Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les patrons contre la grève générale



Tahiti, le 30 août 2020 - L'intersyndicale CSTP-FO, CSIP, O oe to oe rima, Otahi et la Fédération de la manutention portuaire contre la gestion de la crise sanitaire au fenua a rencontré les représentants de la CPME et du Medef Polynésie vendredi. Une réunion qui s'est bien passée, mais les patrons leur ont fait savoir leur désapprobation totale quant au préavis de grève générale.

L'intersyndicale CSTP-FO, CSIP, O oe to oe rima, Otahi et la Fédération de la manutention portuaire, qui brandit la menace d'une grève générale la semaine prochaine contre la gestion de la crise sanitaire par les autorités du Pays et de l'Etat, a reporté sa conférence de presse prévue ce vendredi à lundi. Elle a par contre rencontré, vendredi en début d'après-midi, le Medef Polynésie ainsi que la CPME pour discuter et avoir l'avis de ces derniers concernant leur initiative.

"On leur a exprimé notre désapprobation totale"

Contactés, l'actuel vice-président du Medef, Olivier Kressmann, et le secrétaire général de la CPME, Christophe Plée, ont assuré que leur réunion s'était "bien passée", soulignant bien que le rendez-vous avait été pris à l'initiative de l'intersyndicale. Pour Olivier Kressmann, cette rencontre est "une démarche intelligente" des syndicats qui ont "souhaiter avoir notre avis". Selon lui, cette intersyndicale a eu le mérite de se soucier de savoir ce que pensait le monde économique de son préavis de grève générale. "C'était un échange sur le fond et la forme. Sur la forme, il n'y a pas à discuter, mais sur le fond tout se discute", affirme le vice-président du Medef Polynésie. Olivier Kressmann estime que l'intersyndicale n'ignore pas les conséquences que peuvent engendrer cette grève générale : "On leur a exprimé notre désapprobation totale".

Le patron de la CPME Christophe Plée affirme que pour l'instant le préavis de grève n'a toujours pas été déposé. Il attend de voir l'évolution de cette affaire, "en tous cas on ne peut pas parler s'il n'y a pas de préavis de grève de déposé". Il ajoute aussi que les patrons attendent des réponses des autorités du Pays et de l'Etat et surtout de savoir s'ils seront reçus ou pas par ces derniers.

"On est d'accord sur certains points"

Du côté des syndicats, on affirme que leur préavis de grève a bien été signé par toutes les confédérations qui s'y étaient engagées et qu'il sera bien déposé mardi prochain, même s'ils sont reçus mercredi par les autorités du Pays et de l'Etat. "Les patrons ne soutiennent pas notre préavis de grève mais on est d'accord sur certains points", explique un membre de l'intersyndicale. Des syndicats qui affirment rester ouverts au dialogue et qui estiment que la rencontre avec les autorités pourrait tout changer : "s'ils vont dans notre sens, il est possible qu'on change notre préavis de grève, pourquoi pas. Sur certains points bien évidemment".
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Dimanche 30 Août 2020 à 14:11 | Lu 8836 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus