Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Les enfants de la Fraternité Chrétienne à la rencontre du graffeur Phat1



Les enfants de la Fraternité Chrétienne ont adoré leur rencontre avec Phat1, artiste graffeur de Nouvelle-Zélande.
Les enfants de la Fraternité Chrétienne ont adoré leur rencontre avec Phat1, artiste graffeur de Nouvelle-Zélande.
PAPEETE, le 8 octobre 2016 - Le graffeur Phat1 a réalisé la semaine dernière une grande fresque à Fare Ute représentant le monarque de Tahiti, un oiseau endémique de nos îles. Il a aussi reçu les enfants de la Fraternité Chrétienne pour leur donner leur premier cours de tag et quelques conseils précieux sur la protection de la nature.

Pour ces quatre enfants de la Fraternité chrétienne, les cours sur la biodiversité n'ont jamais été aussi intéressants. Car la semaine dernière, le cours était dispensé par un personnage presque surnaturel : un géant à la barbe fleurie, magicien de la bombe de peinture.

Il s'agit de Phat1, ou Charles Williams de son vrai nom. C'est un graffeur néo-zélandais de passage à Tahiti pour le Festival Ono'u, auquel il participe en duo avec sa femme Lady Diva (Janine Williams). La passion du couple, ce sont les oiseaux, comme en témoigne leur site web www.charlesjaninewilliams.com, rempli à ras-bord de peintures murales représentant les oiseaux endémiques de Aotearoa et des divers endroits où le couple a voyagé. On y voit aussi que les graffeurs prennent toujours le temps de discuter avec la communauté, en particulier les enfants.

La peinture murale n'était qu'à moitié achevée
La peinture murale n'était qu'à moitié achevée
PEINTURE DE RUE ET SENSIBILISATION ÉCOLOGIQUE

Ça a encore été le cas ce jeudi dernier, alors que le couple était occupé à peindre une immense fresque à Fare Ute représentant le monarque de Tahiti, une espèce endémique de Polynésie très en danger, dont il ne reste que 55 individus vivants au monde... Le graffeur a interrompu son travail et est descendu de sa grue pour discuter de la protection de la nature et de la biodiversité avec les enfants, les éducatrices de la Fraternité et les deux bénévoles de l'association Manu qui ont organisé la rencontre et assuraient le rôle d'interprète. Phat1 a aussi montré aux enfants comment utiliser une bombe de peinture et les a aidés à peindre leurs noms sur une palette, en bons apprentis tagueurs (pour la bonne cause) !

Les enfants de la fraternité ont du coup passé un moment inoubliable, tout en découvrant toute une partie de l'écosystème de leur île qu'ils ne connaissaient pas. Les enseignantes, elles-aussi, étaient très intéressées par l'art de Phat1 et par les combats des bénévoles de Manu. Elles ont ainsi découvert comment l'association mobilisait des centaines de Polynésiens pour la protection des oiseaux et des écosystèmes naturels de nos cinq archipels. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Phat1 avait contacté l'association bien longtemps avant de venir au fenua, pour l'aider à choisir quel oiseau représenter sur ce mur de Fare Ute.


Première leçon de graffiti avec l'un des meilleurs graffeurs au monde ! Charles Williams, aka "Phat1"
Première leçon de graffiti avec l'un des meilleurs graffeurs au monde ! Charles Williams, aka "Phat1"

Charles Williams, aka "Phat1"

(traduit de l'anglais) "En ce moment je peins un monarque de Tahiti géant. À chaque fois que nous allons dans un nouvel endroit à travers le monde, nous commençons par faire nos recherches sur les animaux sauvages locaux. En Nouvelle-Zélande, ma femme et moi peignons des oiseaux tout le temps. C'est parce que les oiseaux parlent beaucoup des histoires, contes et légendes ; de la façon dont l'environnement évolue ; mais aussi de notre connexion à notre culture, etc. Et surtout, nous adorons les oiseaux.

Du coup nous avons appris beaucoup de choses sur le monarque avec Manu, nous avons fait nos recherches sur internet, et je pense que c'est bien naturel, si nous devons peindre un oiseau, d'en choisir un qui soit tahitien et pas néo-zélandais. Ce serait ridicule.

Et aujourd'hui, nous rencontrons les enfants de la Fraternité. Nous peignons souvent dans les écoles, mais aussi avec les enfants qui ont des problèmes avec la justice par exemple. Et la peinture peut aider à établir une connexion avec les enfants, ça dépend à quel point ça les intéresse. Aujourd'hui ils sont passionnés, donc c'est un régal. Quand il n'y a pas cet intérêt, ça peut être difficile, mais nous partageons notre histoire, comment nous sommes passés du graffiti à l'art, et on espère qu'elle pourra les aider."


Magalie Herveguen, enseignante spécialisée à la Fraternité chrétienne

"Nous avons été invités par l'association Manu à rencontrer l'artiste néo-zélandais qui peint cette fresque sur le monarque, en tahitien le ‘ōmāma’o. Nous avons accepté tout de suite, parce que nous travaillons depuis l'an dernier sur la biodiversité. On a travaillé avec l'association Proscience sur les coccinelles, ensuite nous avons eu l'occasion de travailler avec un apiculteur, et cette année nous travaillons essentiellement sur la biodiversité marine, puis en troisième période nous aborderons les oiseaux avec l'association Manu, en particulier les oiseaux en voie de disparition comme ce monarque. Donc rencontrer cet artiste, c'est une sortie à la fois ludique et pédagogique ! "


Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Samedi 8 Octobre 2016 à 15:21 | Lu 2333 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 9 Décembre 2017 - 19:41 French blue contre-attaque et casse les prix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance