Tahiti Infos

Les demandes de crédit immobilier en baisse


Tahiti, le 1er mars 2024 - Alors que la deuxième édition du Salon de l'immobilier et de l'investissement a débuté ce vendredi, les professionnels de l'immobilier sont unanimes : l'augmentation du prix du marché et des taux de crédit bancaire rend l'accès à la propriété compliqué pour les Polynésiens. Les investissements dans des logements locatifs, tels qu'Airbnb, continuent de grignoter la part réservée aux achats de logements principaux.
 
L'accession à la propriété en Polynésie, et plus particulièrement sur Tahiti et Moorea, devient de plus en plus complexe. En effet, les acheteurs doivent faire face ces dernières années à l'explosion du prix du marché immobilier, mais également aux taux élevés des crédits bancaires.
 
Ces paramètres s'ajoutent à la crise du logement et au manque d'appartements, de maisons ou de terrains à des prix abordables. La Chambre territoriale des comptes avait d'ailleurs recommandé au Pays en 2020 d'engager des réflexions sur une réforme de la politique immobilière privée. Il est à noter que le marché reste saturé, obligeant les Polynésiens à s'endetter davantage pour accéder à la propriété. À tel point que les demandes de crédit bancaire sont en baisse depuis quelque temps.
 
Un crédit, mais à quel prix ?
 
“On constate une baisse de la demande. Même si nous en recevons toujours, il y en a moins”, reconnaît Jean-Michel Deschaeur, du service habitat de la Socredo, présent au Salon de l'immobilier et de l'investissement qui se tient les 1er et 2 mars à Tahiti. Pour lui, les clients attendent une baisse des taux des crédit, qui ont atteint 3,6% ces derniers temps. “Cela influence forcément leur enveloppe de crédit. S'il y a moins de dossiers, je pense que c'est aussi en raison des taux bas que nous avons connus il y a quelques années. Les clients pensent que cela va baisser et attendent. Nous, après, nous ne sommes pas plus frileux dans les attributions. Nous restons toujours factuels sur nos critères : la pérennité de l'emploi, un revenu fixe et régulier, la prise de garantie... Le taux d'endettement est lui de 35%, même si nous avons une limite prudentielle de 33%”, a-t-il également expliqué. Il est à noter que l'augmentation des taux des crédits bancaires n'est pas due à la volonté des banques locales. En effet, c'est la Banque de France qui les fixe.
 
Acheter pour louer
 
Au-delà de la hausse des taux des crédit, l'autre facteur de la baisse de la demande de crédit est l'augmentation du prix de l'immobilier, qui flambe ces dernières années. “Une maison à 85 millions de francs aujourd’hui, nous la vendions à 65 millions il y a six ans. En moyenne, il y a eu une augmentation de 20 à 25%”, reconnaît Liliane Biancuzzi, la gérante de Poerava immobilier, également présente au Salon de l'immobilier et de l'investissement ce vendredi. “L'augmentation du coût de la vie, des matériaux, des crédits... impacte forcément notre métier, car nous préférerions avoir des biens moins chers pour satisfaire tout type de clientèle, mais ce n'est plus le cas.”
 
Pour le gérant de Demeures Tahiti, un promoteur et constructeur immobilier, le nombre de dossiers refusés par les banques a augmenté. “Il n'est plus possible d'acheter sans fonds propres et sans épargne ou apport important.” De plus, un autre point important, la plupart des appartements sont achetés pour la location et non pour y vivre. “On ne va pas se mentir, huit appartements sur dix vont être mis en location par les acheteurs par la suite. D'ailleurs, ce sont souvent les mêmes personnes qui achètent...” Une monopolisation du marché par un petit groupe de sociétés ou de personnes, qui pose donc des questions quant à l'élaboration d'une potentielle politique publique sur l'immobilier par le Pays. D'autant que l'Institut de la statistique, au début du mois de février, avait révélé un chiffre édifiant sur le nombre de meublés de tourisme, tels qu'Airbnb, qui a augmenté de 36,9% entre 2017 et 2022, pour atteindre 9 200 logements.
 

Rédigé par Thibault Segalard le Vendredi 1 Mars 2024 à 14:22 | Lu 4809 fois