Tahiti Infos

Eliane Tevahitua remerciée par Moetai Brotherson (Maj)


Tahiti, le 28 mai 2024 – L'information circulait depuis plusieurs jours. Elle a été confirmée à Tahiti Infos ce mardi matin par la principale intéressée. Le président du Pays, Moetai Brotherson, a décidé de se séparer de sa vice-présidente, Éliane Tevahitua. Retirée de la liste du Tavini aux dernières territoriales, elle ne pourra donc pas non plus siéger à l'assemblée de la Polynésie française. Antony Géros s'est dit surpris de cette décision et “regrette que ce soit quelqu'un du Tavini qui soit mis de côté”.
 
“Je l'ai appris hier vers 18 heures, en effet”, nous confiait une militante du Tavini ce mardi matin, confirmant ainsi l'information selon laquelle Éliane Tevahitua est débarquée du gouvernement Brotherson. Une rumeur qui circulait depuis plusieurs jours et qui se faisait insistante depuis ce lundi, relayée par d'autres élus du parti mais aussi par des agents de l'administration dont le ministère de tutelle est celui d'Éliane Tevahitua, vice-présidente mais aussi ministre de la Culture, de l'Environnement, de l'Enseignement supérieur, du Foncier, de l'Artisanat et en charge des relations avec les institutions. Mais c'est surtout la principale intéressée qui a elle aussi confirmé un peu plus tard ce mardi matin en avoir été informée par le président du Pays qui l'a reçue la veille au soir.
 
Joint aussitôt par Tahiti Infos, le président de l'assemblée, Antony Géros, apprenait la nouvelle ce mardi matin : “C'est un scoop que vous m'annoncez là”, a-t-il réagi, ne souhaitant pas faire davantage de commentaire en tant que président de l'institution. “C'est une affaire interne au parti”, a-t-il expliqué. S'il concède qu'un “retrait d'un certain nombre de compétences a été évoqué”, il s'est dit très surpris qu'en plus de tous ses portefeuilles ministériels, Éliane Tevahitua ait également été démise de sa fonction de vice-présidente du Pays.
 
Géros : Si elle est “remplacée par quelqu'un du parti”
 
Antony Géros regrette surtout que ce soit “quelqu'un du Tavini qui soit mis du côté”, précisera-t-il plus tard dans la journée au micro de Tahiti Infos avant de s'interroger sur la suite : “Elle sera remplacée par qui ? Par quelqu'un du parti ? Si c'est le parti qui est privilégié, je me tairai, mais s'il n'est pas privilégié, je réagirai. Qui va être celui qui va venir rééquilibrer l'équipe de dix (ministres) ?” Antony Géros pense à un rééquilibrage politique en l'occurrence.
 
On se souvient en effet que lors de la composition du gouvernement Brotherson, le président de l'assemblée et vice-président du parti avait insisté sur le fait que seuls quatre des dix ministres étaient “vraiment inféodés au Tavini”.  L'éviction d'Éliane Tevahitua surprend d'autant plus Antony Géros qu'il s'attendait à une redistribution des portefeuilles”, comme l'avait annoncé le président du Pays.
 
Plus qu'un remaniement ministériel prévu le 3 juin prochain, Moetai Brotherson avait en effet davantage indiqué qu'il dispatcherait différemment les portefeuilles sans pour autant se séparer des ministres de son gouvernement. Il a visiblement changé d'avis. 
 
Temaru : “C'est une grande dame”
 
Oscar Temaru, président du Tavini huiraatira d’où sont issus les trois députés, la majorité des représentants à l’assemblée de la Polynésie française et le gouvernement, apprenait lui aussi la nouvelle ce mardi matin.
 
Sans vouloir faire de polémique, insistant sur le fait de “laisser travailler le président du Pays”, il a malgré tout choisi ses mots pour toucher la future ex-ministre. “C’est une grande dame, Éliane. Elle a été de longues années infirmière, c’est-à-dire au service de la population. Pendant de longues années aussi, directrice de l’école des sages-femmes. On doit la remercier aussi pour tout ce qu’elle a fait au niveau de notre pays, en tant que ministre, en tant que conseillère à l’assemblée territoriale.”
 
Oscar Temaru, qui voit son parti lui échapper et ses ouailles se diviser, a appris la décision mardi matin “par un de ses conseillers”. “Éliane, merci pour tout ce que tu as fait pour notre pays, pour notre nuna’a. Elle ne va pas pleurer. On respectera la décision du président, mais on doit aussi à Éliane un grand merci", a-t-il conclu face au micro.
 
Retour à la vie civile
 
Cette décision va certainement cristalliser encore un peu plus les tensions au sein du Tavini entre les deux branches. Pour mémoire, Éliane Tevahitua en avait déjà fait les frais en mars 2023, lorsqu'elle avait appris qu'on la retirait de la liste du Tavini pour les élections territoriales alors qu'elle était en position éligible. Annoncée seconde de liste sur la section 3 (Faa'a-Punaauia) lors du congrès du 18 mars 2023, elle avait finalement été remplacée par Maurea Maamaatuaiahutapu deux jours plus tard, lors du dépôt de la liste au haut-commissariat.
 
Du côté de la présidence, et malgré la confirmation d'Éliane Tevahitua, le service communication précise “qu'il y aura bien des redistributions de portefeuilles” et “qu'aucun arrêté de fin de fonctions ni aucune démission ne sont constatés à ce jour”.
 
Le remaniement sera acté le 3 juin prochain lors d'une conférence de presse.
 

Rédigé par Stéphanie Delorme et Vaite Urarii-Pambrun le Mardi 28 Mai 2024 à 10:51 | Lu 14639 fois