Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les laits infantiles ne sont pas bien testés



Paris, France | AFP | mercredi 13/10/2021 - Les laits infantiles, vendus aux jeunes parents pour remplacer l'allaitement maternel, sont dans l'ensemble mal testés et risquent donc d'être accompagnés d'affirmations trompeuses en matière de nutrition, prévient jeudi une étude publiée dans le British Medical Journal.

Ces substituts, par exemple fabriqués à partir de protéines de lait de vache, représentent un marché de plus en plus porteur dans le monde. Ils promettent d'offrir au nourrisson un aliment équivalent au lait de sa mère.

Les producteurs de lait infantile doivent donc systématiquement mener des essais cliniques qui visent à prouver que leur produit nourrit suffisamment bien le bébé.

Mais "(ces) essais ne sont pas fiables", concluent les auteurs d'une étude publiée dans le BMJ.

Celle-ci a examiné le déroulement de 125 essais menés depuis 2015. Pour quatre cinquièmes d'entre eux, il y a assez de lacunes pour douter de leurs conclusions.

Par exemple, de multiples essais ne précisent pas avant leur déroulement ce qui doit être évalué. Pour être crédible, un bon essai clinique doit, au contraire, être clair dès le départ quant à son objectif, sans quoi le chercheur peut être tenté de ne retenir que ce qui l'arrange.

Autre problème, certains essais excluent arbitrairement des nourrissons du groupe testé. Cela laisse craindre une comparaison faussée.

En fin de compte, "les conclusions sont presque toujours favorables", soulignent les auteurs, qui jugent que les producteurs sont impliqués de trop près dans les études, au risque d'un manque d'indépendance.

Ils estiment aussi que les essais manquent de gardes-fous pour s'assurer que les nourrissons testés ne courent pas de risque, notamment de dénutrition.

Il faut "changer de manière conséquente la façon dont les essais (...) sont menés et font ensuite l'objet de publications, afin (...) que les consommateurs ne subissent pas d'informations trompeuses", conclut l'étude.

le Mercredi 13 Octobre 2021 à 14:37 | Lu 164 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies