Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Les entreprises polynésiennes parient sur les objets connectés



Christian Lausan entouré de son équipe. Ils posent devant leur modèle de lampadaire solaire, à LED et programmable, idéal pour les lieux isolés.
Christian Lausan entouré de son équipe. Ils posent devant leur modèle de lampadaire solaire, à LED et programmable, idéal pour les lieux isolés.
PAPEETE, le 10 septembre 2018 - Pour que notre économie réussisse sa transformation vers un développement durable, le secteur privé a un rôle primordial à jouer. Nous avons rencontré le plus gros importateur et revendeur local de matériel électrique pour lui demander comment nos entreprises s'adaptent à cette demande de la société polynésienne.

Remplacer nos machines par des appareils moins gourmands en électricité, développer des systèmes intelligents pour mieux gérer la consommation... Ces priorités écologiques ne se matérialiseront que si les entreprises privées s'en emparent et réalisent les investissements nécessaires. Il faut aussi que ces solutions innovantes soient disponibles en Polynésie et prouvent leur rentabilité.

Pour faire le point sur la transition énergétique dans les entreprises du fenua, nous sommes allés rencontrer Yune Tung, le plus gros importateur et revendeur local de matériel électrique "dans tous les domaines, que ce soient les câbles, les interrupteurs, les éclairages, les climatisations, les batteries de voiture... Nous servons surtout les professionnels et les particuliers pour leurs gros projets" nous explique le président de la société, Christian Lausan, assisté des spécialistes de son entreprise.

Pour ce patron à la fibre écologique, la transition énergétique a toujours été une priorité : "nous avons cette perspective depuis les débuts de l'entreprise. Pour prendre l'exemple de l'éclairage, dès le début des années 90 nous participions à l'introduction des premières ampoules basse consommation pour le grand public. Plus récemment, nous avons été les premiers à introduire les LED dans l'éclairage public, avec les éclairages du Port Autonome il y a près de 10 ans. Il y a trois ans, nous avons décidé d'arrêté de commercialiser les lampes fluorescentes en faveur, encore une fois, des LED qui sont plus économes et ont enfin une efficacité lumineuse satisfaisante. Mais on voit que pour les commercialiser en masse, il a fallu attendre que la technologie devienne assez mature."

Mais quand une technologie est trop chère, elle n'a aucune chance d'être adoptée. Par exemple les systèmes de climatisation à l'énergie solaire, dont on parle beaucoup, sont encore des prototypes "trop peu efficaces pour intéresser les entreprises, donc nous ne les commercialisons pas encore. Mais nous surveillons ce marché" assure un commercial du grossiste.

LA NOUVELLE TECHNOLOGIE QUI VA TOUT CHANGER : L'INTERNET DES OBJETS

Selon ces experts, après le basculement vers les éclairages LED, déjà bien avancé, la nouvelle grosse vague technologique qui touche les entreprises locales est l'arrivée des objets connectés : "Il s'agit de tout ce nouveau matériel connecté au travers de l'Internet des objets. En résumé, tous les systèmes de commande et de sécurité peuvent être automatisés et gérés à distance, même depuis un smartphone ! L'ensemble de ces technologies est regroupé sous le nom de "domotique". Notre premier client à avoir testé un système domotique est la Banque de Tahiti, avec des détecteurs de présence et des éclairages intelligents. Le système éteint automatiquement les lumières dans les salles vides, règle leur puissance selon la luminosité de la pièce, l'entreprise a la possibilité de les contrôler à distance... On atteint énormément d'économies avec cette technologie. Et les derniers systèmes peuvent aussi s'appliquer aux climatisations, aux systèmes de sécurité, aux prises électriques et d'autres systèmes encore."

Pour Yune Tung, ce sont les entreprises qui adopteront ces technologies en premier, car elles ont de plus gros moyens financiers et organisationnels pour mettre en place ces solutions industrielles. Mais, comme ça a été observé pour la généralisation des éclairages LED, le grand public pourra rapidement trouver des systèmes adaptés à leurs propres besoins, à des prix bien plus compétitifs. Il faudra malheuresement attendre encore quelques années...

