Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les films récompensés au Fifo 2018



PAPEETE, le 10 février 2018 - Le Festival International des films océaniens se finir dimanche après une semaine de voyage dans l'imaginaire des réalisateurs océaniens. Il est encore temps de se rendre à la maison de la culture pour visionner les films programmés mais surtout les films qui ont été primé Vendredi soir par les membres du jury.


GRAND PRIX FIFO-FRANCE TELEVISIONS :

Making Good Men – Fiona Apanui-Kupenga – Te Amokura Productions
Fiona Apanui-Kupenga a réalisé le documentaire maori Making good men. En quarante-huit minutes elle raconte les retrouvailles de deux hommes, blessés par la vie, qui parlent de leurs souffrances. Mais au-delà de la douleur, il est question d’espoir et de monde meilleur.
Deux hommes se retrouvent après vingt ans sans se voir. Norm Hewitt, ancien joueur des All Black et Manu Bennett’s, acteur hollywoodien (il a joué notamment dans une série Intitulée Spartacus) et victime. Il a été terrorisé par les poings du sportif. « Un jet, j’étais de l’autre côté de la pièce et bang, bang, bang, ces grands coups », décrit Manu Bennett’s.
Le documentaire raconte les retrouvailles de ces deux hommes dont la relation n’aurait pas pu plus mal commencer. À présent, Manu parle de Norm comme d’un frère. « Si je devais ne retenir qu’un message, que quelques mots de ce documentaire ça serait la réconciliation, la rédemption et le pardon. Trois clés sans quoi rien n’est possible, ce sont les seules choses qui permettent d’avancer, sinon on reste enfermés avec ses problèmes », résume Fiona Apanui-Kupenga, la réalisatrice de Making good men.

1ER PRIX SPECIAL DU JURY :

Abdul & José – Luigi Acquisto et Lurdes Pires – Fair Trade Films & Dili Film Works
Conséquence de l’occupation du Timor-Est par les Indonésiens, c’est l’histoire émouvante de José enlevé à son pays en 1979 à 9 ans. 35 ans plus tard, devenu Abdul, marié et père d’enfants indonésiens, il est mort et enterré pour sa famille du Timor. À l’occasion d’un retour au pays natal en tant que mort-vivant, José-Abdul fait face à ses souvenirs et doit reconstruire sa vie.

2EME PRIX SPECIAL DU JURY :

Joey and the Leitis – Dean Hamer et Joe Wilson – Hinaleimoana Wong-Kalu
Joey et les Leitis forment à Tonga un groupe de tra,s-genres, acceptées par la tradition, remises en question par les évangélistes. Joey mène la lutte por la liberté du genre vécue à la façon tongienne.

3EME PRIX SPECIAL DU JURY :

Pouvana’a, ni haine ni rancune – Jacques Navarro-Rovira – Bleu Lagon Productions /Polynésie 1ère
Ce film décrit le parcours hors du commun d’un homme politique polynésien, Pouvana’a a O’opa. Autonomiste, député, lors du référendum de 1958 il fait campagne pour le non à l’établissement de la V° République et de la communauté française. Accusé d’avoir voulu brûler Papeete il est arrêté, jugé et condamné. Pourquoi l’injustice de son procès tarde-t-elle tant à être reconnue ?

PRIX DU PUBLIC :

Frères des arbres, l’appel d’un chef papou – Marc Dozier et Luc Marescot – Lato Sensu Productions et ARTE France
Mundiya Kepanga, un chef de la tribu des Hulis (Papouasie-Nouvelle Guinée) est l’ambassadeur et la voix de la forêt papoue, réservoir de biodiversité et sanctuaire menacé de disparition. Sa parole, son humour, sa poésie ainsi que sa philosophie et ses connaissances de la nature lancent au monde un message d’alerte sur les dangers qui le guettent et rappellent que nous sommes frères des arbres.

PRIX OKEANOS :

Blue – Karina Holden – Northern Pictures
En 2050, il y aura davantage de plastiques dans l’océan que de poissons. On ne peut plus voir les étendues marines comme une immensité de ressources illimitées. À travers le Pacifique, de l’Indonésie à Hawaï, ce film est un voyage témoignant d’un moment critique de la vie marine et de solutions possibles pour la protection de ce monde bleu.

.

PRIX DU MEILLEUR COURT-METRAGE DE FICTION :

The World in Your Window – Zoe McIntosh – Bebe films / Zoe McIntosh Films
Un enfant, Jesse, 8 ans, vit dans une caravane, livré à lui-même, avec un père désespéré. Aidé par un transsexuel, Jesse offre à son père une leçon de vie.

PRIX DU MEILLEUR COURT-METRAGE DOCUMENTAIRE :

Kanu Belong Keram – Daniel Von Rüdiger – Museum der Kulturen Basel
De très belles images mettent à l’honneur la fabrication d’une pirogue et sa mise à l’eau sur les bords de la rivière Keram. Un travail communautaire utile où les anciens enseignent aux jeunes.


PRIX DU MEILLEUR SCENARIO :
Fa’aineine no te reva – Tanguy Gais

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Samedi 10 Février 2018 à 12:45 | Lu 1993 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués