Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les nouveaux portraits de Louzé chez Winkler



TAHITI, le 2 juin 2020 - Le peintre Olivier Louzé qui, exceptionnellement, n’a pas exposé l’année dernière, présente ses dernières œuvres à la galerie Winkler. L’événement dure jusqu’au 9 juin.

La vingtaine d’œuvres exposées actuellement à la galerie Winkler plonge le visiteur dans l’univers si caractéristique d’Olivier Louzé. Ce sont exclusivement des portraits réalisés dans la gamme des bruns sur différents supports et avec différentes techniques.

"Il y a beaucoup d’hommes cette année", remarque l’artiste peintre en regardant ses toiles. "Ce n’est pas voulu. Je ne m’impose jamais ni règles, ni thème, ni contraintes. Je peins et ensuite, je constate." Il ne s’impose rien, c’est la peinture qui s’impose.

L’exposition de cette année est le fruit de deux années de travail, car Olivier Louzé n’a rien montré l’an passé. Il s’est consacré à un projet personnel auquel il a préféré accorder une entière liberté. Les tableaux restent dans l’univers que le public connaît.

Supports et techniques variés

D’un tableau à l’autre, il varie les supports (mortier, kere, tapa,...), les techniques (couteau, pinceau…), la matière (huile, acrylique…). Cela lui permet de ne pas s’enfermer dans une routine. "Quand on innove, qu’on créé, il y a du plaisir. J’ai besoin d’être surpris."

Mais toujours, il se concentre sur les visages en général et les regards en particulier. "C’est ce qui me plaît, c’est l’expression du regard, ce sont les gestuelles, les attitudes."

Pour les capter, il s’inspire de photographies. "J’en fait un certain nombre au cours de séances avec des gens que je croise par hasard."

Après cette étape, certains modèles se révèlent, d’autres finalement n’ont pas l’attrait attendu en fonction de ce qu’il recherche. Lorsque les photographies ne sont pas de lui, Olivier Louzé recompose, travaille pour s’éloigner de l’original.

À partir des photographies, il peut réaliser un, deux, trois tableaux. Les toiles prennent formes dans son atelier à Moorea où il est installé depuis plus de 15 ans. Et puis, un jour, quand il estime "qu’il n’a plus à y toucher", il s’arrête. Il a terminé la dernière le week-end dernier.

Vanuatu, France, Polynésie

Olivier Louzé a commencé sa vie au Vanuatu qu’il a quitté à l’âge de 15 ou 16 ans pour la France. "Là-bas, je me suis mis à peindre des chefs mélanésiens", raconte-t-il.

Pour se rappeler, mais aussi préparer son retour. "À l’âge de 18 ans, je suis retourné au Vanuatu où j’ai exposé mes toiles de chefs mélanésiens." Plusieurs années de suite, les expositions lui ont permis de financer ses voyages car il résidait toujours en France.

Il a finalement pris la direction du Pacifique. Il est allé en Nouvelle-Calédonie, avant de rejoindre la Polynésie. "Je devais seulement y passer, j’y suis resté." Il a exercé longtemps au service militaire adapté avant de vivre de son art.

Olivier Louzé peint des portraits depuis toujours. Il a "essayé" les animaux et les paysages, mais n’a pas poursuivi avec ces thèmes.

Toile signée Olivier Louzé.
  • Toile signée Olivier Louzé.
  • Détail d'une toile signée Olivier Louzé.
  • Détail d'une toile signée Olivier Louzé.
  • Toile signée Olivier Louzé.
  • Toile signée Olivier Louzé.
Pratique

À la galerie Winkler jusqu’au 9 juin.
Entrée libre.
Ouvert du lundi au vendredi de 9 heures à 12h30 et de 13h30 à 17 heures. Le samedi de 8h30 à midi.

Contacts

Tel : 40 42 81 77 ou 49 908 177
FB : Galerie Winkler



Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 2 Juin 2020 à 09:11 | Lu 1112 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Juillet 2020 - 16:47 Teora, l’émotion à fleur de toiles

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus