Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les nouveaux feux du front de mer bientôt supprimés



Tahiti, le 5 juillet 2020 – Trois feux tricolores ont été mis en service lundi sur le front de mer. Il est déjà question de les supprimer. Un appel d’offres a été lancé pour remplacer ces passages piétons et leurs feux par la future passerelle unique au niveau de la rue Cardella qui deviendrait entièrement piétonne.
 
Le front de mer, c’est un peu un laboratoire en matière de travaux publics. Après avoir installé des feux, puis un rond-point, puis de nouveau des feux, en bas de l’avenue Prince Hinoi, la sortie de la gare maritime avait été aménagé en deux temps. Les expérimentions sur une des artères les plus fréquentés de Polynésie seront encore de mises.
 
Etude en janvier, feux en juillet
 
En janvier dernier, une étude pointait du doigt le fait que "le front de mer est en limite de saturation en heure de pointe pendant une journée classique en raison du carrefour à feux de la gare maritime ainsi que des traversées piétonnes". Lors d’une journée où un paquebot de croisière est amarré, le boulevard est "fortement saturé entre 9 et 11 heures" avec la traversée au droit de la Banque de Polynésie considérée comme "la plus fréquentée" : 213 piétons en heure de pointe du matin pour un jour classique contre 984 entre 9 et 10 heures lors d’un jour avec paquebot. Près de cinq fois plus de passage et d’arrêt qui ont incité les pouvoirs publics à la réflexion même si, à défaut de chiffres, le ressenti de l’automobiliste suffisait. L’étude réalisée par un cabinet spécialisé était claire, "des cycles de feux programmés pour une traversée des piétons en un temps ne permettraient pas d’augmenter significativement l’écoulement du trafic sur le front de mer" et préconisait une traversée piétonne en deux temps pour écouler le trafic. Lundi, le ministre de l’Equipement René Temeharo inaugurait pourtant le nouveau dispositif permettant une traversée des piétons… en un temps sur 22 secondes. Le communiqué de presse prévoyait une période d’évaluation du fonctionnement de ces feux sur une période d’un à deux mois. Un ou deux jours ont peut-être suffi.
 
La rue Cardella entièrement piétonne
 
La Direction de l’équipement vient de lancer la première étape du marché visant à la construction d’une passerelle piétonne sur le boulevard Pomare. "Des feux piétons vont être installés mi-2020 sur les traversées situées hors carrefour. Cette solution devrait permettre de mieux gérer les flux des piétons à court et moyen terme. Néanmoins, avec l’augmentation du trafic routier et touristique, ces feux piétons ne permettront pas de traiter correctement les flux de circulation piétons et routiers". Des feux donc temporaires, pour un coût de 20 millions de Fcfp, entièrement financés par l’Etat. L’étude de janvier dernier concluait déjà "qu'à terme, la solution de l'aménagement d'une passerelle piétonne au droit de la Banque de Polynésie devra être envisagée afin d'apporter une réponse optimale à cette situation". Si le choix d’une passerelle a été retenu, c’est la localisation qui a changé. L’appel d’offres prévoit en effet "de remplacer les trois passages piétons par une passerelle piétonne aérienne dimensionnée pour le trafic piéton quotidien et pour le trafic piéton des navires de croisière". Pour cela, il faudra également organiser les chemins piétonniers côté mer et côté montagne pour favoriser l’utilisation d’une passerelle qui doit être éclairée et "d’une qualité architecturale notable". En plus de la suppression des trois traversées piétonnes existantes, avec leurs éphémères feux de circulation, un aménagement de la rue Cardella s’impose sur environ 60 mètres. La rue qui part du front de mer pour longer le marché sera à terme entièrement piétonne avec une circulation routière supprimée. Un choix qui va imposer d’éventuelles déviations routières et piétonnes "pour respecter les contraintes de maintien de la circulation".
 
Une passerelle haute et large à 350 millions de Fcfp
 
Le marché de maitrise d’œuvre lancé par la direction de l’équipement prévoit donc la construction d’une passerelle de 4 mètres de large permettant "de faire passer le flux de piéton dimensionné pour l’arrivée d’un navire de croisière". Vu les incertitudes sur les croisières dans nos eaux, le marché aurait pu ne pas être prioritaire. Les entreprises concernées ont cependant jusqu’au 26 aout pour remettre leur offre pour un marché estimé à 350 millions de Fcfp. Niveau hauteur, le gabarit routier sera de 5,5 mètres minimum, soit l’équivalent du tunnel existant mais restera accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR). De chaque côté se trouveront en effet des escaliers automatiques à la montée et à la descente et un ascenseur pour les PMR. A moins qu'entre temps la solution d’un sous-terrain soit finalement envisagée dans les semaines qui viennent…
 


Rédigé par Sébastien Petit le Jeudi 6 Août 2020 à 10:43 | Lu 5929 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Septembre 2020 - 14:55 Thierry Delmas, de la DGEE au ministère

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus