Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Les salaires des fonctionnaires outre-mer en 4 questions et réponses



Les salaires des fonctionnaires outre-mer en 4 questions et réponses
PAPEETE, le 11 février 2015. La Cour des comptes a pointé du doigt mercredi dans son rapport annuel "l'inextricable maquis" des sur-rémunérations des fonctionnaires de l'Etat en poste outre-mer. En Polynésie, ils sont environ 10 000 à bénéficier de ce système. La Cour recommande "une réforme d'envergure".


Comment sont rémunérés les fonctionnaires en Polynésie ?
Environ 10 000 fonctionnaires civils de l'Etat (la Cour des comptes ne s'est pas intéressée aux militaires) bénéficient au fenua de la sur-rémunération, dont près de la moitié relève de l'Education nationale, reposant, écrit la Cour dans son rapport annuel, sur "un inextricable maquis législatif et réglementaire".
Au fenua, les fonctionnaires ont droit à un "complément spécial" majorant le traitement de base de 84 à 108 %, et, d’autre part, à une indemnité d'éloignement qui est fixée à 10 mois.

Que dénonce la Cour des comptes ?
Ces sur-rémunérations dans leur globalité, à l'exclusion donc des traitements de base, ont coûté 1,18 milliard (141 milliards de Fcfp) au contribuable français en 2012.
Concernant la Polynésie française, "les études de l’organisme Comptes économiques rapides de l’outre-mer font ressortir que les écarts de prix avec la métropole étaient, en 2012, de + 25,9 % , en utilisant l’indice de Fisher (comparaisons de prix moyens en tenant compte du fait que les ménages adaptent leur panier de consommation aux prix et donc aux habitudes locales), et + 51 % avec un panier de consommation métropolitain". Ainsi, même si "on fait l’hypothèse que les familles métropolitaines gardent leurs habitudes de consommation, les écarts de prix restent nettement inférieurs aux majorations de traitement", met en avant la Cour des comptes.

La Cour des comptes rappelle que les justifications des sur-rémunérations s’appuyaient sur trois piliers lorsqu'elles ont été établies en 1950 : la compensation du surcoût de la vie, la prise en compte des sujétions spécifiques et l’attractivité. Mais depuis soixante ans les conditions de vie outre-mer ont considérablement évolué, notamment du point de vue de l’accessibilité des territoires.
Avec le temps, les justifications des sur-rémunérations - différentiel de coût de la vie, compensation de l'éloignement de la métropole, défaut d'attractivité - "ont perdu de leur cohérence et de leur pertinence", observe la Cour.
Selon la Cour des comptes près de 101,43 milliards de Fcfp pourraient être économisés si le système était réformé.



Comment le système peut-il être reformé ?
La Cour recommande de « simplifier le régime des compléments de rémunération en le refondant sur une nouvelle architecture réglementaire structurée autour d’un décret unique et d’arrêtés ministériels, de réserver les indemnités spécifiques à la compensation des frais d’installation et de l’affectation en zone géographique difficile et de compléter l’incitation financière à l’affectation de fonctionnaires outre-mer par des dispositifs d’incitation non-financiers et une animation de l’offre locale d’emploi ». Elle propose aussi de « substituer de manière progressive aux taux en vigueur depuis 1981 des taux correspondant au différentiel de coût de la vie dans chaque territoire ».

Quand cette réforme pourrait avoir lieu ?
Le système ne sera pas modifié tout de suite. Cette réforme est « à mettre en place progressivement » insiste la Cour des comptes. « En raison de la sensibilité du sujet et de l’impact économique de telles mesures, les réformes souhaitables devraient se faire de manière progressive. » Ces sur-rémunérations ayant en plus un impact sur l'économie locale, « des dispositions d’accompagnement devraient nécessairement être prises », reconnaît la Cour. Celle-ci ajoute que les économies réalisées pourraient « servir au financement d’autres projets dans les territoires ultramarins ». Quant à l'attractivité des postes au fenua, la Cour indique que « des leviers non-financiers pourraient être activés ». Elle cite ainsi la mise en place de « cellules d’accompagnement professionnel des conjoints, la prise en compte du calendrier scolaire dans les mutations ou le choix préférentiel de l’affectation ou du poste lors du retour en métropole ».

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 11 Février 2015 à 16:29 | Lu 10406 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

35.Posté par emere cunning le 15/02/2015 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Bing,
je ne suis pas hors sujet, je répondais à Punavai qui prétendait que "les recrutements en Polynésie sont basés sur le clientélisme, incluant dans les concours administratifs des limitations, comme la connaissance du tahitien par exemple, afin d'exclure de facto certains candidats faranis", les pauvres choux. Post 10 si ça te dit de le lire.
@ Karl,
je vois que l'indépendance t'obsède. Et dis-nous, quand la Calédonie deviendra indépendante, ils n'y parleront plus le français, l'anglais, etc. Elle n'aura plus de contact avec l'extérieur ? Je ne sais d'ailleurs pas pourquoi je te réponds, ton blabla est tellement ridicule. Allez, va essspliker ton truc à Tutu'a, amusez-vous bien.

34.Posté par Karl le 15/02/2015 07:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P32 Emere, oui tu as raison...Indépendance ou pays associé, c'est pareil. Tu poses la question sur le rapport à la langue ? Alors je t'explique: Indépendants ou Pays associé, dans les deux cas de figure nous n'aurons plus besoin de parler le français, l'anglais ou l'espagnol, puisque nous n'aurons plus de contact avec le monde exterieur par manque de flouze, alors on aura tout le temps et tout le loisir de s'occuper exclusivement de notre pito, surtout pour se trouver à bouffer en reo Tahiti.

33.Posté par Bing le 15/02/2015 06:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Emere, Je crois que tu es hors sujet par rapport au débat sur les salaires indexés des fonctionnaires de l’état et du pays. L’histoire des langues, ça n’à rien à voir avec le sujet qui nous intéresse ici.

32.Posté par emere cunning le 14/02/2015 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Karl,
qu'est ce que l'état indépendant vient faire ici ? Quand tu vas à l'hôpital, aux contributions, à la mairie, etc, tu ne vois ni n'entends tous ces polynésiens (jeunes comme âgés d'ailleurs) se perdre en questions ? Ils comprennent la moitié des choses en Français alors qu'en Tahitien, ils saisissent un peu mieux ce qu'on leur explique sur leur maladie, leurs impôts, etc. Il n'y a pas si longtemps, une mamie repartait fâchée, certaine d'avoir payé sa redevance eau (il me semble) ; il a fallu la rattraper et lui expliquer dans sa langue que celle-ci avait augmenté et se payait désormais par semestre. Et oui, figurez-vous qu'il n'y a pas que vous au monde. Inutile pour autant d'ironiser à tout ramener à l'indépendance.

31.Posté par coyote le 14/02/2015 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

p26 Emere,

et aussi virer tous ceux qui parlent tahitien mais qui n'ont pas les diplômes requis pour exercer au poste qu'ils occupent, mis souvent là par piston, et les pauvres usagers repartent également pas plus informés ou pire attendant une réponse qui n'arrivera jamais car le dossier ne sera jamais traité !

30.Posté par Karl le 14/02/2015 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Emere P26 : C'est clair que si tu travailles dans le secteur publique, si on devient un état indépendant, si les personnes n'ont plus de contact avec les étrangers, soit parce qu'on ne peut plus partir faute des moyens, soit parce qu'il n'y a plus de touristes qui viennent, alors là oui Emere, ton projet d'obliger l'apprentissage de la langue tahitienne tiens la route et ne dérangera ...personne !

29.Posté par Maito le 14/02/2015 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Recette :
1/ Prenez un fonctionnaire bien dodu et reduisez son salaire de 30%
2/ Abolissez les taxes à l'importation, un minimum de 30% de reduction est possible grâce aux économies faites en point 1.
3/ En suivant les point 1 et 2, vous obtenez effectivement le maintien du pouvoir d'achat des fonctionnaires, tout en reduisant de 30%, TRENTE POUR CENT le coût de la vie de tous les polynésiens !
Mais qu'est ce qu'on attends ?????

28.Posté par Rick le 14/02/2015 08:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Fiu, ces salaires trop élévés des fonctionnaires c'est toi, c'est moi, c'est nous tous qui les subventionnons, en plus des contribuables français, par les impôts directs et indirects que nous payons, notamment toutes les méga-taxes qui sont appliquées et prélevées sur les importations de toutes les marchandises que nous consommons, c'est ce qui explique pourquoi le cout de la vie est aussi cher chez nous. Si l'on réduit ces niveaux de salaires à la normale, mécaniquement on pourra réduire notre coût de la vie. Les fonctionaires garderaient leur pouvoir d'achat intact, mais nous, tous ceux qui ne sont pas des fontionnaires, on gagnerait en pouvoir d'achat. Tout le monde serait servi et content. C'est serait bien plus juste et plus égalitaire non ??

27.Posté par Popoti le 14/02/2015 08:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Rick,

Tout a fait d'accord avec ton post 22. Mais le formatage de la plupart des fonctionnaires trouvent normal cette situation scandaleuse, en clair, ils n'ont que des droits et nous que des devoirs. Ils n'ont que faire de la situation du reste de la population mais qu'ils le veuillent ou non, les choses vont changer.

26.Posté par emere cunning le 13/02/2015 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Punavai, Coyote,
je pense quant à moi que le tahitien devrait être une matière obligatoire car il est nécessaire dans bien des services du Territoire. Il arrive souvent que ceux qui ne le parlent pas aient recours à un collègue pour éclairer les polynésiens qui cernent mal le Français. Et pour peu qu'il soit sorti, en congé ou occupé, les plus timides repartent parfois sans avoir tout compris et bien souvent renoncent à aller jusqu'au bout de leur démarche pourtant nécessaire.

25.Posté par Punavai le 13/02/2015 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ 24. Remarque très juste Fiu et c'est ce qui figurait dans la fin de mon message n° 10, mais le paragraphe commençant par les mots "Par ailleurs..." a été coupé ou s'est perdu dans les méandres de l'Internet :-)
La sur-rémunération est sans aucun doute un facteur de hausse des prix sur le Territoire.
Il faudrait également revoir les taxes et impôts indirects qui impactent fortement le pouvoir d'achat des ménages.

24.Posté par FIU le 13/02/2015 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'essaye de prendre le problème dans l'autre sens... Et je me pose la question suivante : Ne serait-ce pas, justement, le niveau de salaire "trop élevé" des fonctionnaires (tous confondus), qui influerait les instances décideurs du prix à la consommation à fixer des prix exagérément élevés ??? Du coup il n'y aurait que la place aux hauts revenus et le reste du monde !

23.Posté par Punavai le 13/02/2015 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ 21 Merci Coyote pour ces informations.

22.Posté par Rick le 13/02/2015 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En raison de la disparité salariale et de la sécurité de l’emploi, se trouver une place dans la fonction publique c’est chez nous synonyme de réussite sociale. Le rêve des familles c’est que les enfants fassent carrière dans l’administration. Le privé c’est trop dur, trop aléatoire, trop de travail et de risques pour ne gagner qu’un salaire de misère. Malgré la devise républicaine d’égalité, le système à bel et bien produit deux catégories de personnes distinctes ; Les nantis de l’administration et les pauvres aventuriers du privé. A terme et parce que cette manne salariale n’est pas réinjectée dans notre économie, le privé finira par collapser, c'est le processus en cours. Pour en sortir il faut combler le fossé en donnant des gages de confiance au marché consommateur.

21.Posté par coyote le 13/02/2015 05:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Punavai,

les salaire de la FPT ne sont pas alignés sur ceux de le FPE.....il y a une majoration mais pas aussi conséquente qu'en FPE!
Les concours territoriaux l'épreuve de tahitien est une option facultative ( bonus de point) mais pas éliminatoire


20.Posté par Poti'i le 12/02/2015 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon texte a été coupé !!! je le remets pour qu'il soit lisible.

NON, JE N'AIME PAS les calculs à la c... des inspecteurs-enquêteurs de la Cour des Comptes! Ils ont fini de nous HUMILIER, DE NOUS TRAÎNER DANS LA BOUE ET ENSUITE DE NOUS JETER À LA POUBELLE.

Nous allons faire, COMME LA GRÈCE (qui a demandé des réparations financières aux Allemands pour LES DÉGATS DE LA 2 ÈME GUERRE MONDIALE) DEMANDER à L'ÉTAT FRANÇAIS de payer l' IMMENSE DETTE qu'elle doit à la Polynésie Française.
Les inspecteurs-enquêteurs, envoyés par la Cour des comptes, ont fait leurs calculs et ont rendu leur copie!
Moi aussi j'ai fait mes calculs avec les données des bombes nucléaires larguées au-dessus de nos têtes. Les voici : J'ai pris les chiffres d'une seule bombe, la plus puissante CANOPUS 2600 kilotonnes TNT PUISSANCE, CELLE QUI A HISSÉ LA FRANCE À LA 5ème PUISSANCE MONDIALE, PREMIÈRE BOMBE H française larguée sur Fangataufa et qui a contaminé les sols des îles polynésiennes et ses habitants, 170 fois plus puissante que LITTLE BOY (larguée sur Hiroshima,) ... durée de vie de l'uranium et du plutonium, hautement radioactifs utilisés pour fabriquer Canopus (uranium 235, environ 15kg par bombe type Hiroshima...

19.Posté par Bing le 12/02/2015 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Jean P14 ; Si c’était vrai que tous ces fonctionnaires indexés dépensaient leurs gros salaires au fenua, alors c’est simple, on ne serait pas dans la crise économique que nous traversons depuis une décennie et on serait tous heureux et riches. Le commerce, l’industrie, tout le secteur privé se développerait normalement et nous n’aurions pas 30% de taux de chômage. Posons-nous la question ; Pourquoi les gens n’investissent pas leur argent au fenua ? Pour terminer, je ne trouve pas du tout normal que notre société nourrisse artificiellement la richesse de certains fonctionnaires sur la base de dispositions d’une autre époque, au détriment de tous les autres et surtout des contribuables.

18.Posté par Mathius le 12/02/2015 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@substance
Avant l'arrivée du cep l'économie polynesienne était excédentaire, pourquoi que le tahoeera ne le dit pas?

17.Posté par Mathius le 12/02/2015 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@fetia
je me suis engagé pendant des dizaines d'années et cela sans jamais avoir toucher un centime de subvention, voir le rapport de la ligue polynésienne des droits humains.ou de la FIDH
Moi toi sous un pseudo tu as fais quoi pour ton pays à part te montrer lâche??

16.Posté par sir hasch le 12/02/2015 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La CDC se permet de communiquer des informations non vérifiées et qui peuvent toucher la majorité des français. C' est le BUT.
La cherte de la vie au Fenua par rapport à la Metropole est de 75% et non de 25%.

15.Posté par wakrap le 12/02/2015 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je propose que l'on me verse la sur-rémunération des fonctionnaires d'Etat, je m'engage par contrat à tout dépenser sur place en vahiné, voitures à 15 000 000, en louant quelques bungalow à Tupai, pêche au gros, vols privés intérieurs et bouffer de la salade locale toute la journée. Y a vraiment des baffes qui se perdent messieurs les fonctionnaires.
Que l'on donne cet argent à ceux qui en ont besoin pour vivre et qui ont faim. L'opération de la honte avec ablation totale fait bien partie du contrat de recrutement de la fonction publique. Vivement que ce statut dsiparaisse comme dans tout pays civilisé, hors fontion régalienne.

14.Posté par MEITAI Jean le 12/02/2015 13:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L`etat doit maintenir la sur-remuneration des fonctionnaires ki consomment localement une grande partie de leur pouvoir achat en alimentation, en vacance dans nos iles etc. Il est vital et primordial de maintenir cette sur-remuneration.

13.Posté par Ras le bol le 12/02/2015 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut savoir que le retraité fonctionnaire d'Etat, Polynésien ou non, a déjà perdu la quasi intégralité de son indexation. Suite à la loi Jego qui date de 2008.

12.Posté par Maté le 12/02/2015 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'argent qui sert à payer nos fonctionnaires locaux ou expatriés est une goutte d'eau par rapport à la manne financière dont bénéficie le nickel en Calédonie au travers de la défisc!!! Plus de 400 milliards de francs cp ont été déversés récemment dans l'usine de Koniambo grâce en partie à Bolloré, Betencourt, les "amis" de Sarko!!! qui ont tous choisi d'aider la Calédonie et pour cause car plus de 80.000 métropolitains y vivent comme des rois et tant que les accords de Matignon seront renouvellés, la Polynésie française continuera toujours à percevoir des miettes!!!!!

11.Posté par Substance le 12/02/2015 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Où en serait-on si le CEP n'était jamais venu?

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Janvier 2021 - 14:31 Des orques aperçues aux Îles Sous-le-Vent

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus