Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les prestataires de Moorea dans l'expectative



TOURISME, le 19 juin 2020 - Frappés par la crise actuelle, certains prestataires touristiques tentent de reprendre progressivement leurs activités à Moorea. Face à l’absence prolongée des touristes étrangers, ces professionnels de l’île sœur ciblent désormais la clientèle locale, notamment les résidents de Tahiti, en tentant de les séduire.
 
Parmi les sociétés de Moorea qui connaissaient une certaine prospérité économique, on retrouve les prestataires touristiques. Ceux-ci tournent désormais au ralenti depuis le début de la crise sanitaire. Tous subissent de plein fouet une baisse considérable de leur chiffre d’affaires et de leur effectif et l’annulation des réservations de la clientèle étrangère pour le reste de l’année 2020 s’accumule. Pour s’en sortir durant ces temps difficiles, ils misent désormais sur la clientèle locale, notamment sur les résidents de Tahiti. Les prestataires de l’île sœur font même appel à leur esprit de solidarité, comme l'explique Reginald Haring, responsable de la société Moorea Explorer (Transport touristique/excursions nautiques et terrestres) : “Moorea a de la chance d’être située près de l’île de Tahiti. C’est grâce à la clientèle locale que nous avons survécu aux crises précédentes. On fait donc appel à la clientèle locale, surtout celle de Tahiti, pour venir soutenir les entreprises de notre île afin que ces dernières puissent sortir de la crise actuelle”.
Toutes les offres de services ont désormais été adaptées pour justement séduire cette clientèle : tarifs promotionnels, adaptation des offres, voire des extra-services tels que le ramassage de la clientèle au quai de Vaiare.
“On a fixé des tarifs vraiment bas pour justement encourager les résidents de Tahiti à venir visiter notre île. De plus, on les récupère et on les ramène aux bateaux. On peut même les déposer sur la plage de Tahiamanu ou de Toatea durant les excursions”, ajoute Réginald.
 
Idem pour la société Top Jet (excursions nautiques et terrestres). “Le pick-up au quai de Vaiare était déjà inclus dans nos packages avant le confinement. Mais ça marche beaucoup mieux maintenant. Cela permet aux habitants de Tahiti d’éviter de payer un tarif élevé pour l’embarcation de leur voiture dans le bateau”, explique Aurélie Constant, responsable de la société.
Avant la crise, les prestataires de l’île sœur proposaient tous les jours leurs services à la clientèle étrangère. Ils ne travaillent désormais que le week-end, avec forcément un effectif réduit, pour satisfaire les demandes des vacanciers venus de Tahiti. Toutefois, le ciblage de la clientèle locale, qui semble être la solution pour survivre à la crise, n’est pas une garantie de réussite pour tout le monde comme l’a pu constater Olivia Tandé, la responsable de la société Miti Tours (excursions nautiques).
“On a fait une réduction de moitié sur nos tarifs habituels. Mais on n’a pas encore de réservations. On ne peut pas en fait concurrencer les autres prestataires vu qu’on a une toute petite capacité. Mais on espère toujours”.
Oubliés la course à la rentabilité ! Les prestataires ont désormais pour objectif commun la survie de leur entreprise en comptant notamment sur les dispositifs d’aides du gouvernement. “On n’est pas là pour gagner de l’argent. On va plutôt essayer de stabiliser nos comptes et de minimiser la casse. On sera obligé pour cela d’emprunter pour payer nos crédits jusqu’à la fin de l’année” confie Reginald. Olivia espère pour sa part “tenir jusqu’au mois de mars de l’année prochaine. Mais cela va dépendre de ce qui va être mis en place pour les entreprises et les salariés”. Elle se dit assez pessimiste. “On ne compte plus vraiment sur cette année”, avoue-t-elle.
Si certains prestataires de Moorea ont le mérite d’essayer de relancer leur activité durant la crise actuelle, d’autres en revanche ont décidé d’arrêter complètement leur activité. En tout cas, tous les prestataires de l’île sœur suivent assidûment l’actualité (locale et étrangère) pour connaître l’évolution de la crise sanitaire et économique en espérant le retour des touristes étrangers le plus tôt possible. La reprise des vols pour les prochaines semaines est un signe encourageant, reste à savoir si les touristes embarqueront.

Reginald Haring, Moorea Explorer
Je suis optimiste pour l’avenir”
 
“Les touristes étrangers représentaient 90 à 95% de notre clientèle. On travaille désormais sur la clientèle locale. Je pense que les habitants de Tahiti devraient profiter pour venir visiter et apprendre ce qu’il y a dans notre île. Nous n'avons actuellement des réservations que pour les week-ends. Les locaux sont toujours dans la crainte d’une reprise de la maladie. Mais je leur dis qu’on met en place les mesures nécessaires concernant les gestes barrières. Je suis optimiste pour l’avenir. Je pense qu’il faudra attendre vers le milieu de l’année prochaine pour que le secteur du tourisme se reprenne un peu. Je vais utiliser les emprunts de l’Etat pour sauver mon entreprise et nos emplois.”
 
Aurélie Constant, Top Jet
On aura quelques mois de flottement”
 
“La crise sanitaire nous a beaucoup impactés. Les touristes étrangers représentaient 60% de notre clientèle. Quand on a arrêté les avions, on a eu des annulations jusqu’au mois de décembre prochain. On travaille désormais pour les locaux mais ce n’est pas encore suffisant. On a baissé nos tarifs pour toucher plus de monde. On a fait appel aux banques et aux aides pour améliorer notre trésorerie. Mais notre société d’assurance n’a pas joué le jeu. On est resté bloqué pendant deux mois, mais elle nous a demandé de payer les frais d’assurances alors que nos machines ont dormi pendant tout ce temps. On aura quelques mois de flottement. Mais on sait que tout va repartir à partir de 2021. Cela va peut-être se faire difficilement mais ça va repartir.”
 
Olivia Tandé, Miti Tours
“On est un peu dans l’incertitude”
“On a arrêté nos activités depuis le 21 mars dernier. Les étrangers représentent quasiment 95% de notre clientèle. On a fait des offres pour les résidents mais on n’a pas encore de réservations pour le moment. Nos réservations (faites par les touristes étrangers) ont été annulées jusqu’au mois de juin. On espère que celles du mois de juillet à octobre prochain seront maintenues. Cela va dépendre de la mise en place de la quatorzaine à l’arrivée des touristes dans le fenua (la quatorzaine est annulée à partir du 15 juillet, ndlr). On est tributaire des vols internationaux et de la clientèle des grands hôtels. On ne sait pas ce qui va se passer à l’avenir. On est un peu dans l’incertitude.”

Rédigé par Toatane le Vendredi 19 Juin 2020 à 09:31 | Lu 1855 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 16:36 Buillard porte plainte contre Nena

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus