Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les matons fidjiens se mettent au Français



SUVA, dimanche 7 février 2016 (Flash d’Océanie) – Les gardiens de prison de Fidji ambitionnent prochainement de parler Français, afin de pouvoir faire face à une diversification de la population carcérale dans cet archipel.

Parmi ces nouveaux venus dans les geôles fidjiennes : des détenus qui parlent le Français, d’où la nécessité pour le personnel pénitentiaire d’apprendre à mieux communiquer dans la langue de Molière, a rapporté la télévision nationale en milieu de semaine dernière.

Pour joindre les actes aux paroles, ce sont huit gardiens de prison fidjiens qui devraient suivre des cours d’initiation à l’Alliance Française de Suva, a précisé Apimeleki Taukei, directeur adjoint des services de l’administration pénitentiaire.

Ils commenceront par un module de quarante heures, à raison de deux sessions de quatre heures par semaine, selon le directeur des cours à l’Alliance Française de Suva, Gaël Corrignan, cité par la presse locale.

« Ça devrait leur permettre d’avoir une connaissance de base et de mieux interagir avec ces détenus (…) Récemment, nous avons constaté une augmentation de la population carcérale étrangère (…) Et sur les 31 étrangers que nous avons actuellement, deux parlent Français (…) Le but, c’est d’abord de faire en sorte que tous les détenus puissent avoir aux services auxquels ils ont droit », a-t-il expliqué.

Autre motivation pour cette formation : le fait que certains des agents de ces services rejoignent épisodiquement les forces de l’ONU, à travers le monde et dans des pays où le Français est aussi parlé.

Mais la grande majorité des détenus non-Fidjiens se trouvant actuellement dans les geôles de l’archipel ne sont pas Français : ils sont principalement asiatiques et plus spécifiquement chinois.

Pour eux aussi, l’administration pénitentiaire fidjienne a lancé une série de modules d’apprentissage du mandarin
Les cas d’arrestations de ressortissants chinois se sont multipliés au cours des quinze dernières années à Fidji.

Parmi les dernières interpellations en date : celle, mardi 2 février 2016, d’un individu de 49 ans qui, dès son arrivée à l’aéroport international de Nadi (Ouest de l’île principale de Viti Levu), a été arrêté alors qu’il se trouvait en possession de matériel typiquement utilisé par des fraudeurs aux distributeurs automatiques de billets. Il se trouvait à bord d’un des nouveaux vols directs reliant Hong Kong à Nadi, par la compagnie Fiji Airways, a précisé la police, qui rappelle que l’an dernier, six Chinois avaient aussi été interpellés dans des circonstances similaires.

La fouille de leurs bagages avait révélé la possession de pas moins de quatre cent cartes de distributeurs automatiques.
Trois autres ressortissants chinois ont aussi comparu le 4 février 2016 devant un tribunal de Suva. Ils doivent répondre de chefs d’accusation de blanchiment d’argent.

Les audiences se déroulent avec l’aide d’un interprète, les accusés déclarant ne pas savoir du tout s’exprimer en Anglais.
Début février 2016, un premier vol charter et inaugural a acheminé directement de Pékin à Nadi quelque 300 touristes chinois.

le Lundi 8 Février 2016 à 04:52 | Lu 515 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus