptes à personne. Vous etes victimes de votre égo.

21.Posté par emere cunning le 07/07/2014 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ xxl,
non mais, il faudrait te relire de temps en temps. Déjà, je me suis retenue de réagir à l'un de tes posts sur Mururoa e tatou et leurs provocations. Faire croire en répétant on and on que tous les polynésiens malades le sont pour avoir volontairement transgressé les consignes, c'est vraiment les prendre pour des idiots. J'en connais qui étaient pères de famille et par conséquent responsables en plus d'être respectueux de l'Autorité. Ils n'auraient jamais fait ça, et encore moins joué avec leur sécurité. Il n'empêche qu'ils sont bel et bien morts des irradiations puisque leurs épouses et enfants avaient interdiction d'ouvrir le cercueil.
Et ici, on croirait vraiment entendre Oscar dire que nous ne sommes pas en terre française. Et nous devrions tout aux seuls ingénieurs Français (avec un grand F svp). Et quoi, ils ont la science infuse?? Ils ont appris sur les mêmes banc d'école mais les nôtres ne valent rien, comptent pour du beurre, regardent voler les mouches ?? Et si je réagis, c'est que y'en a un peu ras le bol de vos cocoricos quand ça revient un peu trop souvent.

22.Posté par emere cunning le 07/07/2014 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ xxl (suite),
Et inutile de me reprocher mon "ressentiment envers l'Etat", je ne fais que critiquer ses dysfonctionnements et ses erreurs parce que ce ne sont jamais que des hommes qui peuvent en commettre, comme toi et moi. Mais surtout, vous êtes bien mal placés pour me faire la leçon quand, avec quelques autres, vous êtes souvent à la limite de l'insulte à l'égard de ses dirigeants et élus, du président F Hollande, ce que je m'efforce de ne jamais faire.
@ Karl,
tu interprètes ce que j'ai dit. Il est question de ces "terres rares", mais on n'en sait pas grand chose pour l'heure, sinon que le Pacifique en regorge. Alors, je ne vois pas comment je pourrais vendre la peau d'un ours dont je ne sais personnellement rien. Par contre, c'est peut-être toi qui es "victime de ton égo" à croire que ces multinationales étrangères et même françaises pourraient nous rendre des comptes et jouer franc jeu avec nous si des gisements intéressants venaient à être découverts à l'intérieur notre ZEE.

23.Posté par tupai le 07/07/2014 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

xxl
" je n'aime que la franchise et l’honnêteté. (Donc déjà loin de l'UPLD) ". Tu te mens à toi-même, oscar n'a jamais trompé sur ses objectifs : la fin des essais nucléaires et la souveraineté, 2 gros morceaux. Le 1er est devenu réalité, la France a dû s'arrêter suite aux pressions qui venaient de partout, mais la suite, la reconnaissance des effets sur la santé n'est pas encore atteinte.
De même oscar a toujours été franc sur l'accession à la souveraineté et il vient de passer le cap le plus difficile.
Par contre cher xxl, j'en connais un, toi aussi, qui est un réservoir de mensonges et de malhonnêteté. Farouche adversaire de l'autonomie, il en a vite compris les avantages, notamment pour lui perso et tu n'en dis rien ...???