Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les promesses de Nicolas Sarkozy à Gaston Flosse



Elu président de la République, Nicolas Sarkozy a promis à Gaston Flosse une nouvelle révision statutaire et la restauration de plusieurs dotations de l’Etat.
Elu président de la République, Nicolas Sarkozy a promis à Gaston Flosse une nouvelle révision statutaire et la restauration de plusieurs dotations de l’Etat.
PAPEETE, 17 octobre 2016 - Le Tahoera'a Huiraatira a acté vendredi soir son soutien à la candidature Nicolas Sarkozy, lors de la primaire à droite, en contrepartie d'une investiture Les Républicains aux trois candidats orange pour les législatives de 2017. Elu président de la République, Nicolas Sarkozy promet une nouvelle révision statutaire et la restauration de plusieurs dotations de l'Etat.

Le Tahoera'a prévoit de présenter les détails de cet accord lors d'une conférence de presse, mardi matin. Le parti politique de Gaston Flosse s’est réuni en grand conseil, vendredi soir à Erima, afin de valider "un accord d’association" conclu entre le Tahoera’a Huiraatira et le parti Les Républicains, en vue d’une action militante en Polynésie en faveur de la candidature de Nicolas Sarkozy pour la campagne de la primaire de la droite et du centre, en contrepartie d'une investiture Les Républicains aux trois candidats du Tahoera'a pour les législatives de 2017 puis d’une adhésion au groupe parlementaire de droite, en cas de victoire en juin prochain. Cet arrangement a été validé "à l'unanimité" par le grand conseil du parti orange, vendredi.

Le scrutin de la primaire de la droite et du centre aura lieu les 20 et 27 novembre prochains (19 et 26 novembre en Polynésie française).

Gaston Flosse a confirmé dimanche soir, invité du Grand JT de TNTV, que les demandes présentées à "M. Sarkozy, à travers un plan d’accords, ont pratiquement toutes été acceptées". Il a décrit Nicolas Sarkozy comme le candidat par défaut du Tahoera’a après qu’Alain Juppé ait refusé tout arrangement avec lui, en juillet dernier : "Donc il a refusé nos voix", analyse le vieux lion. "Or le Tahoera’a participe à toutes les élections. Puisque M. Juppé ne voulait pas de nos voix, nous avons décidé de nous reporter sur M. Sarkozy", explique-t-il en estimant que son parti pourrait représenter "un minimum d’une dizaine de milliers de voix", à la primaire de novembre. Ce scrutin offrira au parti orange l'opportunité de se compter.

Dans un courrier daté le 10 octobre, adressé à Gaston Flosse et publié dimanche sur le site Tahiti Today, l’ancien président de la République, encore à la peine dans les intentions de vote derrière Alain Juppé, liste les "grandes lignes" de son projet présidentiel pour la Polynésie : "Il s’agit de faire d’avantage confiance aux Polynésiens pour l’exercice de leurs compétences et le développement de leur territoire, tout en leur donnant les moyens de mener à bien leurs politiques publiques. Il s’agit aussi que la France assume enfin ses responsabilités en Polynésie au regard du fait nucléaire", affirme-t-il.

Nouveau statut d’autonomie

Elu président de la République, Nicolas Sarkozy s’engage dans un premier temps à réformer le statut d’autonomie de la Polynésie française par le biais d’une nouvelle modification constitutionnelle. On sait que Gaston Flosse propose une évolution du statut polynésien vers celui de Pays associé. "Je souhaite (…) que les grands principes du statut d’autonomie de la Polynésie française soient inscrits dans un titre spécifique de notre Constitution", annonce Nicolas Sarkozy. "Je suis persuadé que le temps des statuts imposés depuis Paris a vécu". Cette évolution vers ce qui ressemble à un statut de Pays associé serait engagée après consultation favorable des Polynésiens, par référendum local.

Cette évolution statutaire donnerait notamment à la collectivité la compétence pour délivrer des visas "touristiques et économiques" de court séjour, annonce le candidat à la primaire des 20 et 27 novembre prochains.

"Mais l’autonomie, ce n’est pas que du droit : encore faut-il avoir les moyens financiers de l’exercer", observe Nicolas Sarkozy. Aussi fait-il plusieurs promesses au titre des dotations Etat-Pays :

Défiscalisation : Il promet le maintien des outils de défiscalisation. Pour l’heure, le dispositif de la loi Lodeom est reconduit jusqu’en 2025.

"Dette nucléaire" : Nicolas Sarkozy promet le rétablissement de la Dotation globale pour le développement économique. La DGDE avait été conçue en remplacement du Fonds de reconversion de l'économie de la Polynésie française (FREPF) avant d'être abandonnée, en 2010, au profit de trois instruments financiers nouveaux : la Dotation globale d’autonome (DGA), la Dotation territoriale pour l'investissement des communes en Polynésie (DTIC) et le 3IF (3e instrument financier). En 2017 le total des transferts réalisés au titre de ces trois dotations d’Etat sera d’un peu plus de 17 milliards Fcfp. Nicolas Sarkozy promet cependant une DGDE restaurée, "sanctuarisée à 18 milliards Fcfp" et "gérée intégralement par les autorités de la Polynésie française".

Régime de solidarité : "L’Etat reprendra sa place dans le financement du régime de solidarité territorial, auquel il contribuait à hauteur de 3,5 milliards Fcfp", promet aussi Nicolas Sarkozy. C’est pourtant sous sa présidence que cette contribution avait été abandonnée par l’Etat en 2008.

Nucléaire : Nicolas Sarkozy emboîte le pas d’Alain Juppé et promet une révision de la loi Morin après "une large concertation avec les associations de victimes en Polynésie". Il annonce, comme son rival, "la suppression de la notion de risque négligeable" : "Il ne faut pas que l’Etat reconnaisse politiquement les victimes des essais nucléaires, pour ensuite empêcher leur indemnisation par des arguties administratives", justifie-t-il. L'ancien président de la République promet en outre de transférer l’arbitrage de la "nouvelle structure d’indemnisation" du ministère de la défense vers Matignon et le Premier ministre.

Electricité : Nicolas Sarkozy promet l’extension à la Polynésie de la Contribution au service public de l’électricité (CSPE) : "La Polynésie française, par les avancées qu’elle a permises en matière de recherche sur le nucléaire, permet à l’ensemble des Français de bénéficier d’une énergie meilleur marché qui si elle était produite à partir de ressources fossiles. Il me paraît donc normal que la Polynésie puisse bénéficier, elle aussi, des fruits de cette recherche, et donc d’une électricité à un prix comparable à celui de la France hexagonale", soutient-il aujourd’hui.

Education : "L'Etat doit reprendre sa place, aux côtés de la Polynésie, dans le financement de la construction" des établissements scolaires, affirme le candidat Sarkozy. Il promet une dotation rétablie à 1,8 milliard Fcfp par an. "La jeunesse de Polynésie doit pouvoir étudier dans des conditions matérielles similaires à celles des autres Français du territoire national".
Autre promesse du candidat à la primaire de la droite : l’installation en Polynésie française d’une université de la mer.

Reste, pour l’ancien président de la République, à franchir victorieux le cap de la primaire à droite, avant de se projeter vers l’élection présidentielle d’avril 2017 où il est statistiquement donné perdant au second tour face à Marine Le Pen. A l'approche de la primaire à droite, les enquêtes d’opinions le placent toutes loin derrière Alain Juppé, à au plus 30% d’intentions de vote au premier tour de ce scrutin préparatoire contre 42% en faveur du maire de Bordeaux.

Selon les règles fixées par le parti Les Républicains, le candidat victorieux à l'issue de ce scrutin deviendra le chef du parti et mènera la campagne pour l’alternance à l’élection présidentielle. En cas de défaite de Nicolas Sarkozy, Gaston Flosse a balayé toute incidence sur les engagements de Sarkozy, dimanche soir sur le plateau de TNTV : "Nous avons également rencontré le président du parti Les Républicains, M. Laurent Wauquiez, et nous avons conclu un accord d’association entre Les Républicains et le Tahoera’a Huiraatira (…) : même si Nicolas Sarkozy n’est pas élu président de la République, reste les engagements de Nicolas Sarkozy en tant que Les Républicains deviennent des engagements des Républicains et nous pensons que M. Juppé aura cette responsabilité également, en tant que membre des Républicains, de réaliser ces engagements pris par Nicolas Sarkozy".

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 17 Octobre 2016 à 10:52 | Lu 7422 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par Paroles, Paroles.... le 17/10/2016 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que notre vieux lieu ressente le besoin de compter ses voix face à EF, c'est d'une logique normale. Il choisit donc un candidat à priori en retrait pour essayer de lui faire gagner la primaire en PF. Maintenant tenter de faire croire que Paul Bismuth, fera ce qui est dans son courrier alors qu'il a passé 5 ans au pouvoir à faire exactement le contraire..... Paul Bismuth érigé en voyou de la République n'a aucune pudeur et aucune honte à écrire des choses dont il ne pense même pas le début.

2.Posté par Pito le 17/10/2016 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que de promesses qui ne seront jamais tenues.........comment croire à tout cela, sinon pour avoir des voix de notre peuple. Ne nous laissons pas encore avoir par Gaston Flosse, ce diable est encore capable de s'associer avec l'autre démon Oscar Temaru pour ruiner encore plus notre fenua et profiter pleinement de l'argent distribuée par la France.
Faisons tout pour éviter de revenir en arrière, nous avons trop souffert à cause de ces deux personnes, notre choix sera très important et chacun d'entre nous doit bien réfléchir avant de mettre son bulletin dans l'urne des primaires et ensuite de la présidentielle.

3.Posté par coyote le 17/10/2016 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

association de malfaiteurs lol C'est con pour Emere qui crachait sur le nabot et ses casseroles, comment faire maintenant, c'est la schizophrénie totale pour elle !

4.Posté par lolo98719 le 17/10/2016 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On peut être tranquille avec Sarko il ne gagnera pas les primaires, Flosse ferai bien d'attendre la fin des primaires avant de signer des chèques en blanc d'autant que la population n'a pas été consultée concernant le statut de pays associé.

5.Posté par mathius le 17/10/2016 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La seule Seule chose à retenir, je sais que Sarko, sait qu'il ne sera pas président de la republique.
Un gagnant ne signera jamais de telles promesses. Bravo, Gaston pour ta manipe, grâce à toi le Pays restera en Fritch 😜😋😂

6.Posté par Numéric le 17/10/2016 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blablablablablabla..... des promesses d'ivrognes!

7.Posté par lemamouth le 17/10/2016 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien vu coyote !!!!


8.Posté par Arsenik le 17/10/2016 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sarko étant le seul candidat à la primaire étant mis en examen, quoi de plus normal...qui se ressemble s'assemble !

9.Posté par tom-local-83 le 17/10/2016 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils sont tous pareil ses candidats !! promesse !! promesse !!! que du bla bla bla , y a un vainqueur , et on verra la suite.

10.Posté par emere cunning le 17/10/2016 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, c'est pas gagné. Mais l'espoir est permis à ceux qui croient et se battent. Wait and see.
On a vu, dans le passé, certains donnés perdant remonter la pente et sortir... gagnant, comme monsieur J Chirac et tant d'autres. Trop con ra ia pour les coyotes et les mammouths, ils ont fini par s'entre-dévorer de dépit avant de disparaître. hahaha

11.Posté par Louis le 17/10/2016 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le vieux au cours de sa carrière n'a eu de cesse de demander toujours plus d'autonomie et toujours plus d'élargissement des compétences afin de pouvoir mieux arroser en accordant des jolis postes à son oligarchie toute dévouée. mais la réalité est là ; Aujourd'hui l'ensemble de nos services publiques se retrouvent en pleine déliquescence. Aucun ne semble épargné. Certains des services sont même parmi les plus chers au monde pour un rendu plus que mauvais. Aussi je pense qu'avant de demander un énième élargissement de compétences, il faudrait déjà faire mieux avec celles que nous avons, car nous sommes loin des niveaux requis.

12.Posté par coyote le 18/10/2016 06:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chirac, encore une solide référence dans la probité !

13.Posté par paku le 18/10/2016 07:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

paroles de voleurs

14.Posté par teiva le 18/10/2016 07:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

deux bonnes têtes de fouines sur la photo

15.Posté par hulk le 18/10/2016 07:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pauvre Gaston; obligé de passer du Coté obscur de la force ! de jedi, tu redeviens PadaWAN

Ton copain fricht aussi est passé dans le coté obscur, par contre lui était rien et tu lui a tout donné !

Un conseil à tous : ON NE FAIT JAMAIS CONFIANCE AU GENS, A PERSONNE DANS LA VIE !

16.Posté par patrick le 18/10/2016 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sarkozy aurait du lui promettre l'amnistie générale pour le passé et l'impunité pour l'avenir, avec un soutien pareil sarkozy est plombé un peu plus

17.Posté par Max le 18/10/2016 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gaston tout comme Oscar ne percutent toujours pas que ce n'est pas eux qui décident de quoi que ce soit, mais nous, la population de ce pays. Ces deux-là sont restés coincés dans une époque heureusement révolue. Dans la réalité hyper connectée du monde d'aujourd'hui, ou tout se sait en temps réel, ou plus rien ne peut se cacher, ou la démocratie devient de plus en plus une véritable démocratie, celle du peuple par le peuple pour le peuple, les petits apprentis dictateurs ou ceux encore qui voudraient exercer le pouvoir a vie n'ont vraiment plus leur place. L'époque des indéboulonnables inoxydables est finie. Désormais il n'y a que la compétence et les résultats qui comptent.

18.Posté par Jeff le 18/10/2016 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au lieu de focaliser sur des modifications statutaires dont personne ne veut, les deux vieux feraient mieux de nous présenter leurs excuses pour n'avoir rien fichu de bon en 35 ans. On se retrouve aujourd'hui avec un retard de 30 ans, avec 30% de notre population en dessous du seuil de pauvreté, avec 40% de chômeurs, avec une jeunesse perdue qui se retrouve avec zéro futur, avec des services publics qui sont a la dérive ou au bord de la faillite, bref, un échec complet et dévastateur qui est leur échec, car ce que nous subissons c'est le résultat de leur politique dont ils sont les uniques responsables. Ils osent imaginer que l'on puisse encore voter pour eux ??

19.Posté par emere cunning le 18/10/2016 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Louis,
la réalité qui était là tant que le vieux a dirigé ce pays, c'est lui, ses gouvernements et ces services sous ses ordres qui bossent, et qui triment, et qui travaillent sans répit, usant des quelques compétences concédées pour faire avancer le pays. C'est bien pour ça qu'ils ont tous décampé ne se préoccupant que de monter leur parti et d'asseoir leur pouvoir. D'où la déliquescence que l'on constate aujourd'hui. Y'a que les profiteurs pour le nier et se donner bonne conscience de n'avoir rien fait de bon.

20.Posté par Le nain le 18/10/2016 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des promesses d'un politique qui gère sa carrière politique à un autre homme politique qui veut revenir au pouvoir. Ça ne vaut pas plus que l'effet d'annonce. De plus Sarkosy ne semble pas au plus haut dans les sondages, donc tout cela sera vite oublié. Ne jamais donner de l'importance aux effets d'annonce. Seul compte le résultat. Je pense que ces 2 personnalités ont eu leur temps pour faire leur preuve au pouvoir, il faudrait peut-être passer à autre chose non ?

21.Posté par Numéric le 18/10/2016 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ua rava'i te reira! Faaea i te haa'vare!

22.Posté par Chaval le 18/10/2016 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des promesses de politiques, on sait ce qu'elles valent, sans commentaire.

23.Posté par VERDET le 18/10/2016 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand je pense qu'ils ne pouvaient pas se voir à une certaine époque!!!!!!!!!!!!!!lallalère!!!!

24.Posté par tutua le 18/10/2016 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore une fois pour être pays associé il faut d'abord être un Pays, ce qui n'est pas le cas. Gaston avait déjà essayé avec george pau langevin qui l'a envoyé paître sur ce point précis.

25.Posté par Ruau le 18/10/2016 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P25.... Ton gourou qui veut se présenter à la présidentielle n'est pas mieux. Il est même bien pire car même les gosses de CP savent que pour être un pays il faut des moyens et des ressources que nous n'avons pas.

1 2 3
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Septembre 2021 - 17:01 Le projet aquacole de Hao à la dérive

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers