Tahiti Infos

Les praticiens hospitaliers répondent au rapport de l’Igas


Marc Levy a dénoncé « des analyses inexactes et biaisées pour des conclusions hâtives inapplicables ».
Marc Levy a dénoncé « des analyses inexactes et biaisées pour des conclusions hâtives inapplicables ».
PAPEETE, le 16 octobre 2014. Le syndicat des praticiens hospitaliers de Polynésie française (SPHPF) a répondu hier point par point au rapport de l’Inspection générale des affaires sociales.

Rendu public au début du mois, celui-ci recommande notamment que « l’organisation du travail (au CHPF soit) réformée pour supprimer les nombreuses gardes et astreintes inutiles, réduire leur indemnisation manifestement excessive et éviter le paiement d’heures supplémentaires structurelles ».

Le syndicat par la voix de son président Marc Levy a dénoncé « des analyses inexactes et biaisées pour des conclusions hâtives inapplicables ». Il dénonce ainsi que l’activité du CHPF ait été comparée à des hôpitaux périphériques de métropole sans prendre en compte le contexte médical et sanitaire de la Polynésie française. Le professionnel de santé craint une « marchandisation de la qualité des soins » et  dénonce « un rapport hors contexte ».

Sur la réduction du nombre de praticiens préconisée par l’Igas, le syndicat répond que « le calcul du nombre de praticiens hospitaliers de CHPF nécessaire a été fait par le rapport du nombre de praticiens hospitaliers sur les recettes de l’hôpital. Or la structure des recettes du CHPF n’est pas du tout comparable à celle de la métropole. Il n’est donc pas possible de faire une comparaison et d’en déduire un nombre de praticiens surnuméraire ».

Le praticien met de plus en avant que le nombre total de médecins en Polynésie française par habitant est environ de 40% inférieur à celui de la métropole et que de nombreux actes réalisés par les praticiens seraient réalisés par des libéraux en métropole.

Quant à la rémunération des praticiens, le syndicat met en avant que les praticiens hospitaliers perçoivent des rémunérations « peu indexées par rapport à la métropole ». 

Ce rapport de l’Igas fait suite à une demande du président du Pays, alors Gaston Flosse, en juillet 2013. Il avait demandé une mission « pour étudier les conditions de reprise de la participation financière de l’Etat en matière sanitaire et sociale ». 
 

Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 16 Octobre 2014 à 17:21 | Lu 1353 fois
           



Commentaires

1.Posté par Gabs le 17/10/2014 01:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

150.000 francs de prime pour une nuit de permanence (effectuée à la maison) pour un médecin... c'est ce que gagne un smicard en un mois !!!! Ils osent nous parler d'indexation de rémunération inférieure à la métropole et de qualité de soin ?! C'est bon là ! Changez de disque et revenez à la réalité !........... Arrêtez de faire comme Emereeeee qui nous ressert à chaque commentaire son CHOU favori !!!!!!!

2.Posté par emere cunning le 17/10/2014 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La transparence étant à la mode, qu'ils nous laissent juger en nous communiquant leurs salaires, le coût de leurs heures supplémentaires et les primes qu'ils perçoivent pour les gardes (qu'ils soient dérangés ou pas).
@ Gabs,
qu'est ce qu'il y a ? Vous aimeriez qu'on se taise.C'est sûr, ça fiche tout en l'air que nous vous dénoncions, vous et vos petits copains du palais PAYES POUR NOUS RENTRER DANS LE CHOU. Cocoricoooooooo. Aussi sûr qu'à force d'en bouffer à chaque élection, ça n'a pas eu l'effet escompté. Et vous avez fini par vous étouffer, tout seul comme des grands.

3.Posté par Ralph BROTHERSON le 17/10/2014 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quant à la rémunération des praticiens, le syndicat met en avant que les praticiens hospitaliers perçoivent des rémunérations « peu indexées par rapport à la métropole ».
EH LES ENFANTS GATES, LORS DE LA PRESENTATION DE VOTRE THESE, JE CROIS QU'A UN MOMENT DONNE, C'EST VERS LA FIN DE VOTRE PRESENTATION JE CROIS, VOUS AVEZ PRETE LE SERMENT D'HYPOCRATE, PAS D'HYPOCRITE, DONT CI APRES UN EXTRAIT : Dans quelque maison que je rentre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, ....
ET NON POUR LE SALAIRE. VOUS OSEZ PARLER D'INDEXATION. L'INTERVIEW DU LEADER SYNDICAL D'HIER SOIR EST PITOYABLE

4.Posté par Rio le 18/10/2014 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personne ne pense tout simplement à faire la comparaison? Le rapport Bolliet nous indique qu'une garde est rémunérée 78000 francs (source: volume 3 page 137). Ceci, sachant que l'hôpital fonctionne en gardes et astreintes les 2/3 du temps, pas comme en métropole. En France, les gardes et astreintes, c'est entre 18H30 et 08H30...

Le coût d'une garde en France pour un médecin "fonctionnarisé" comme ceux que l'on a ici? 250 euros (source: http://www.ph-parinteret.com/files/fhfremunerationmedecin.pdf ). Donc un facteur 2,6 entre les deux (sans impôt sur le revenu) et un facteur temps très favorable aux médecins de l'hôpital.

5.Posté par Rio le 18/10/2014 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le reste (les pitreries du Dr Levy à la TV) n'est que du chalala pour masquer cette réalité, qui dure depuis bien trop longtemps, et qui est payée par NOUS, les cotisants. Le fait que les PH profitent de leur situation de monopole n'est liée qu'à la faiblesse du gouvernement local.

Sans compter que cette gabegie a très probablement été obtenue sur la base d’ « heures de grèves » rémunérées...

PS : dans la dernière délibération de l'hôpital, devinez qui est identifié comme « service nécessitant une continuité imposant la mise à disposition d'un véhicule » la nuit et le WE ? Le service des archives... http://lexpol.cloud.pf/LexpolAfficheTexte.php?texte=445699

Bref, le CHPF, tout un roman...

6.Posté par Rio le 18/10/2014 00:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah oui, sur la rémunération des PH... Et bien, comme celle de tous les autres fonctionnaires territoriaux (pas Etat ou Communes), elle est indexée plus ou moins à un facteur 1,4 (ce qui est justifié puisque correspondant à la différence du coût de la vie). Là encore, il suffit de comparer la niveau de rémunération en France, et la grille locale:

http://www.fonction-publique.gov.pf/spip.php?rubrique66
Et plus précisément: http://www.fonction-publique.gov.pf/IMG/pdf/remuneration_cat_A_20100204.pdf

Je vous laisse chercher la grille des PH en France... ^_^

7.Posté par emere cunning le 19/10/2014 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ rio,
eh bé, si ce que tu avances est vrai (p 14), c'est du joli !
Peut-être que nos politiques sont faibles, mais ont-ils le choix ? Les "déserts médicaux" en France, ce n'est pas que du blabla. Certains de ces messieurs ne s'installent que là où ça rapporte et le gouvernement français a du prendre des mesures d'incitation pour favoriser l'installation de jeunes diplômés (sans expérience, mais pas le choix) dans ces zones. Tu penses bien qu'ici, ce doit être le grand marchandage avant qu'ils acceptent de "se sacrifier", alors que beaucoup reconnaissent s'y plaire et jettent l'ancre.

8.Posté par emere cunning le 19/10/2014 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Rio (suite),
Et je ne m'explique que l'on continue à limiter le nombre d'étudiants en médecine, même d'un très bon niveau. Pourquoi ces quotas, ici notamment, alors que nous en manquons. Il me semble qu’un rapport a été rendu en 2012 (ou 2013, je ne sais plus trop) annonçant la fin du numerus clausus pour certaines professions médicales (dentistes, vétos, infirmiers...), MAIS pas pour les médecins et spécialistes… dont les longues études coûteraient trop cher à l’Etat. Pas si évident, il serait peut-être temps de tout bien recalculer. Surtout si ça profite aux nombreux médecins qui débarquent de l'étranger. Mais peut-être qu'ils sont moins gourmands.

9.Posté par Rio le 20/10/2014 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Emere >> Je cite mes sources. C'est des données publiques donc vérifiables de toute façon. Ce constat a de toute façon été réalisée par Bolliet en son temps, et la CTC l'a redit dernièrement:
http://www.tahiti-infos.com/Sante-publique-Des-pistes-d-economies-possibles-au-CHPF_a112225.html