Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les fédérations sportives s'organisent pour la reprise



Les sports en intérieur comme le tennis de table sont pour le moment toujours interdits. Mais dans le cas d'une reprise prochaine, la fédération a déjà établi ses recommandations.
Les sports en intérieur comme le tennis de table sont pour le moment toujours interdits. Mais dans le cas d'une reprise prochaine, la fédération a déjà établi ses recommandations.
Tahiti, le 4 mai 2020 - Depuis mercredi dernier et l'allègement du confinement à Tahiti et Moorea, certaines disciplines sportives individuelles en extérieur, comme le va'a hō'ē (V1) ou le surf ont pu reprendre. En attendant un allègement supplémentaire les fédérations sportives, notamment celles des sports collectifs et de combat, réfléchissent à des protocoles de reprise en phase avec les consignes sanitaires en vigueur. 

Depuis l'allègement du confinement mercredi dernier, la pratique de certaines disciplines sportives individuelles en extérieur, comme le va'a hō'ē, le surf, le golf ou encore l'équitation est de nouveau possible à Tahiti et Moorea. Evidemment cette reprise doit se faire dans le strict respect des mesures d'hygiènes et de distanciation sociale définies par le ministère de la Santé. 

Cependant ce premier allègement ne permet pas pour le moment la reprise des sports collectifs, des sports de combat, et des sports en intérieur comme le badminton ou le tennis de table où la concentration de personnes en un seul lieu et les nombreux contacts rendent impossible l'application des mesures barrières dictées par les autorités du Pays et de l'Etat. Par ailleurs la reprise de certaines activités comme la natation ou l'athlétisme est liée à la réouverture des infrastructures gérées par l'Institut de la Jeunesse et des Sports (IJSPF), qui se fera progressivement. En attendant certaines fédérations sportives travaillent depuis une dizaine de jours sur un protocole de reprise en phase avec les consignes sanitaires en vigueur. 

Aucune confrontation directe

Pour les sports de combat, comme le judo, aucune confrontation ne sera autorisée. Le travail se fera essentiellement en individuel avec les consignes d'un coach.
Pour les sports de combat, comme le judo, aucune confrontation ne sera autorisée. Le travail se fera essentiellement en individuel avec les consignes d'un coach.
C'est le cas par exemple de la Fédération polynésienne de judo (FPJ) qui travaille sur l'application d'un protocole émis par sa grande sœur métropolitaine. “Au niveau national, ils sont sur quatre niveaux de vigilance et nous localement on a souhaité mettre en place cinq niveaux pour prendre en compte l'activité en extérieur”, explique Stéphane Gustin, président de la FPJ. Ainsi, au plus haut niveau de vigilance, le travail se fait principalement en individuel avec du matériel. “Même si il n'y aucune confrontation directe, les athlètes pourront bénéficier des consignes d'un entraineur pour corriger leurs postures et pour travailler leurs mouvements, et ils retrouveront une pratique collective”, ajoute Stéphane Gustin. 

La Fédération tahitienne de tennis de table (FTTT) a également émis ses recommandations dans le cas d'une reprise de ses activités le 13 mai. Masque obligatoire, 30 personnes maximum acceptées dans la salle fédérale de Pater, nettoyage systématique des balles et des tables font parties des consignes émises par la Fédération. “On sait que les conditions que nous posons sont dures, mais le but avant tout est de préserver la santé de tous nos licenciés, et d'empêcher la propagation du virus”, insiste Alizé Belrose, cadre technique à la FTTT. 

Du côté des sports collectifs la reprise se prépare également. La Fédération tahitienne de basket-ball (FTBB) a comme son homologue du rugby travaillé sur une stratégie de reprise des entrainements au sein des clubs. “Pour un entrainement par exemple on peut limiter à dix le nombre de personnes participantes. On ne fera pas d'opposition à cinq contre cinq, mais chacun avec un ballon, on peut travailler le dribble, le tir et tous les aspects techniques de la discipline”, indique Faana Taputu, président de la FTBB. 

Des contrôles au sein des fédérations

La direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) et le ministère des Sports suivent avec grande attention les propositions émises par les différentes fédérations. Une réunion doit d'ailleurs se tenir mardi entre les autorités du Pays et le Comité olympique de Polynésie française (COPF) pour aborder la question de cette reprise, et dans quelles conditions elle doit être menée. “On va leur donner les grandes lignes et les mesures générales qu’ils devront faire appliquer dans leurs clubs. Après si les fédérations prennent encore plus de précautions, ce n'est que du bonus”, confie un cadre de la DJS.

Ainsi, des contrôles seront menées par l'organisme au sein des fédérations pour s'assurer du respect des consignes émises par la direction de la Santé. 

L'objectif principal reste évidemment la lutte contre le Covid-19, mais sans pour autant abandonner la pratique d'une activité physique. 

Reprise du championnat de football ?

Les fédérations sportives s'organisent pour la reprise
Si en France, tous les championnats de football ont été définitivement arrêtés, au fenua la Fédération tahitienne de football (FTF) n'a toujours pris aucune décision. Néanmoins, l'instance réunis son comité exécutif mardi pour “discuter de tout”, a confié un cadre de la FTF. “Mais dans tous les cas on suivra les recommandations émises par le haut-commissariat qui n'a toujours pas autorisé la pratique des sports collectifs”, a ajouté l'intéressé. 

Rappelons qu'il reste encore quatre journées de Ligue 1 à disputer. Une des dernières journées verra notamment s'opposer l'AS Pirae, leader du championnat, et l'AS Vénus, son dauphin qui compte trois points de retard. En troisième position on retrouve l'AS Tiare Tahiti, qui n'est qu'à deux points de la deuxième place et d'une place en Ligue des champions de l'OFC. Et du côté des mal classés, l'AS JT dernier de Ligue 1, et l'AS Central Sport avant-dernier peuvent encore espérer sauver leur place dans l'élite du football tahitien. Autant dire que si le championnat doit reprendre, la fin de saison s'annonce passionnante.

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 4 Mai 2020 à 20:27 | Lu 1396 fois

Tags : MULTISPORTS





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2020 - 17:25 Le MMA polynésien pose ses fondations

Vendredi 27 Novembre 2020 - 07:44 Allgower Maruae et son rêve paralympique

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video du moment | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives Tahiti Infos | Archives Les Nouvelles | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti