Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Les fédérations sportives inégales face au Covid



: L'annulation des grandes courses de va'a en 2020, du Te 'Aito à la Molokai Hoe en passant par la Hawaiki Nui Va'a, ont découragé bon nombre de rameurs.
: L'annulation des grandes courses de va'a en 2020, du Te 'Aito à la Molokai Hoe en passant par la Hawaiki Nui Va'a, ont découragé bon nombre de rameurs.
Tahiti, le 12 janvier 2021 - La pandémie de Covid-19 et les restrictions sanitaires ont-elles eu raison de la motivation des sportifs ? Si certaines fédérations, comme le va'a, le judo, ou encore le volley-ball enregistrent en effet une perte significative de licenciés, d'autres disciplines sportives sont arrivées à maintenir leurs effectifs.

Plus de 70 000 licenciés pour plus de 200 associations sportives affiliées au Comité olympique de Polynésie française (COPF). C'est ce que devrait peser le mouvement sportif polynésien. À l'heure de la pandémie de Covid-19 et des restrictions sanitaires qui ont freiné la pratique sportive au cours des derniers mois, que reste-t-il de ce mouvement ?
 
Contacté mardi, Louis Provost, président du COPF, explique d'abord que le nombre de 70 000 licenciés est à prendre avec des pincettes. "On s'est appuyé uniquement sur les déclarations des fédérations sportives et certaines ont tendance à grossir leur nombre de licenciés pour avoir droit à plus de voix lors des élections au COPF. Mais c'est un travail que nous allons réaliser auprès des fédérations pour connaitre réellement le poids du mouvement sportif et connaitre le réel impact de la crise sanitaire sur la pratique sportive."
 
En attendant un bilan plus précis du COPF, petit tour d'horizon non exhaustif des fédérations sportives.

Football, tennis, natation et boxe se maintiennent

Du côté des sports qui s'en sortent le mieux, le football, le sport roi, a réussi à maintenir son nombre de licenciés. "On était à 11 598 licenciés en décembre dernier. Il n'y a pas eu vraiment de baisse significative. Même si les compétitions se sont arrêtées en novembre, les clubs ont poursuivi leurs activités", nous indique-t-on à la Fédération tahitienne de football (FTF). Cette dernière attend désormais la fin de la période de mutation, ouverte jusqu'à la fin janvier, pour établir un nouveau bilan.
 
Ensuite le tennis, qui tourne autour des 1 200 licenciés chaque année, a également encaissé le choc de la pandémie. "La reprise a été compliquée après le confinement parce qu'il fallait mettre en place tous les protocoles sanitaires. Mais la rentrée d'août a été plutôt positive pour nous", affirme Anne Criqui Leissner, cadre technique à la Fédération tahitienne de tennis (FTT).
 
La natation et la boxe tirent également leur épingle du jeu en réussissant à maintenir leurs effectifs. Et là aussi, le maintien des activités dans les clubs a été essentiel.

La levée des restrictions sanitaires, essentielle pour la relance

Du côté maintenant des sports qui ont le plus souffert, le va'a tout d'abord, qui peut compter en temps normal sur 4 000 'aito, a connu une année 2020 compliquée avec l'annulation de tous les grandes courses du calendrier, du Te 'Aito à la Molokai Hoe en passant par la Hawaiki Nui Va'a. "On travaille encore sur les mutations et on note en effet une baisse significative des licenciés", indique un cadre de la Fédération tahitienne de va'a (FTVAA).
 
Le judo, autre discipline de combat qui, contrairement à sa cousine la boxe, éprouve des difficultés à maintenir son nombre de licenciés. "On est, en temps normal, autour de 1 000 licences. Mais sur l'année 2020 on a dû enregistrer une baisse de 40%. On attend tout de même un rebond pour janvier dans le cas où les restrictions sanitaires seraient levées", atteste Stéphane Gustin, président de la Fédération polynésienne de judo (FPJ).
 
Pour le volley-ball et le basket-ball, deux sports collectifs également très populaires au fenua, on attend également avec impatience les déclarations du haut-commissaire et du président du Pays qui devraient s'exprimer en milieu de semaine sur le prolongement ou non des mesures sanitaires. "On espère la levée de l'interdiction des compétitions sportives pour remotiver tous les sportifs qui n'ont pas encore repris leur licence", précisent les fédérations de volley-ball et de basket-ball. Et globalement l'ensemble des fédérations sportives interrogées sont suspendues aux annonces des autorités.

Rédigé par Désiré Teivao le Mardi 12 Janvier 2021 à 19:28 | Lu 666 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Janvier 2021 - 19:28 Les magasins de sports résistent à la crise

Lundi 18 Janvier 2021 - 05:00 Le blues des sportifs polynésiens

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video du moment | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives Tahiti Infos | Archives Les Nouvelles | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti | Catalogues