"En prenant l'exemple des climatisations, les nouvelles machines plus économes arrivent à générer jusqu'à 30% d'économies par rapport aux anciens modèles. En y ajoutant ces systèmes de contrôle domotique, on pourra gagner encore 20% d'économies supplémentaires. Et nous ne sommes qu'au début d'une révolution de la production et des usages de l'électricité. On voit les entreprises chinoises qui investissent énormément, les géants américains comme Tesla qui innovent de façon radicale... Nous serons là pour accompagner les entreprises polynésiennes dans cette transition" conclut Christian Lausan.

Les lampadaires économes et intelligents de la RDO et de la Route des plaines

Yune Tung a fourni les 900 nouveaux lampadaires qui éclairent la RDO et la Route des plaines. Ces produits utilisent un éclairage LED économe qui redirige toute la lumière vers le sol. Voilà qui évite d'éclairer le ciel inutilement, ce qui permet encore plus d'économies. Ca limite aussi la pollution lumineuse, source de nombreux problèmes pour les animaux sauvages. Ainsi, de nombreux oiseaux de mer, perturbés par les éclairages publics, se perdent dans la ville au lieu de suivre les reflets de la lune sur l'océan et de se diriger vers le large. Désarmés une fois au sol, ils sont souvent la proie de nos chats et chiens domestiques... Tout ça parce que de l'énergie est gaspillée pour éclairer le ciel ! Mais avec ces nouveaux lampadaires, vous remarquerez qu’en conduisant la nuit sur la RDO, les lanternes lumineuses semblent être éteintes à une certaine distance, alors que la chaussée reste éclairée.

Autre innovation intéressante, ces lampadaires sont programmables, donc leur luminosité varie en fonction de l'heure de la nuit pour assurer un éclairage aux normes tout en limitant au maximum la consommation. Ils sont également connectés, ce qui permet aux équipes d'entretien de détecter immédiatement un problème sur un lampadaire et de planifier leur intervention au plus tôt.

Les dernières technologies même à Tahiti

Nous avons assisté à l'installation du système de climatisation des nouveaux bâtiments de Air Tahiti Nui à l'aéroport. Il s'agit justement d'un tout nouveau modèle, plus économe, les climatisations E-Series 3 de Mitsubishi. Atesh Mani, "national product manager" de Mitsubishi Electric Australia, était présent pour assister à cette installation. Selon ce dernier, ces systèmes à eaux glacées promettent 30% d'économies d'énergie par rapport aux technologies traditionnelles à gaz compressé.

De son côté, Yann Lausan, chargé d'affaires climatisation chez Yune Tung nous a raconté quel est le processus qui permet à la Polynésie de bénéficier de ces nouvelles technologies : "En pratique, certain fournisseurs viennent en Polynésie, d'autres se contentent d'envoyer des brochures et on communique par email. Donc les fournisseurs nous présentent leurs nouveautés, nous on analyse ces produits, et si on pense qu'ils sont innovants on les présente aux bureaux d'étude. Les bureaux d'étude analysent alors leur fonctionnement. Aujourd'hui le critère qui compte le plus pour choisir ces produits, c'est vraiment l'efficacité énergétique, dans la suite de la Cop 21. Tous les nouveaux bâtiments sont équipés de systèmes à réduction d'énergie. Les bureaux d'étude regardent aussi la durée de vie de la machine, mais en général ça va de pair : une machine fiable est également économe. C'est donc toute cette chaine qui travaille dans l'ombre mais qui fait que, ici à Tahiti, on arrive tout de même à avoir les meilleures technologies du marché malgré notre éloignement et la petite taille du marché. Par exemple pour ces climatisations japonaises, ce sont les premières installées dans le Pacifique Sud. A l'occasion, le fournisseur a même fait venir des ingénieurs japonais pour les mettre en service."


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Lundi 10 Septembre 2018 à 14:16 | Lu 8837 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués