Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les médecins hospitaliers lancent un ultimatum au Pays



PAPEETE, le 18 octobre 2017 - De guerre lasse, le 10 octobre dernier, le syndicat des praticiens hospitaliers a envoyé un courrier au Président du Pays et aux ministres de la fonction publique et de la santé afin qu'ils respectent le protocole d'accord signé en février 2016. Si le gouvernement ne répond pas avant la fin de la semaine, les médecins déposeront un préavis de grève.

Les médecins hospitaliers de Polynésie française sont fiu. Ils en ont assez qu'aucun des protocoles d'accord signés avec le pays depuis 2009 ne soit respecté. Ainsi, le mardi 10 octobre, le syndicat des patriciens hospitaliers de Polynésie française a envoyé un courrier au Président du Pays, au ministre de la Santé ainsi qu'au ministre de la Fonction publique. Ils annoncent clairement au gouvernement que faute de réponse avant la fin de la semaine, le SPHPF déposerait un préavis de grève.

En effet, le dernier protocole d'accord avec les médecins hospitaliers a été signé en dernier 2016 par les ministres Jean-Christophe Bouissou et Patrick Howell. Or depuis cette signature, sur les six points du protocole d'accord, un seul a été respecté : le paiement des gardes et astreintes des praticiens de l'hôpital d'Uturoa.

Le Dr. Marc Levy s'agace, "s'il n'est pas respecté nous déposerons notre préavis de grève. Le problème du recrutement des praticiens hospitaliers est pourtant toujours d'actualité, avec des prises en compte incomplètes de l'expérience professionnelle, qui ne permettre pas d'attirer de nouveaux candidats. Les médecins refusent de venir travailler en Polynésie du fait de l'obsolescence du statut. Ce n'est plus attractif de venir ici." Le président du syndicat dénonce des situations de "marchandage" pour certains postes, "en prenant au plus offrant selon l'offre de la loi et de la demande et non au plus méritant, compétent, juste à celui qui acceptera les conditions qu'on veut bien lui donner".

Le protocole prévoyait qu'un texte serait présenté au plus tard avant l'ouverture de la session budgétaire de 2016, le ministère de la Fonction ne l'a pas fait. Le ministère de la Fonction publique s'est alors engagé à passer le texte en 2017," on vient de s'apercevoir que le ministère ne passerait pas le texte en 2017 parce qu'ils ont préféré passer d'autres textes qu'ils ont jugés plus importants, sans nous prévenir. Depuis 2009 nous en sommes au cinquième protocole d'accord. Le texte était finalisé".

Pour Marc Levy "c'est inacceptable. Nous n'avons pas signé un protocole sur un principe, mais sur quelque chose de précis." Le syndicat attend du gouvernement qu'il réponde point par point faute de quoi le préavis sera déposé.

Le protocole d'accord prévoyait la reprise d'ancienneté des praticiens hospitaliers, la prolongation d'activité au-delà de 68 ans, le paiement des gardes et astreintes des praticiens d'Uturoa, la modification des textes sur la permanence des soins des hôpitaux de la direction de la santé, un une réforme statutaire, une intégration des besoins de la retraite dans les salaires des praticiens hospitaliers.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 18 Octobre 2017 à 14:03 | Lu 2782 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués