Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les congés solidaires institués dans l’administration



Tahiti, le 24 septembre 2020 - L’assemblée a adopté hier à l’unanimité une délibération permettant aux fonctionnaires de céder anonymement jusqu’à 10 jours de leurs congés annuels à des collègues en charge d’un proche handicapé, en perte d’autonomie ou atteint d’une pathologie grave. 

Les représentants de l’assemblée ont adopté jeudi une délibération instaurant le principe du don de jours de congés dans la fonction publique territoriale, en faveur des agents. Les modalités d’application de ce texte doivent encore être fixées par un arrêté pris en conseil des ministres.

Jusqu’à présent, tous les agents de la fonction publique territoriale ont droit à un jour de congé supplémentaire par an et par enfant à charge de moins de 16 ans. Cette majoration est portée à deux jours, pour chaque enfant handicapé sans condition d’âge. En outre, un congé peut être accordé aux fonctionnaires pour élever leur enfant. Mais dans ce cas ils sont placés hors de leur cadre d’emplois d’origine et ne bénéficient d’aucun traitement pendant la période de congé. Il peut arriver dans ce cas que les ménages qui bénéficient de cette souplesse ne puissent supporter la perte de revenus occasionnée par la prise d’un congé parental. Il peut arriver aussi que leur nombre de jours de congés acquis puisse ne pas être suffisant pour assumer convenablement la prise en charge d’un proche atteint d’une pathologie ou d’une perte d’autonomie.

"Elan de générosité"

C’est pour remédier à ces situations difficiles que le cadre réglementaire des congés dans l’administration a été complété jeudi. La délibération adoptée donne la possibilité aux fonctionnaires de la Polynésie française, y-compris ceux en détachement, de céder anonymement jusqu’à 10 jours par année civile de leurs congés annuels acquis. La mesure a été présentée comme un dispositif de solidarité mu par une démarche individuelle, anonyme et volontaire. Ce don de congé ne peut être réalisé que lorsque le bénéficiaire a un enfant à charge de moins de 21 ans atteint d’une pathologie grave ou à la charge d’un proche atteint d’une perte d’autonomie ou présentant un handicap.

Examiné par la commission de l’économie le 18 septembre, le projet avait reçu un avis favorable unanime. C’est avec la même unité qu’il a été adopté hier en séance plénière par les représentants de Tarahoi. 
 
En préambule du vote, le président du groupe Tavini a regretté que le texte ne prévoit pas un traitement plus favorable, pour les jours de congés cédés mais non consommés : "Le traitement des jours de congés donnés non consommés seront considérés comme perdus, à la différence du dispositif déjà en application en Nouvelle-Calédonie ou en France", a observé Antony Géros en estimant que "cette disposition risque de présenter un frein, face à l’élan de générosité que nous souhaitons instaurer dans nos services". Le texte n'a pas été amendé. Il a été adopté voté à l'unanimité.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 24 Septembre 2020 à 18:01 | Lu 1760 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Octobre 2020 - 17:46 Le confinement en "ultime" recours

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus