Tahiti Infos

Les enseignants des écoles primaires des Marquises ont fait leur prérentrée


Nuku Hiva, le 13 août 2023 - Les enseignants des 23 écoles primaires des Marquises ont repris le chemin de l’école, vendredi matin. Une prérentrée sous le signe de la réussite et du bilinguisme.
 
Les Marquises comptent 23 écoles primaires, publiques et privées, réparties sur six îles. Afin d’accueillir au mieux les 1 500 écoliers qui feront leur rentrée scolaire mercredi, les directeurs d’école avaient regroupé, vendredi matin, dans leurs établissements respectifs, la soixantaine d’enseignants de l’archipel.
 
Nuku Hiva, la capitale administrative des Marquises, compte cinq écoles primaires. Parmi les 17 enseignants de l’île, il y a deux nouveaux arrivants : Kapiolani Paeahi sera l’institutrice de la petite école multiniveaux de Aakapa en remplacement de Yolène Pahuatini Huet qui intégrera l’école publique de Taiohae. Et Véronique Bourriaux sera désormais la nouvelle institutrice spécialisée basée à l’école Patoa. Elle aura pour mission de venir en aide aux enfants en difficulté, en leur prodiguant un enseignement adapté pour qu’ils rattrapent leur retard et puissent réintégrer leur classe.
 
La plus grande école de Nuku Hiva, l’école publique Patoa de Taiohae dirigée par Mireille Tevaria, compte cette année huit enseignants ayant en charge les huit classes de la maternelle au cycle 3, auxquels s’ajouteront un professeur des écoles contractuel et une enseignante Ulis (unités localisées pour l'inclusion scolaire). Ce dispositif permettra la scolarisation d'un petit groupe d'élèves en situation de handicap pour qui une scolarisation continue dans une classe ordinaire n'est pas possible.
 
Afin d’entamer, sous les meilleurs auspices, la nouvelle année scolaire, l’ensemble des équipes enseignantes des écoles primaires publiques de l’archipel étaient réunies simultanément en visioconférence, vendredi matin, par l'inspectrice de l'Éducation nationale en charge des Marquises, Aline Heitaa-Archier. Il s’agissait de poser le cadre du travail à venir pour cette nouvelle année.
 
Cette première réunion pédagogique a aussi été l’occasion de rappeler le travail effectué depuis trois ans sur le bilinguisme dans les écoles publiques marquisiennes. Un programme entamé sous l’impulsion du précédent ministre de l’Éducation, porté ardemment par l’inspectrice marquisienne et qui cadre parfaitement avec les directives du nouveau gouvernement.
 
Par ailleurs, l’archipel accueille cette année une nouvelle psychologue scolaire : Peggy Vanpeperstraete, dont le bureau principal sera situé sur l’île de Hiva Oa.

Aline Heitaa-Archier, inspectrice de l’Éducation nationale en charge des Marquises : “Le Marquisien de demain est une personne qui maîtrise aussi bien le français que le marquisien”

“L’enseignement du marquisien à l’école date de 2020 en termes de dispositif à parité horaire, c’est-à-dire 50% en français et 50% en marquisien. Aujourd’hui, dans toutes les écoles où nous avons installé ce dispositif en 2020, tous les cycles 1 (maternelles) peuvent démarrer l’année 2023-2024 à hauteur de 100% en marquisien et 100% en français. Et si c’est possible aujourd’hui, c’est parce que nous avons mis trois ans pour élaborer les outils permettant aux enseignants d’avoir du contenu didactique pour pouvoir enseigner en marquisien. Car effectivement, ce n’est pas parce qu’on parle marquisien qu’on peut l’enseigner.
Cette année, au cycle 2 de l’école Patoa notamment, l’enseignement sera à 30% en marquisien. Nous ne sommes pas encore à 50% car il nous faut encore construire des outils. Au cycle 3, c’est un peu plus difficile. Pour l’instant, les enseignants peuvent y assurer 5 heures d’enseignement en marquisien. Ainsi, cette année, nous allons mettre l’accent sur la conception d’outils supplémentaires pour les enseignants des cycles 2 et 3 pour pouvoir arriver à notre objectif de 50% en français et 50% en marquisien. Pour moi, le Marquisien de demain est une personne qui maîtrise aussi bien le français que le marquisien.”

Rédigé par Marie Laure le Dimanche 13 Août 2023 à 19:46 | Lu 3977 fois